Une fausse couverture du Time sur la phrase de Matt Cutts

 Article modifié dernièrement le 12 Jan 2014 @ 10 h 35 min

Phil Singleton, dans son profil Google+, vient de mettre en image ce que de nombreux webmestres pensent tout bas :

Une fausse couverture du Time Magazine montrant le représentant de Google, Matt Cutts, mortifiant les SEO SPAMMEURS en disant :

« Nous voulons casser leur esprit ! »

Cette phrase, réelle, de Matt Cutts, évoque la volonté du moteur de recherche d’éradiquer toute prétention de la part de ceux qui tentent de manipuler Google en créant des backlinks en masse.

La phrase semble avoir traumatisé les référenceurs, les obligeant à changer complètement de stratégie. Ceux qui misaient sur la seule création de backlinks pour établir leur site web feraient bien d’imaginer de nouvelles techniques de promotion.

mattcutts-time

Pour ceux qui sont curieux de la façon dont le responsable « Spam » du moteur de recherche Google a prononcé cette phrase, je les renvoie à cette vidéo de la discussion (en anglais) : http://twit.tv/show/this-week-in-google/227.

Matt Cutts évoquait la chute en 2 temps d’un site utilisant le spam : une première fois, une légère chute est censée avertir le webmestre d’une grosse chute à venir qui intervient quelques semaines plus tard. C’est censé les démoraliser et, justement, « casser leur mental ».

Il faut bien avouer que, même si des dommages collatéraux d’innoncents ont été faits par ces multiples alogorithmes de Google venus contrer le spam, le résultat escompté semble bien avoir été atteint.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 14 janvier 2014, 12 12

    T’en as fait un peu les frais, mais le combat de Google semble légitime.

    Réponds !

  • Greg 14 janvier 2014, 12 12

    Oui, tout à fait.

    Réponds !

Article suivant:

Article précédent:

Share This