Top 10 des meilleurs livres de fantasy

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Aidons les citoyens à protéger leurs communications & leurs discussions numériques, qu'ils puissent vivre sans craindre d'être surveillés.

Vous aimez les romans de fantasy ?

Voici une liste de livres fantasy qui sont la crème de la crème du genre fantasy (différent du genre fantastique comme vous le savez).

J’ai soigneusement choisi les 10 meilleurs livres de fantasy parmi des centaines de séries et des milliers de livres.

Au cours de mes quelques 20 années de dévoration de livres de fantasy, certains livres se sont vraiment démarqués bien au-delà du reste.

Le genre fantasy sélectionné

La liste des 10 meilleurs livres de fantasy sélectionne parmi un large éventail de fantasy :

  • De la fantasy épique
  • A la fantasy policière
  • De la fantasy bien connue
  • A la fantasy obscure
  • Des vieux livres de fantasy « classiques »
  • Au meilleur des sorties de fantasy récentes

L’objectif de cette liste est de présenter une sélection aussi large que possible des meilleurs ouvrages de fantasy de différents sous-genres :

  • succès cultes
  • best-sellers
  • succès de la critique
  • classiques

Inclure, hélas, c’est aussi exclure. Si mon omission de votre auteur préféré vous offense, je vous présente mes excuses, mais vous ne pouvez pas plaire à tout le monde.

La fantasy devient dark

Aujourd’hui, la fantasy devient beaucoup plus… compliquée et noire.

La noirceur est à la mode et les anti-héros font maintenant fureur.

En parlant de héros de fantasy, quand ils ne sont pas en train de faire des conneries et d’être tous anti-héroïques, alors ils ont intérêt à avoir un sérieux défaut qui plaît au public.

Depuis 10 ans, il y a un déluge sans fin d’écrits

  • nouveaux livres
  • livres tristes
  • bons livres
  • mauvais livres
  • mais surtout des mauvais livres

On dit qu’il y a une sorte de révolution de l’édition, notamment avec la poussée d’Amazon vers l’auto-édition.

Bien que cela ait entraîné un vaste flot de nouveaux livres indépendants, la réalité est que pour chaque joyau auto-publié qui est pris et transformé en ce qu’il y a de mieux, il y a une véritable montagne de prose horrible, de coquilles douloureuses et de terribles intrigues à passer au crible en premier.


Le trône de fer (George R.R. Martin)

Un chant de glace et de feu

Prix remportés

  • 1997 prix Hugo du meilleur roman court
  • Prix Locus du meilleur roman de fantasy
  • Prix Locus du meilleur roman de fantasy en 1999 et 2001
  • Prix Ignotus en 2003, 2004 et 2006
  • Prix Locus du meilleur roman de fantasy
  • Nomination au prix World Fantasy du meilleur roman en 1997
  • Nomination au prix Nebula du meilleur roman en 1998
  • Nomination au prix Nebula du meilleur roman en 2000
  • Nomination au prix Hugo du meilleur roman en 2001
  • Nomination au prix Nebula du meilleur roman en 2002
  • Nomination au prix Hugo du meilleur roman 2006
  • Nomination au prix Locus du meilleur roman de fantasy en 2006

George R.R. Martin Le trône de ferCette série toujours aussi brillante commence avec A Game of Thrones.

Que puis-je dire de cette série, si ce n’est de la lire ! Elle est considérée comme la meilleure série fantasy, par presque tout le monde sauf par la légion de détracteurs qui (y compris l’auteur de la liste) sont furieux que Martin n’ait pas encore sorti le prochain foutu livre.

Les livres de Martin sont en tête de cette liste depuis des années, et malgré le retard de la sortie du 6e livre (Les vents de l’hiver), ses œuvres se distinguent toujours comme étant parmi les meilleures du genre.

Si vous n’avez pas encore lu Martin (je m’adresse à vous trois qui ne l’avez pas encore fait), vous vous devez de lire cette série.

Martin écrit avec brio, tissant habilement de multiples intrigues dans un monde granuleux, voire brutal, qui se compose entièrement de personnages gris au lieu du noir et blanc classique.

Le monde de Martin

Le monde de Martin est un vaste jeu d’échecs s’étendant sur plusieurs continents, et les pièces sont :

  • des seigneurs
  • des bâtards
  • des chevaliers
  • des sorciers
  • des dames
  • des enfants

Ce qui ressort vraiment dans cette série de livres fantasy, c’est le penchant de Martin à se débarrasser des personnages principaux.

C’est vrai : aucun personnage n’est à l’abri du noeud coulant de l’auteur. Malgré la disparition des personnages principaux, l’intrigue reste plus forte que jamais.

Vous en avez assez des protagonistes qui marchent dans le feu sans une égratignure, qui tombent de plusieurs centaines de mètres sans une égratignure et qui vainquent des créatures surhumaines avec le même effort qu’on met à se gratter un bras ? Alors cette série est votre solution.

La pure imprévisibilité de la série en fait une expérience délectable. Oserez-vous prédire les gagnants et les perdants ? Si vous n’avez pas encore lu la série, lisez-la ! Il y a de fortes chances que vous vous rendiez malade le lendemain pour pouvoir continuer à lire. C’est aussi bon que ça.

J’attends toujours le livre 6

Est-ce que Martin a toujours la magie ?

Il y a eu beaucoup de controverses sur la qualité de l’ensemble de l’œuvre de Martin, principalement en raison de la décevante Fête des corbeaux et de la décevante Danse avec les dragons.

Les plaintes portent principalement sur le fait :

  • que l’intrigue n’avance pas aussi vite que tout le monde le souhaiterait
  • que Martin introduit toujours de NOUVEAUX personnages principaux dans 5 livres
  • et sur le temps de travail considérable qu’il faut à Martin pour terminer les nouveaux livres (nous avons maintenant une moyenne de 5 ans entre chaque sortie de livre).

Malgré les quelques contretemps (je reste optimiste quant au fait que le sixième livre corrigera toutes les erreurs commises dans les deux derniers livres), Martin reste un maître conteur à la prose tranchante et au monde fascinant qui a captivé des millions de lecteurs – et continue de les captiver avec la série télévisée HBO et les livres.

Quand l’homme peut inspirer une telle haine obsessionnelle et aussi une adoration fanatique chez les fans, vous savez qu’il y a quelque chose de spécial dans la série.

L’œuvre de Martin restera toujours en tête de liste, car j’ai le sentiment que malgré la déception des deux derniers livres, son histoire est si magnifiquement grandiose qu’elle reste l’une des meilleures œuvres pour montrer ce que la fantasy peut vraiment être.

On ne peut pas discuter de l’impact qu’a eu Martin sur le genre fantasy dans son ensemble. Si Tolkien a contribué à façonner le fantasy, Martin a laissé une marque tout aussi indélébile.

La série télévisée Game of Thrones

Je ne pense pas que vous ayez besoin de moi pour vous dire que l’adaptation d’A Game of Thrones par HBO est tout simplement incroyable et continue à repousser les limites et à établir de nouveaux records pour les productions télévisuelles de haute qualité.

Depuis la saison 5, la série télévisée ne suit plus l’intrigue, si bien que les séries et les romans sont désormais des histoires indépendantes.

Mais ne lésinez pas sur les livres juste parce que vous avez vu la série télévisée : il y a beaucoup de choses qui manquent dans la série télévisée, même avant que les intrigues ne divergent dans la saison 5. Enfin, la fin qu’il est en train d’écrire sera radicalement différente de la fin de la série.

Si vous n’avez pas encore lu Martin, n’hésitez pas. Ne réfléchissez pas. Faites-le, c’est tout. C’est sérieusement convaincant et vous découvrirez bientôt pourquoi le monde est devenu fou de Martin.

Commander Le trône de fer : l’intégrale


Le nom du vent (Patrick Rothfuss)

Chronique de Kingkiller

Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du ventKvothe : Sorcier, méchant, guerrier, esclave. Héros et méchants de mille contes.

Mais derrière une légende, il y a l’histoire simple d’un garçon, d’une femme, et d’un monde qui ne sera jamais le même…

Dans l’un des débuts les plus remarquables de l’histoire du fantasy, Patrick Rothfuss rejoint les rangs des célèbres Martin, Erikson et Tolkien comme l’un des maîtres du conte de notre génération.

La biographie de la légende, Le nom du vent, nous plonge au cœur de Kvothe, un garçon qui ose défier le destin. Le nom du vent est le premier roman de Patrick Rothfuss, mais quel début puissant ! C’est un récit que vous ne pouvez pas manquer.

J’ai lu beaucoup de livres de fantasy contemporains, mais rarement j’ai autant savouré un roman que celui-ci.

C’est le récit d’un enfant devenant adulte et d’une quête fantasy : rien qui n’ait déjà été fait par d’autres écrivains, mais il rassemble tout avec une telle précision et une telle perfection. Et l’écriture est magnifique.

Même en 2020 où la concurrence est forte, Le Nom du Vent reste toujours aussi percutant.

La suite de la série

La suite, La Peur du Sage, est une excellente lecture qui, pour la plupart, tient les promesses du premier livre.

Il faut plus de la moitié du livre pour que quelque chose se produise, mais la deuxième moitié du livre se termine sur une note très forte.

Ainsi, bien que beaucoup aient des sentiments mitigés à propos du livre, Rothfuss nous donne quand même une histoire très forte qui porte le flambeau.

A propos des critiques de l’oeuvre

Le Nom du Vent est un récit cadre qui laisse entendre que l’ensemble est une grande tragédie – nous n’en avons vu que les contours jusqu’à présent, mais pour ceux qui lisent l’histoire un peu plus profondément que la surface, il y a beaucoup plus à révéler.

Les plaintes des gens concernant la suite peuvent facilement s’expliquer si vous regardez l’histoire dans son ensemble.

Kvothe est un narrateur peu fiable (tous ceux qui ont lu Le Livre du Nouveau Soleil de Gene Wolfe savent de quoi je parle) et ses grands exploits pourraient être les grands embellissements d’un conteur et d’un barde.

Rothfuss, d’après moi, sait exactement ce qu’il fait de son récit.

C’est brillant, c’est merveilleusement écrit, et cela inspire quelque chose au plus profond de vous quand vous lisez. C’est ce que la fantasy devrait s’efforcer d’être.

Et malgré le fait que le deuxième livre de la série ait pu décevoir certains lecteurs, le premier livre reste un phare de ce que la fantasy devrait s’efforcer d’être au mieux de sa forme.

Commander le livre en ligne


Premier sang (Joe Abercrombie)

Le premier livre de la série

Joe Abercrombie La Premiere LoiPremier Sang met en scène des héros réticents, un humour noir et une action à couper le souffle.

En apparence roman de contrastes, Premier Sang se définit par sa distribution :

  • un barbare philosophe qui déteste tuer,
  • un héros fringant qui a peur de se battre,
  • un tortionnaire infirme au cœur d’or

L’intrigue tordue et la distribution de personnages inoubliables font de Premier Sang un roman à lire absolument.

Le cycle « La Première Loi »

Les deux autres livres du cycle de la Première Loi sont tout aussi passionnants, et la « qualité » de la série n’est pas entamée. C’est l’une des meilleures trilogies du genre fantasy.

Joe Abercrombie ne cesse de s’améliorer avec chaque livre.

Son livre fantasy indépendant dans la série, Les Héros, est l’un des livres les plus impressionnants de tous les temps, et son meilleur travail à partir de 2016.

La technique de Joe Abercrombie

Joe Abercrombie prend toutes les conventions classiques du fantasy et les transforme en quelque chose de nouveau. C’est une subversion de la fantasy épique portée à un tout autre niveau.

Un mouvement artistique au sein du genre qui prend les anciens éléments de base du Fantasy et les transforme en quelque chose de plus sophistiqué.

Une écriture forte et pleine d’esprit, un humour sec, une intrigue tordue et des éléments contrastés, ce nouveau style permet une lecture intelligente. Dans ce nouveau monde de la fantasy noire, les nuances de gris sont les nouveaux noir et blanc.

A partir de 2016, ses livres ont contribué à l’émergence d’une esthétique fantasmatique complète.

Si le mérite ne peut être attribué uniquement à Abercrombie, car son œuvre a été construite sur le dos de géants du genre (Glen Cook, Michael Moorcock, George Martin, Tolkien), ses livres ont réellement contribué à façonner les codes désormais standard qui définissent la fantasy moderne.

Abercrombie : un anti-Tolkien ?

La grande ironie de la chose est que Premier Sang a contribué à renverser nombre des codes tolkienisés qui ont défini le genre fantasy pendant des décennies.

Pourtant, une décennie après la publication de Première Loi, l’œuvre est elle-même devenue une sorte de code fantasy, avec son style d’anti-héros subversif et son monde de terreur.

Pour de nombreux lecteurs, ce style de fantasy est DEVENU la principale fantasy qu’ils lisent.

Depuis la publication de Premier Sang, Abercrombie a continué à produire des livres encore meilleurs. Pourtant, cette trilogie a été son premier roman et son œuvre la plus marquante. C’est aussi le « roman passerelle » vers son univers.

Une grande qualité d’écriture

Comme la qualité de l’écriture d’Abercrombie n’a fait que s’améliorer au fil des ans, j’ai maintenu Abercrombie en tête de liste.

Il est toujours l’un des meilleurs auteurs de fantasy dans le genre.

Les livres d’Abercrombie ne sont pas forcément pour tout le monde, car ses livres ont un ton très sarcastique, les personnages sont moralement ambigus et font parfois de mauvaises choses pour de bonnes raisons (ou juste de bonnes choses pour de mauvaises raisons), et il n’écrit pas forcément de la fantasy « épique » (en dehors de la première trilogie, qui était une subversion de la fantasy épique).

Mais c’est une fantasy qui est tellement divertissante qu’on ne peut qu’en tomber amoureux.

Commander La Première loi, T1 : Premier sang


Le Seigneur des anneaux (J.R.R. Tolkien)

Dois-je même le présenter ?

Le Seigneur des Anneaux éditions PocketLe père de la fantasy moderne, la recréation du mythe anglais, un sommet de la littérature anglaise.

Le Seigneur des Anneaux est plus qu’une simple fantasy, c’est à la fois un mythe et une histoire fictive si réelle, si séduisante, qu’elle peut être lue comme « réelle ».

Les films de Peter Jackson captent l’imagination des livres avec une clarté étonnante, mais en même temps, les livres offrent une expérience différente, mais tout aussi satisfaisante.

Le Seigneur des Anneaux est sans aucun doute une œuvre d’art transcendée. C’est une trilogie née d’années de recherche intensive, canalisant tout, de la formation linguistique de Tolkien à ses années dans les tranchées boueuses de la Première Guerre mondiale, en passant par son amour de la mythologie anglaise, le tout forgé en un mythe moderne indélébile qui a donné naissance à tout un genre littéraire.

Si l’on considère la contribution de ces livres au genre, la série se classerait au premier rang. Si vous n’avez pas encore lu cette série, il est temps d’en finir. Et non, les films ne sont pas les livres.

Pourquoi le Seigneur des Anneaux n’est pas classé numéro un sur cette liste ?

Bien que Tolkien ait influencé le genre, ses livres d’Heroïc-Fantasy ont également plus de 50 ans et le genre a radicalement évolué depuis que le Seigneur des Anneaux a été écrit pour la première fois.

Si vous ne vous en rendez pas encore compte, vous êtes fermement ancré dans le passé.

Les œuvres de Tolkien sont classiques et sont considérées à juste titre comme des chefs-d’œuvre, mais sont-elles les meilleures à la lumière des années 2020 ?

J’affirme fermement qu’elles ne le sont pas et je soutiendrai avec véhémence que le genre a beaucoup évolué depuis les années 1950.

  • Il suffit de voir comment la caractérisation a évolué
  • comment les femmes ne sont plus de simples étalages parfaits mais des personnages réels et imparfaits
  • comment les héros sont des créatures imparfaites avec un peu de méchant en elles
  • comment les méchants ne sont pas tous mauvais et peuvent même avoir un peu d’héroïsme aussi

Le fantasy a grandi et est devenu plus nuancée, bien plus compliquée que la simple dichotomie du bien et du mal de Tolkien.

Et puis, laissez d’autres écrivains avoir une chance de connaître un peu de gloire, bon sang ! Où est le plaisir si le Seigneur des Anneaux est toujours en tête de chaque foutue liste ?

En raison de la pure influence de Tolkien sur le genre et de la construction spectaculaire du monde et de la mythologie qu’il a créée, je l’ai mis dans les cinq premiers.

Tolkien est-il maintenant en 2020 le meilleur dans le genre ?

Je dis que non, il ne l’est pas. Il y a de meilleures œuvres de fantasy modernes – des œuvres influencées et construites sur le dos de géants littéraires tels que Tolkien, mais des œuvres plus raffinées.

Tolkien est-il l’un des plus influent encore aujourd’hui ?

Je réponds que oui ! Mais le genre fantasy a évolué, alors donnez à la magnifique œuvre de Tolkien la reconnaissance qu’elle mérite (et croyez-moi, la série est reconnue depuis environ 60 ans et continue de l’être), mais ne nous focalisons pas uniquement sur les gloires passées et regardons l’avenir.

Commander l’intégrale du Seigneur des Anneaux dans une nouvelle traduction pour 18,90€


Les magiciens (Lev Grossman)

La Trilogie des magiciens

Lev Grossman livre fantasy Les MagiciensExemple de fantasy post-moderne et l’une des meilleures lectures de fantasy (quand on prend les trois livres ensemble) dans le genre.

Les Magiciens est un livre qui vous prendra par surprise. Dans un genre peuplé de quêtes de fantasy épiques et d’épées magiques, de clichés galvaudés, de personnages maigres et d’intrigues encore plus fines, ce livre est une ode à quelque chose de plus profond, de plus substantiel.

  • C’est une fantasy qui a décidé de grandir
  • une fantasy où il n’y a pas toujours un pot d’or au bout de l’arc-en-ciel
  • une fantasy où les héros ne gagnent pas toujours
  • et s’ils arrivent à s’en sortir, ils souffrent parfois de dépression et de stress post-traumatique

Il s’agit d’une part d’Harry Potter, avec ses rabat-joie et sa dépression clinique, et d’autre part Alice, prisonnière d’un pays des merveilles qui tourne mal.

L’histoire des Magiciens

Au fond, les Magiciens est l’histoire d’un garçon devenu homme qui lutte pour donner un sens au monde dans un monde qui n’en a pas.

Que signifie tout cela ? Les Magiciens, c’est de la fantasy qui est plus que de la fantasy.

Si vous cherchez une lecture joyeuse où le monde est sauvé et où tout le monde trouve le véritable amour et fait une danse de la victoire au coucher du soleil, vous voudrez peut-être passer celle-ci.

Pour ceux d’entre vous qui veulent goûter à quelque chose de différent (et celui-ci a beaucoup de piquant), Les Magiciens de Lev Grossman est fait pour vous.

Les Magiciens prend un certain nombre de classiques pour enfants

  • Harry Potter
  • les Chroniques de Narnia
  • Alice et le Pays des Merveilles

…et les transfigure, les faisant passer de la simple fiction enfantine innocente à la terre des adultes avec des problèmes d’adultes à régler.

Il s’agit d’une série de trois livres et vous devez absolument les lire tous les trois avant de commencer à rendre votre jugement (ne publiez pas combien vous avez détesté le premier livre à moins d’avoir lu les trois livres).

À la fin du troisième livre (qui est sorti en 2014), toute la portée des événements des premier et deuxième livres est achevée et la boucle est bouclée.

C’est une série où chaque livre devient meilleur

Les personnages grandissent, font des erreurs, encore des erreurs, puis apprennent.

A la fin du récit, vous avez l’impression d’avoir été là et d’être revenu, vous avez quitté le Comté pour une grande aventure, et êtes revenu pour découvrir que ce n’est pas la même chose parce que les personnages ne sont pas les mêmes, ayant appris et grandi.

Les défauts du premier livre disparaissent à la fin du dernier chapitre du récit et l’histoire retrouve une sorte de paix intérieure malsaine. C’est une fin, aussi satisfaisante qu’une fin puisse être dans un monde où les fins ne sont pas toujours heureuses.

Pour ceux d’entre vous qui veulent un conte fantasy plus simple, où le noir est noir et le blanc est blanc, où il y a un méchant évident, où les héros sont tous héroïques et ne se plaignent pas de problèmes émotionnels, qui ne veulent pas d’une subversion postmoderne du genre fantasy, alors ce n’est pas un livre qui résonnera pour vous.

Tenez-vous en à la lecture de :

  • la Roue des temps
  • du Seigneur des anneaux
  • et du Chemin des rois

Si vous aimez la fantasy complexe et subversive, vous allez vous régaler

Vous pouvez aussi regarder la nouvelle série télévisée (2016-2020) The Magicians qui s’est révélée assez géniale et peut-être plus agréable pour certains lecteurs qui n’aiment pas le livre, même si l’histoire diverge.

Commander le livre les Magiciens


Le Disque-Monde (Terry Pratchett)

Disque-Monde, une longue satire mordante de 40 tomes

Terry Pratchett disque-monde (livre fantasy)Cette satire porte sur la condition humaine, présentée sous forme de fantasmes hilarants et carrément ridicules.

Pratchett, parce que son travail est si différent, n’est peut-être pas sur le radar du fan de fantasy ordinaire. Mais c’est une erreur d’ignorer ses œuvres. Cet homme est un grand pilier du genre fantasy et doit être lu.

Je mets Pratchett en ligne pour toute sa série : certains de ses livres sont de la fantasy, d’autres exceptionnels, d’autres simplement bons, mais tous font de bonnes lectures. Pris dans son ensemble, la série Discworld de Pratchett est… transcendante.

Dans l’ensemble, la somme est plus grande que les parties

Ces livres fantasy pris ensemble sont des aperçus précis des faiblesses de l’humanité.

La série de Pratchett ressemble beaucoup à la brutale série Le Trône de Fer de Martin.

Alors que Discworld est une série plus légère, apparemment enrobée de comédie, ces deux séries explorent l’idée de civilisation et son évolution dans le temps. La différence est bien sûr une affaire de direction.

  • Martin montre à quel point la civilisation est fragile et comment elle peut facilement passer de la paix et de l’ordre au chaos et à la violence
  • Pratchett, d’autre part, dessine un monde étendu, qui se transforme du Moyen Âge au monde moderne sous l’impulsion de la technologie.

Il affirme dans ses œuvres que la technologie et l’ordre social sont étroitement liés et que pour avoir l’un, il faut avoir l’autre…

Il y a aussi de la satire chez Pratchett dans de nombreux thèmes chers à la fantasy

  • des dragons
  • démons
  • sorcières et sorciers
  • aux questions sociales telles que le rôle des femmes
  • le féminisme
  • le racisme
  • la tolérance (ou l’intolérance) religieuse

Malgré cette utilisation de la satire et de la comédie par Prachett pour expliquer la condition humaine et sa conversation sur la façon dont la technologie peut pousser la civilisation vers une réforme sociale plus éclairée, l’auteur est également capable de raconter une histoire sacrément divertissante.

L’auteur Terry Pratchett

Terry Pratchett sait comment chevaucher une lecture déchirante, drôle et parfois sombre, mais toujours pleine d’espoir.

Il sait comment raconter une bonne histoire, pas seulement une histoire drôle, mais une histoire drôle avec une certaine substance réelle sous l’humour.

Pratchett est un auteur avec qui, après avoir lu un de ses livres de Discworld, vous êtes une personne meilleure et plus développée après votre lecture. C’est pour cette raison, mes amis, que Pratchett est l’un des meilleurs auteurs de fantasy du genre.

Commander le premier tome de la série


Les mensonges de Locke Lamora (Scott Lynch)

Le cycle des Salauds Gentilshommes

Les Salauds Gentilshommes LynchUn réseau de combines et de fraudes tisse le schéma des Mensonges de Locke Lamora.

Scott Lynch s’impose comme un conteur intrépide, propulsant ses personnages dans un monde truffé d’informations historiques et culturelles complexes.

L’écriture est pleine d’esprit, l’intrigue est tordue et les personnages sont réels.

Les mensonges de Locke Lamora est l’un des romans les plus rafraîchissants à arriver fraîchement sur la scène de la fantasy.

C’est une lecture divertissante qui tient toutes ses promesses. Les fans de fantasy qui surfent sur la nouvelle vague de la fantasy, dont les pionniers sont George R. Martin, China Mieville, Steven Erikson et Scott Bakker, seront ravis de l’effort de Scott.

Une belle série d’un excellent auteur

Scott Lynch a vraiment pris toutes les histoires bidimensionnelles que l’on trouve dans la fiction Donjons&Dragons et en a rempli les bords, donnant aux personnages et à l’histoire une vraie couleur et une vraie profondeur.

Lynch est maintenant propriétaire de ce sous-genre spécifique du fantasy. Il a été copié mais n’a jamais été égalé.

Commander le tome 1


La voie des rois (Brandon Sanderson)

Les cycle « Les Archives de Roshar »

La Voie des Rois - Livre fantasy SandersonLes archives de Roshar sont devenues, pour le meilleur ou pour le pire, le porte-drapeau de la fantasy épique (classique).

Il s’agit de l’évolution de la fantasy de style Tolkien, une fantasy qui a été considérablement élargie et complétée par Robert Jordan avec La Roue du temps.

Et maintenant, Brandon Sanderson reconstruit la fantasy épique à son image, mise à jour pour les lecteurs modernes. C’est une fantasy très différente du style du Trône de Fer de Martin, qui embrasse le concept de la terreur.

Le style de la fantasy épique de Sanderson se situe à mi-chemin entre Tolkien et Martin – un peu de chacun, mais pas trop ni de l’un ni de l’autre.

Une épopée assez longue

Le nombre des pages en effraie certains, ainsi qu’une certaine lenteur à démarrer.

Mais cette fantasy est non seulement épique mais aussi bien écrite. C’est l’un des meilleurs livres de fantasy à être sorti dans les années 2000.

  • Il y a une intrigue mondiale en toile de fond
  • une distribution de personnages intéressants qui sont réalisés de façon saisissante
  • un système de magie unique
  • différentes races avec beaucoup de tension entre elles
  • des batailles énormes et épiques
  • et certaines des meilleures actions dans le genre de la fantasy

Le personnage de Kaladin

Sanderson a particulièrement bien réussi à construire le personnage de Kaladin, qui a passé la majorité du premier tome à endurer le pire emploi du genre fantasy.

À travers le cauchemar qu’est la vie de Kaladin (et divers flashbacks de son enfance), Sanderson fait un excellent travail d’explication des motivations du personnage et des actions présentes.

Ces flashbacks sont utilisés avec beaucoup d’efficacité comme un moyen d’atténuer la tension dramatique au fur et à mesure que l’histoire progresse. L’action, lorsqu’elle se produit, explose et quelle aventure !

Pourquoi il est conseillé de lire ce cycle

Si vous êtes un fan de l’œuvre de Sanderson, si vous voulez lire un livre fantasy épique ou si vous voulez simplement lire l’un des meilleurs livres de fantasy, La voie des rois fait exploser pratiquement tous les autres rivaux de « fantasy épique », à l’exception des œuvres de Martin.

D’excellentes séries de fantasy épique (dans le style de Martin, Jordan et Sanderson) ont été publiées ces dernières années (Renégat de Miles Cameron), mais jusqu’à présent, la série de Sanderson reste en tête de liste.

Commander La Voie des Rois Volume 1 (Les Archives de Roshar, Tome 1)


L’apprenti Assassin (Robin Hobb)

Le cycle de l’Assassin Royal

L'Assassin royal livre fantasy Robin HobbHobb est l’un des meilleurs scénaristes du genre Fantasy. Ses personnages sont très réels, ils sortent des pages et s’imposent à notre esprit comme des personnages vivants.

Elle n’a aucun scrupule à laisser ses protagonistes souffrir et elle évite volontiers les Deus Ex Machina.

Ses livres de Farseer sont pleins de personnages de fantasy et d’un monde intéressant et mystérieux à explorer. Le monde occupé par Fitz est presque un personnage à part entière.

Vous apprendrez à connaître les Six Duchés comme vous le faites dans votre propre salon. Vous entendrez les cris des poissonniers, vous sentirez la saleté et la pourriture, et vous sentirez pratiquement les pavés sous vos pieds en voyageant avec Fitz Chevalerie à travers ce cycle d’une facture enivrante.

Ajoutez à cela une intrigue captivante et une prose fantasy, et ces livres vous feront vivre des moments de lecture inoubliables.

Ces livres abritent le méchant le plus détesté de toute la fantasy

Le monde de Robin Hobb se découpe en 3 cycles différents, le 1er cycle (L’Assassin Royal) est peut-être sa plus grande œuvre.

En américain il s’agit d’une trilogie, en fançais les tomes ont été découpés :

  • L’Apprenti assassin
  • L’Assassin du roi
  • La Nef du crépuscule
  • Le Poison de la vengeance
  • La Voie magique
  • La Reine solitaire

Robin Hobb a poursuivi avec le personnage deux trilogies qui se succèdent directement à partir de 2016 et deux trilogies connexes qui se déroulent dans le même monde, mais avec des personnages différents et dans des lieux différents.

Même aujourd’hui, alors que le genre fantasy prend des directions complètement nouvelles avec des auteurs comme Martin, Abercrombie, Lynch, Lawrence et Sanderson, les œuvres de Hobb sont toujours dignes de figurer sur la liste des meilleurs livres de fantasy.

Elle est comme ce bon vieux dîner à l’ancienne que vous visitez : il n’y a rien de particulièrement nouveau au menu, mais vous savez ce que vous obtenez et c’est toujours délicieux.

Un cycle de plus en plus vaste

Le monde de l’Assassin Royal est vaste, il s’étend maintenant sur plusieurs dizaines de livres jusqu’en 2018.

Cycle du Prophète blanc

  • Le Prophète blanc
  • La Secte maudite
  • Les Secrets de Castelcerf
  • Serments et Deuils
  • Le Dragon des glaces
  • L’Homme noir
  • Adieux et Retrouvailles

Cycle du Fou et de l’Assassin

  • Le Fou et l’Assassin
  • La Fille de l’assassin
  • En quête de vengeance
  • Le Retour de l’assassin

Commander l’édition Pygmalion de l’Apprenti Assassin


Les Jardins de la Lune (Steven Erikson)

Cycle : Le Livre des Martyrs

Le Livre des Martyrs Erikson (livre fantasy)Depuis Tolkien, la fantasy a rarement été révolutionnaire, mais plutôt une évolution et une réinterprétation de l’œuvre originale de Tolkien. Eh bien, je peux honnêtement dire que la saga d’Erickson est révolutionnaire.

Aucune série de livres de fantasy n’a une portée plus épique que Les Jardins de la Lune. Sa saga combine à la fois l’armée, l’épée, la sorcellerie et l’épopée fantasy en un délicieux mélange.

  • Une prose brillante
  • des intrigues épiques
  • un réalisme de fer
  • un mélange fascinant de personnages gris

Erickson combine le meilleur de Le Trône de Fer de George R. Martin, le réalisme de La Compagnie Noire de Glen Cook avec la portée épique des classiques grecs tels que l’Iliade et l’Odyssée.

Un changement rafraîchissant par rapport aux clones de fantasy habituels de Robert Jordan qui surgissent comme des mauvaises herbes de nos jours.

La série s’est mal terminée

Cependant, maintenant que la série est terminée, Erikson a perdu un peu de son lustre d’antan.

Ses œuvres valent absolument la peine d’être lues et vous pouvez aimer ou détester ce qu’il fait. Son dernier livre a été, dans l’ensemble, largement considéré comme décevant.

Vous connaissez la phrase « Ce n’est pas la façon dont vous commencez la course qui compte, mais la façon dont vous la finissez » et Erikson n’a pas fini en force comme nous le voudrions.

Cependant, si vous aimez la fantasy sombre avec une distribution épique de personnages et une intrigue qui s’étend sur des millénaires (et qui est parfois très déroutante à relier le tout), lisez le tout.

Une chose qu’Erikson fait et fait bien, c’est créer des batailles absolument épiques de fusils et de magie.

Du début à la fin, Le Livre des Martyrs est un sacré voyage et doit être lu par tout fan de fantasy. Il faut parfois quelques livres pour entrer complètement dans la série, mais si vous êtes patient et que vous supportez la construction du monde dans les deux premiers livres, la série devient sacrément bonne.

C’est la série fantasy récente la plus épique, la plus complexe, la plus stimulante, et pourtant la plus gratifiante jusqu’à présent.

La sortie du préquel à la série

Notez qu’il y a maintenant une trilogie de préquelle en plusieurs tomes, éditée avec des ramifications publiées récemment, en 2020.

Erikson retrouve une grande partie de la force narrative qu’il avait au début et au milieu de sa série Malazan.

Il raconte l’histoire de ce qui s’est passé des centaines de milliers d’années AVANT le livre des Martyrs. C’est un nouveau récit avec de vieux personnages faits à neuf – leurs histoires d’origine.

Il y a aussi beaucoup de liens à trouver dans les romans écrits par Ian C. Esslemont (malheureusement non traduits) qui a aidé à créer le monde de Malazan avec Erikson. Certains des livres sont assez bons, d’autres sont médiocres.

Liste des tomes en fançais (édition Léha)

  • Les Jardins de la lune
  • Les Portes de la Maison des morts
  • Les Souvenirs de la glace
  • La Maison des chaînes
  • Les Marées de minuit

Chronologiquement situé avant Les Jardins de la Lune :

  • Les Osseleurs (éditions Léha, paru en 2020)

Commencez cette excellente lecture par le premier tome


Les meilleurs livres d’Epic Fantasy

Quand on pense au genre de la fantasy, on pense généralement à la fantasy épique.

  • Des quêtes importantes pour sauver le monde.
  • Des familles royales qui se battent pour le contrôle du royaume.
  • Des batailles magiques spectaculaires.
  • L’esthétique établie par le Seigneur des anneaux de J.R.R Tolkien, disons-le.

Exemples de livres de fantasy

 Un palais de cendres et de ruines Broché – 7 février 2019 – Sarah J. maas

  • La romance torride
  • la politique des Fae
  • les gens qui regardent les étoiles et font des vœux
  • les étoiles qui écoutent
  • et les rêves qui sont exaucés

Il est facile de tomber amoureux de la série, mais de nombreuses personnes qui la lisent ne sont pas forcément familières avec le genre fantastique. Ils ne savent peut-être pas quoi lire ensuite, ni par où commencer.

Si vous faites partie de ces personnes, n’ayez crainte !  Faites défiler la liste et préparez-vous !

Héros de l’Olympe – Tome 1 – Le héros perdu par Rick Riordan

L’un des auteurs de livres pour enfants les plus appréciés, choisir un seul livre de Riordan à recommander est impossible.

Heureusement, les restrictions mentionnées précédemment m’ont facilité la tâche. Situé dans l’univers des livres de Percy Jackson, The Lost Hero reprend la mythologie grecque de Riordan, mais avec une toute nouvelle équipe de personnages.

L’Appel de la Lune par Mercy Thompson

Dans un sous-genre peuplé d’enquêteurs et de mercenaires, Mercy Thompson, une métamorphe coyote, se distingue parce qu’elle est mécanicienne. C’est rafraîchissant.

L’univers de Mercy est peuplé d’agneaux, de loups-garous, de vampires et autres, et ses relations avec eux lui attirent souvent des ennuis.

Le Cirque de la Nuit par Erin Morgenstern

Un roman autonome dans le genre fantastique est un exploit rare, mais Le Cirque de la nuit y parvient – au grand dam de ses fans qui souhaiteraient qu’il ait une ou deux suites.

Tournée autour d’une compétition entre deux magiciens qui tombent amoureux, la prose luxuriante a conquis le cœur de nombreux lecteurs à travers le monde.

Malheureusement uniquement disponible en anglais à cette adresse.

American Gods par Neil Gaiman

Si les nouvelles de Gaiman sont mes préférées, la plupart des lecteurs de fiction le rencontrent à travers ses romans.

American Gods réimagine les mythes et les dieux à l’ère moderne, les mêle à l’Amérique et vous emmène en voyage. Je comprends pourquoi c’est l’une de ses œuvres les plus célèbres.

Kushiel par Jacqueline Carey

Les courtisanes sont un autre élément essentiel du genre de la fantasy épique. Bien qu’il s’agisse généralement de personnages secondaires, alliés ou ennemis, le premier roman de Jacqueline Carey nous présente Phèdre, une courtisane marquée par un dieu pour ressentir le plaisir et la douleur comme un seul être.

En d’autres termes, c’est une masochiste. Mais à côté de ses talents de courtisane, elle est aussi une espionne. Cette combinaison improbable chez un protagoniste explique pourquoi il s’agit de l’un des meilleurs livres de fantasy sur Goodreads, même s’il ne ressemble pas nécessairement au tome traditionnel de fantasy épique de type quête.

Les mensonges de Locke Lamora par Scott Lynch

Outre les bâtards royaux et les assassins, les voleurs sont également nombreux dans le genre fantastique. Qui s’en étonne ? Il y a beaucoup d’artefacts mystiques importants à voler.

Et avouons-le, un cadre fantastique est l’arrière-plan parfait pour un casse.

L’Apprenti Assassin par Robin Hobb

Les bâtards royaux occupent une place importante dans le genre fantastique. Les assassins aussi. Mais il s’agit généralement de deux personnes différentes.

Le personnage principal du premier livre de la trilogie Farseer de Hobb est pourtant les deux.

Le Magicien d’Earthsea par Ursula LeGuin

L’heure des confessions : J’ai d’abord découvert LeGuin à travers sa science-fiction.

Je n’ai appris qu’elle avait également écrit de la fantasy que lorsque j’étais déjà bien adulte. Malheureusement, la série Earthsea est probablement plus connue pour l’adaptation blanchie à la chaux qui a été diffusée sur la chaîne SyFy.

C’est une véritable tragédie car, comme le savent tous ceux qui ont lu ses livres, LeGuin était un maître de la construction d’un monde et de la description de la culture.

La Voie des Rois par Brandon Sanderson

Sanderson est sans doute l’un des auteurs de fantasy les plus prolifiques du genre aujourd’hui.

Dans un genre où les lecteurs sont habitués à attendre des années entre deux séries, c’est très rafraîchissant. Je ne saurais trop insister sur ce fait. C’est l’une des raisons pour lesquelles il a rassemblé une base de fans très importante et dévouée.

Si vous n’êtes pas familier avec le travail de Sanderson, il est surtout connu pour ses systèmes magiques clairement définis, presque scientifiques.

Le nom du vent par Patrick Rothfuss

Si la qualité de l’écriture imprègne le genre de la fantasy, elle n’est pas forcément indispensable. Nous voulons avant tout une bonne histoire et tant que la prose est lisible, c’est parfait.

  • Le premier roman de Rothfuss nousa montré qu’un roman de fantasy épique pouvait non seulement présenter une bonne écriture
  • mais aussi une prose magnifique.

Mais ce qui est le plus intéressant dans Le Nom du Vent, c’est sa structure. Nous rencontrons Kvothe pour la première fois alors qu’il est un homme brisé, après que la bataille ait été livrée. Le mystère qui entoure la façon dont il est parvenu à ce point final après ses débuts en tant que prodige audacieux fait partie du charme de la série.

Le vol du dragon par Anne McCaffrey (1er volume du cycle La Ballade de Pern)

Comment une fille peut-elle sauver le monde entier ?

Lessa, que la plupart des gens considèrent comme une fille de cuisine sans importance, détermine qu’il est temps de reprendre son droit de naissance volé. C’est alors qu’elle rencontre la reine dragon, formant avec elle un lien rapide et fort.

Les dragons et leurs cavaliers doivent protéger la planète Thread, mais à quel prix ?

Vous voulez maquiller votre adresse IP ?

Lancez ce logiciel pour dissimuler votre trafic et votre identité

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

3 réflexions au sujet de “Top 10 des meilleurs livres de fantasy”

Laisser un commentaire