Le manque d’objectivité dans l’étude de l’histoire