Comment la génération Z aborde la vie privée ?

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Aidons les citoyens à protéger leurs communications & leurs discussions numériques, qu'ils puissent vivre sans craindre d'être surveillés.

Nous avons cherché à comprendre comment la génération Z aborde la vie privée, la technologie et la créativité. Dans cet article, nous décortiquons et comprenons la relation complexe que les jeunes entretiennent avec les données, la vie privée et leur identité internet.

La vie privée de la génération Z

La génération Z, c’est-à-dire les personnes nées après 1997, sont les canaris dans la mine de charbon de la vie privée. Contrairement à leurs cousins du millénaire, ils n’ont aucune expérience, ni même aucune conception, d’une vie vécue en-dehors des grandes entreprises technologiques et de leur vaste extraction de données personnelles.

Ils ont implicitement accepté que les données personnelles soient une monnaie qui peut être créée, protégée et échangée. Ils ne s’accrochent pas à l’idée que les réseaux sociaux sont une source de bien (ou de mal), mais une réalité indissociable de la vie, quelque chose à gérer et à exploiter pour son propre bénéfice.

Ils ont embrassé et canalisé ce pouvoir pour en faire une source d’expression, de créativité, d’intimité et d’appartenance.

7 jeunes sur 10 déclarent que les réseaux sociaux donnent une représentation authentique de ce qu’ils sont

  • 58 % des jeunes déclarent que leurs amis sont plus créatifs que des artistes professionnels
  • 77 % disent préférer regarder les photos de leurs amis plutôt que celles de célébrités

(cf. l’article du site Neoma Business School)

Contrairement à l’exactitude, l’authenticité a également de nombreux visages. Votre moi authentique sur TikTok est très différent de votre moi authentique sur Telegram, qui est très différent de votre moi authentique sur Twitch.

C’est pourquoi, en grande partie, le marché faustien dans lequel les Millennials cèdent à contrecœur les données pour l’accès ou la vie privée pour la commodité, est ressenti moins douloureusement par la génération Z.

En vivant de multiples vies sur de multiples plateformes, il n’y a pas de portrait complet. Par conséquent, ils sont heureux qu’une seule de leurs vies soit le moyen d’atteindre la finalité commerciale de Mark Zuckerberg.

Cela ne veut pas dire qu’ils ne s’inquiètent pas de la vie privée sur internet. Au contraire, 9 personnes sur 10 s’inquiètent de leur vie privée sur les réseaux sociaux.

La génération Z gère ses préoccupations en matière de vie privée en érigeant des murailles de Chine entre leurs différentes vies

Les milléniaux comme moi pensent en termes binaires à la vie privée : public ou privé, publier ou dissimuler, sexy ou pas.

Mais, en raison d’une plus grande sensibilisation et d’un plus grand contrôle, l’interprétation de la vie privée par la génération Z est plus réfléchie et plus complexe.

Ils reconnaissent que les réseaux sociaux ne sont pas seulement le domaine des amis.

  • C’est aussi le domaine des regards indiscrets de la famille
  • des employeurs
  • des entreprises
  • du pays

Deux tiers d’entre eux (64 %) s’inquiètent de ce que leurs futurs employeurs et parents pourraient penser de leurs publications sur les réseaux sociaux.

Ils combattent cette menace en combinant dissimulation et cloisonnement.

2/3 d’entre eux disent préférer utiliser un avatar sur les réseaux sociaux plutôt que leur véritable identité (65 %).

Alors que la solitude, l’anonymat et l’intimité se trouvaient autrefois dans le monde physique, pour la génération Z, ils sont recherchés sur internet

4 catégories de vie privée ont été identifiées :

  1. l’autonomie personnelle
  2. la libération émotionnelle
  3. l’auto-évaluation
  4. et la communication protégée

La vie privée est définie comme un processus autoritaire par lequel les gens restreignent l’interaction. 6 catégories de comportements de confidentialité existent :

  1. la solitude
  2. l’isolement
  3. l’anonymat
  4. la réserve
  5. l’intimité avec les amis
  6. l’intimité avec la famille

Ces comportements de vie privée permettent d’accomplir une série complexe de « fonctions de vie privée » , vitales pour la santé mentale et la contribution aux familles, à la communauté et à la société.

  1. Il s’agit notamment de la contemplation
  2. de l’autonomie
  3. du rajeunissement
  4. de la confidence
  5. de la liberté
  6. de la créativité
  7. du rétablissement
  8. de la catharsis
  9. et de la dissimulation

Je pense que la majorité d’entre nous reconnaît rarement, et encore moins respecte, ces besoins et ces limites. Mais nous devons reconnaître que certains espaces internet (si ce n’est la majorité) sont sacro-saints et ne devraient pas être empiétés par les parents, les spécialistes du marketing ni le pays.

Voir notre article sur la censure de la liberté d’expression

Vous voulez maquiller votre adresse IP ?

Lancez ce logiciel pour dissimuler votre trafic et votre identité

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

Laisser un commentaire