True Blood : mon avis sur la série de vampires

Photo of author
Écrit par Virginie Dumoulin

Se sentir libre de concilier "vie privée" et "vie numérique" sans intrusion.

Ma page Facebook

True Blood : présentation de la série

True Blood est une série télévisée américaine d’horreur créée et produite par Alan Ball.

Elle est basée sur la série de romans La Communauté du Sud par Charlaine Harris.

La série TV est diffusée sur la chaîne câblée premium HBO aux États-Unis. Elle est produite par HBO en association avec la société de production « Your Face Goes Here Entertainment ».

Le premier épisode a eu lieu le 7 septembre 2008 avec l’épisode « Strange Love », et son final épique, « Thank You », a été diffusé le 24 août 2014.

  • Saison 1 – 2008
  • Saison 2 – 2009
  • Saison 3 – 2010
  • Saison 4 – 2011
  • Saison 5 – 2012
  • Saison 6 – 2013
  • Saison 7 – 2014

True Blood détaille la coexistence des vampires et des humains à Bon Temps, une petite ville fictive du nord de la Louisiane. La série est centrée sur Sookie Stackhouse (Anna Paquin), une serveuse télépathe dans un bar, qui tombe amoureuse du vampire Bill Compton (Stephen Moyer) après l’avoir rencontré pour la première fois dans le bar où elle travaille.

La première saison a été saluée par la critique et a remporté plusieurs prix, dont un Golden Globe.

Site officiel sur HBO

True Blood : résumé

True Blood : Sookie Stackhouse (Anna Paquin)
True Blood : Sookie Stackhouse (Anna Paquin)

L’idée de départ, issue du cycle de romans américains La Communauté du Sud par Charlaine Harris, est intéressante. Les vampires osent maintenant sortir en plein jour, au milieu des humains, depuis 2 ans. Pourquoi ? Parce que du sang synthétique a été inventé et leur permet de se nourrir sans passer par la case « meurtres-d-êtres-humains ».

Malgré les efforts de leurs dirigeants, ils ont du mal à se faire accepter parmi les hommes de nature intolérante et méfiante.  D’autant plus que certains vampires préfèrent toujours le goût du sang véritable… Inversement, certains hommes ont trouvé dans le trafic du sang de vampire (dont les propriétés donnent le vertige) un commerce bien juteux.

C’est dans ce contexte qu’une serveuse de la Nouvelle-Orléans, doté du don de télépathie, tombe sous le charme de l’un d’entre eux.

Mon avis sur True Blood

Je recommande vivement la série romantique paranormale de Charlaine Harris, The Southern Vampire Mysteries, à quiconque a du temps libre et ne peut pas se concentrer sur l’exemplaire de Guerre et Paix que vous avez juré de lire en vous éloignant de la société.

Les cinq premières saisons de True Blood – qui sont également les meilleures – sont assez proches des événements des livres de Harris, tandis que les deux dernières mélangent des éléments de la série avec des intrigues entièrement originales (un peu comme les dernières saisons de Game of Thrones).

Si ces deux dernières saisons de True Blood sont des déceptions majeures (encore une fois, ça vous dit quelque chose ?), les cinq premières sont si glorieuses que la déception des deux dernières est presque pardonnable.

C’est pourquoi il est important de commencer avec le bon épisode.

Comment s’articule True Blood ?

Bill Compton Stephen Moyer True Blood
Bill Compton Stephen Moyer True Blood

True Blood s’articule autour des différentes aventures de la serveuse télépathe Sookie Stackhouse (Anna Paquin) et de son beau vampire Bill Compton (Stephen Moyer) dans la ville fictive de Bon Temps, en Louisiane.

Le spectacle se déroule deux ans après la sortie de « Tru Blood », un substitut de sang synthétique dont l’invention permet aux vampires de « sortir du cercueil » et de vivre côte à côte avec les humains. Une grande partie de la tension centrale du spectacle tourne autour de l’intégration des vampires dans la société et des détracteurs des deux côtés de ce processus.

Les parallèles avec les véritables mouvements de justice sociale peuvent être parfois un peu lourds : Avec un enfant dans une capuche du Ku Klux Klan, l’un des plans du troublant générique d’ouverture est celui d’un panneau devant une église sur lequel on peut lire « Dieu déteste les crocs ».

Mais alors que la série intègre finalement toutes les créatures imaginaires, du loup-garou familier à la ménade, True Blood était à son meilleur lorsqu’elle se concentrait sur les détails de l’intégration des vampires dans la société humaine – plus précisément une société que de nombreux téléspectateurs en dehors du Sud profond peuvent trouver aussi étrangère que le concept de vampires.

Malgré l’intrigue immédiate que constitue la relation centrale entre les vampires et les espèces humaines, True Blood ne démarre pas tout à fait avant le cinquième épisode. Non seulement « Sparks Fly Out » est le moment où la série atteint son apogée, mais elle comporte également l’une des meilleures scènes de toute la série.

2 astuces pour améliorer votre anonymat en ligne

1/ Pensez à l'utilisation d'un VPN : une application VPN va changer votre adresse IP pour simuler celle de n'importe quel pays. Vous pourrez donc accéder à n'importe quel contenu, même celui qui est géo-restreint. Ce logiciel chiffre aussi votre trafic internet pour éliminer les malwares et les risques de piratage.
2/ Pensez à utiliser un gestionnaire de mots de passe : Il va enregistrer vos mots de passe (compliqués) pour les insérer automatiquement pour vous, et il peut vous générer des mots de passe compliqués aléatoires (versions déclinables pour téléphones et ordinateurs).
L'offre NordVPN cumule les 2 avantages

Nous vous conseillons donc de ne pas regarder les 4 premiers épisodes et d’attaquer la série par le 5ème.

Le 5ème épisode de la saison 1 « Sparks Fly Out »

Anna Paquin : True BloodL’épisode commence par le retour de Sookie et Bill d’un voyage dans un bar à vampires à Shreveport.

Sur le chemin du retour à Bon Temps, Bill est arrêté par un officier de police et lorsqu’il semble que la situation va se dégrader, il fait l’équivalent d’un tour d’esprit de Jedi, obligeant l’officier à les laisser tous les deux partir, à la consternation de Sookie.

La relation entre Sookie et Bill, la danse constante de la rencontre à travers les différences, est l’un des thèmes les plus intéressants que True Blood explore.

La majorité de l’épisode implique Bill, dans une tentative de gagner la faveur de Sookie, qui parle au groupe de sa grand-mère, une organisation locale dédiée à la recherche des généalogies des soldats qui ont combattu pour la Confédération.

Pour les téléspectateurs peu habitués, et même pour ceux qui sont plus familiers avec les insignes visuels du Sud, voir le drapeau confédéré à l’avant d’une église peut être déroutant. Le respect désinvolte avec lequel les habitants de Bon Temps parlent de leurs ancêtres qui se sont battus pour maintenir les gens en esclavage est encore plus choquant.

Mais True Blood est l’un des seuls spectacles à prendre pleinement en compte ce que serait réellement une interaction avec quelqu’un qui était en vie dans les années 1860. Il est logique que Bill Compton, qui a grandi à Bon Temps à l’époque, ait combattu pendant la guerre civile, et non pas dans le bon camp. Et à Bon Temps, se battre pour la Confédération est moins un motif de censure que d’être mort-vivant.

True Blood : une série aux multiples intrigues

La principale force de True Blood réside dans sa capacité à jongler avec de multiples intrigues sans en négliger aucune – du moins jusqu’aux dernières saisons.

Bien que Sookie et Bill soient les soleils autour desquels tourne le reste de la distribution, les autres personnages demeurent intéressants comme :

  • Jason (Ryan Kwanten), le frère affable et idiot de Sookie
  • sa meilleure amie Tara (Rutina Wesley)
  • Lafayette (un Nelsan Ellis incandescent) le cuisinier en herbe
True Blood : Lafayette, scène du hamburger
True Blood : Lafayette, scène du hamburger

Le fait que Lafayette était destiné à mourir dans la saison 1 témoigne de l’habileté considérable d’Ellis, mais il a fait preuve d’une telle magie avec le personnage qu’il est resté dans les parages pendant sept saisons.

Dans « Sparks Fly Out », Lafayette apprend que le hamburger qu’il a préparé a été renvoyé parce que des ploucs laissent entendre qu’il a le sida. Il enlève ses boucles d’oreilles, enlève son tablier et va demander qui a commandé le burger avec le sida.

Lorsque l’un des rednecks affirme qu’en tant qu’Américain, il a le droit de choisir qui cuisine sa nourriture, Lafayette ne se laisse pas faire. Il lèche le burger incriminé, le fourre dans le visage du péquenaud, puis expédie rapidement et efficacement les autres, en leur rappelant de donner un pourboire à leur serveuse avant de s’en aller.

C’est une scène palpitante qui rappelle aux spectateurs que malgré l’existence des vampires, les préjugés dans ce monde ne se limitent pas aux morts-vivants. Il ne faut pas les subir en silence pour s’adonner à un jeu de moralité facile dans lequel les marginaux peuvent s’élever au-dessus des insultes.

Télécharger un film torrent : mode d’emploi

Maquillez votre adresse IP

Être anonyme sur internet

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

14 réflexions au sujet de “True Blood : mon avis sur la série de vampires”

  1. Salut !
    Je viens de télécharger la 1er épisode pour voir de quoi ils’agit exactement, même pas encore arriver au générique je m’ennuyer déjà, je me suis dit c’est pas possible de juger aussi vite, j’ai donc continué, sans succès. scène trop longue sans dynamisme , je ne regarde pas une série de vampire pour voir des scène de sexe toute les 5 minutes, Les acteurs sonnes faux, on dirait qu’ils s’ennuient, vivement la fin du tournage…
    Très déçut ! je supprime

    Répondre
    • Lut Elodie,

      A l’époque j’avais été un peu plus patient que toi mais pô bôcoup. Comme quoi, la série ne plaît pas automatiquement aux filles 🙂 Certaines séries américaines, pourtant, sont vraiment excellentes. Dernière trouvaille en date que je conseille à tous, dans un registre totalement différent : SUR ECOUTE.

      A +

  2. Globalement j’aime bien True Blood.

    C’est loin d’être la meilleure série de tous les temps mais c’est une bonne série, la meilleure sur le thème des vampires (bien au dessus des Buffy, Vampire diaries, Blood ties, …)

    Le point fort de la série est justement la réalisation intelligente et bien mise en valeur par le casting (à l’exception de ton point 3 auquel j’adhère totalement), elle permet la mise en place d’une ambiance qui retranscrit plutôt bien le côté redneck des petits bleds de Louisiane.

    Dire que True Blood est dénuée d’originalité me paraît également exagéré. Le thème de la cohabitation humain/vampire n’étant pas un thème courant.

    Répondre
  3. — Coucou Keikuchi, tout d’abord merci pour ton commentaire, ta rédaction montre que tu es quelqu’un de posé.

    — Je reconnais parfaitement avoir été dur avec cette série ; comme tu le dis il est parfaitement compréhensible de devenir accro à celle-ci. Mon rejet est peut-être dû à un ras-le-bol des séries américaines qui vaguent sur la mode, car on ne peut nier d’un autre côté que de nombreuses séries américaines sont géniales et sortent de l’ordinaire. Je donne ce bon point aux américains d’avoir remis au goût du jour le système de la série, c’est-à-dire la rédaction d’un scénario sur la DUREE. Contrairement aux films, les séries permettent au scénariste de fidéliser le spectateur et de lui offrir une histoire bien plus complexe, dotée de multiples rebondissements.

    — Tout ça pour dire que « j’adhère » (pour réemployer ton mot) aux séries américaines, pour peu qu’elles n’abusent pas trop…

    — On en vient donc à ta question sur celles qui me plaisent. Tout dépend des époques, car j’ai aujourd’hui 33 ans quand même… En ce qui concerne les séries récentes, j’ai vraiment bien aimé LEGEND OF THE SEEKER (site officiel ici : http://www.dadt.com/lots/). Dans les séries anciennes (mais j’ai honte car vous allez rigoler), je suis un fan de MAGNUM surtout pour Tom Selleck dont j’admire le charisme 😀
     All rights reserved by maranavarro via www.flickr.com

    Répondre
    • franchement je t’ai trouver beaucoup trop dur, enfin une serie qui ne parle ni de policiers ni de docteurs ou de flic ENFIIIIIIIN, moi j’aime beaucoup la regarder quand je reviens d’une grosse journée de travail et que je peux mettre mon cerveau sur OFF. Je trouve ta critique trop destructrice, tu aurai pu mettre qeulque point positif aussi ou peut etre que tu n’en as pas trouver, pourtant c’est le meilleur generique depuis des annees. Il faut regarder un episode juste pour celui ci, mais tu ecris bien et je suis assez d’accord avec toi sur certains points. Mais ca reste quand meme une serie tres originale et bien marrante, plus comedie que horreur pour moi. Soit apres l’été viendera l’hiver on aura tous besoin de faire du fauteuil en famille bien au chaud alors je la conseille cetrte serie avec breaking bad et american horror story. True blood il faut la prendre au second dergree et de preferece sans cerveau

    • Merci d’être passé par là. Comme je l’ai dit, j’ai peut-être été trop dur avec cette série, je le reconnais parfaitement, mais le fait est que je n’ai vraiment pas adhéré, j’ai eu l’impression qu’on nous prenait pour des benêts. Par contre en ce moment je suis à fond dans Game of Thrones, une série intelligente qui prend enfin le temps de nous immerger dans un univers. Prenant.

  4. Hello! Je viens faire un tour sur ton blog après ton commentaire sur le mien. Je dois dire qu’effectivement tu ne partages pas du tout l’engouement que j’ai pour cette série. Je trouve d’ailleurs quelques critiques assez dures.
    Tout d’abord, je pense que cette série n’est pas à prendre au premier degré, c’est un délire sexy et violent. Rien de plus.
    Ensuite, Anna Paquin, j’adhère! Mais c’est vrai que beaucoup sont du même avis que toi à son sujet.
    Le côté manichéen par contre est recherché d’après moi pour « dénoncer » (bien grand mot je l’accorde pour une série) l’étroitesse d’esprit. La série aborde effectivement d’une façon très simpliste les sujets de racisme, d’homosexualité, d’intolérance, de religion (ou plutôt de secte), etc. Mais c’est justement pour qu’on le prenne au second degré et c’est d’autant plus efficace selon moi.

    Je dois dire que personnellement je suis complètement entré dans cet univers délirant qui mêle vampires, télépathes, métamorphes, tueurs en série, dieux, etc. À chaque fin d’épisode, j’en redemande. C’est devenu une vraie drogue!

    Enfin bon, on ne peut pas tous être d’accord! Mais je tiens à dire qu’au moins ta critique est bien structurée contrairement à d’autres que j’ai pu lire. On comprend très bien ce qui t’a déplu dans la série. C’est vraiment dommage. Par curiosité, quelle série suis-tu (ou as-tu suivi) religieusement?

    Répondre
  5. Je n’ai pas encore regardé la série car je veux d’abord lire les livres. Pour l’instant je n’ai lu que le premier que j’ai trouvé sympa. Rien d’extraordinaire, mais ça se lit tout seul et de temps en temps ça ne fait vraiment pas de mal de ne pas avoir à réfléchir… 😉

    Répondre
  6. — Merci de vos avis, Caro et 3Moopydelfy. A la base je n’ai rien contre le thème des vampires, je dirais même que ce sont les créatures issues du genre Fantastique qui m’intéressent le plus car elles permettent, grâce à leur apparence et leur côté humains, de montrer par une lentille déformante quelques-uns de nos défauts et de nos qualités, à nous l’espèce humaine 😀

    — D’une façon générale, le problème c’est qu’une oeuvre doit rapporter de l’argent, et cela reste tout à fait dans la norme des choses. Reste qu’on peut le faire en respectant les consommateurs que nous sommes. Ce que je déplore c’est la tendance « facile » qui consiste à abêtir le spectateur.

    (bon faut vraiment que j’arrête de commenter ce post car plus ça va, plus j’enfonce la série alors que c’est loin d’être la pire)

    Répondre
  7. J’aime les vampires mais je dois avouer que j’ai trouvé des lenteurs dans la série True Blood. J’ai aussi largement préféré le roman la communauté du sud qui a été réédité sous le titre TB après une rupture. Une façon de surfer sur la vague de la sage Twilight (et encore je préfère nettement TB que cette dernière, plus pour les petits jeunes désolée si j’en offense)
    Les vampires sont remis au goût du jour, peut-être trop et pas forcément avec les meilleures oeuvres.
    Ton analyse de la série est intéressante. J’ai même souri sur plusieurs points 😉
    De la romance pour plaire aux dames rhooo. L’amour des 2 héros n’est pas le seul point de l’histoire 😉
    Comme toute adaptation, ça ne peut pas plaire à tout le monde.
    Je conseillerai d’abord de lire la version papier et ton regard changera peut-être 😉 Les vampires sont moins gnangnans dedans. (enfin si on peut dire ça ainsi :S )
    La série plait car elle offre des images « sulfureuses » et un peu sanguinolente. Un public recherche ce type précis de séries et ça fonctionne vu le succès.
    Dommage que d’autres séries soient éclipsées devant ce phénomène.
    Buffy j’adorerais :p (encore plus le spin off moins petite fille Angel 🙂 )

    Répondre
  8. Je pense exactement comme toi, pr des raisons identiques. Overdose de vampires clonés, actrice principale creuse et scènes de sexe et de violence gratuites, juste là pour choquer…
    J’ai un peu de mal à comprendre l’engouement généralisé pour cette série, d’ailleurs…

    Répondre
  9. J’ai bien conscience d’avoir été légèrement sévère, mais il faut arrêter aussi la langue de bois dans les blogs. « Plaire à tout le monde ? » —> c’est ce qui tue, entre autres, les journaux papiers et les émissions de télévision. Même les séries de vampires. C’est pour dire 😀

    Répondre
  10. Ouais on peut pas dire que la série t’ai plus, c’est vrai que ça sent le réchauffé tout ça : le vampire bad boy, la nana qui kiff le vampire … Twilight ? Buffy ?
    Mais comme dirait Jérôme qui se reconnaîtra : « ben c’est pas grave les gamines de 12 ans connaissent pas Buffy  »
    Tout est dit.

    Répondre

Laisser un commentaire