Internet risque d’être bridé

 Article modifié dernièrement le 12 Mar 2016 @ 11 h 08 min

Internet

… est synonyme, pour de nombreuses personnes dont la seule ouverture sur le monde extérieur reposait autrefois sur la télévision et la radio, d’une porte grande ouverte sur l’information, la culture, le loisir, la contestation, bref la démocratie. Car sans débat d’idées ni contestation, on ne peut pas légitimement parler de démocratie.

— Internet est également synonyme de neutralité, puisque, étant libre d’accès, le web regorge d’une multitude de personnes et avec elles d’une multitude d’idées (cf. aussi mon article : internet représente une E-démocratie).

— Mais Internet est aussi synonyme d’une autre manière de penser : une manière plus confédératrice, prônant le partage (peer-to-peer) et la gratuité (logiciels open source vs logiciels payants par exemple), squeezant au passage de nombreux intermédiaires qui s’en mettaient autrefois plein les poches (éditeurs de disques, maisons d’édition, impression papier, etc.).

  • — Les hommes politiques en ont peur aujourd’hui :

ils semblent avoir peur qu’internet se passe, tôt ou tard, des intermédiaires parfois corrompus qu’ils sont devenus. Après tout, les hommes politiques sont censés être nos représentants : ils sont censés dire tout haut et organiser ce que nous, à la base, nous demandons.

— Aujourd’hui nos représentants semblent s’attribuer un autre rôle qui consiste à décider d’eux-mêmes en se passant de notre accord, redistribuant les richesses « à leur manière ».

  • Les  opérateurs téléphoniques veulent aussi diriger le web

— Ces entreprises privées, non contentes de distribuer la bande passante, veulent se faire plus d’argent. L’énorme gratuité du web leur fait mal au ventre : comment des jeunes Geeks comme nous peuvent profiter d’une telle richesse en ne s’acquittant que de 30 euros par mois ? En plus le web leur permet même de s’enrichir… On devrait le leur faire payer ! (cf. aussi mon article : les lobbies qui menacent internet)

— Ils poussent les politiques à mettre en place des abonnements à étage : un forfait à 30 euros serait limité aux courriels et aux blogs, les accès à des sites comme Youtube  ou Skype seraient des options payantes à rajouter au paiement mensuel.

— Ils freinent également le développement de la bande passante afin que le web devienne « rare » et donc plus cher.

Source –> par exemple l’article « Les principaux fournisseurs d’accès américains, à savoir AT&T, Verizon Communications et Comcast, favorables à une taxe aux gros consommateurs de bande passante » sur les infos-du-net.com.

  • Internet est déjà bridé

— Les opérateurs de téléphonie mobile brident internet sur les téléphones portables afin d’empêcher les utilisateurs d’utiliser des services du web comme Skype (ce qui entraînerait la téléphonie gratuite à l’aide de votre mobile), les réseaux peer-to-peer ou les sites de vidéos en streaming.

— Internet n’est donc plus, pour ces gros patrons, un espace libre et neutre : il est filtré par eux, certains services sont censurés.

— Pourtant, l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen stipule bien que « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ».

  • La solution : une protection européenne ?

— Des organisations ont envoyé le 16 septembre 2009 une lettre ouverte aux membres du Parlement européen. Elles leur demandent de « garantir un Internet libre, ouvert et innovant et de sauvegarder les libertés fondamentales des citoyens européens ».

Source –>article de laQuadrature.net ici

—  La solution passe peut-être aussi par une vigilance de tous les instants de la part des citoyens que nous sommes, quant à la garantie et au respect de nos droits.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 18 décembre 2009, 10 10

    Faisons confiance à Free qui est devenu le 4ème opérateur mobile !
    Je suis hors sujet ? …

  • Mimie 21 décembre 2009, 11 11

    Free s’engage à « un respect du principe de la neutralité des réseaux (en somme, un accès sans discrimination à tous les services disponibles, dont la VoIP, et en toute logique le P2P) »

  • Greg 21 décembre 2009, 11 11

    — Oui, je fais totalement confiance à Free en ce domaine et regarde l’arrivée de cet opérateur d’un oeil favorable, même si ses concurrents ne manqueront pas de lui mettre des bâtons dans les roues (cf. les prix exorbitants qu’on fait payer à Free).
    — Le boycott de tous ceux qui nous prennent pour des vaches à lait pourrait également être une solution.

Article suivant:

Article précédent:

Share This