Le film « Le Vilain » d’Albert Dupontel

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Aidons les citoyens à protéger leurs communications & leurs discussions numériques, qu'ils puissent vivre sans craindre d'être surveillés.

Sortie du film et distribution

  • 25 septembre 2009
  • Réalisé par Albert Dupontel
  • Acteurs : Catherine Frot – Maniette
  • Albert Dupontel – Sidney Thomas, dit le Vilain
  • Bouli Lanners – Nick Korazy
  • Nicolas Marié – Docteur Jean William
  • Christine Murillo – Mlle Somoza
  • Bernard Farcy – L’inspecteur Elliot
  • Philippe Duquesne – Le peintre roux

Ce film réunit deux des acteurs les plus polyvalents du cinéma français et si Catherine Frot a souvent montré son don pour la comédie, Albert Dupontel nous avait habitué avant ce film à des oeuvres plus sombres et plus cinglantes.

Résumé

Un bandit ayant toujours fait le mal autour de lui vient se planquer chez sa mère, dont le caractère est tout l’inverse. Elle se met en tête de refaire l’éducation de son fils, âgé pourtant d’à peu près la quarantaine 😀

Dupontel a lui-même écrit et réalisé cette comédie noire dans laquelle il joue une graine vraiment mauvaise qui a des problèmes depuis son enfance.

Ayant quitté la maison il y a vingt ans et n’ayant pas pris la peine de rester en contact avec sa mère, Catherine Frot, il ne revient maintenant que parce qu’il est en fuite face à des criminels qu’il a réussi à contrarier.

Il retrouve une mère qui a ses propres problèmes et qui résiste à des promoteurs immobiliers sans scrupule qui rachètent le quartier résidentiel pour y développer des activités commerciales.

Après une série de gags visuels inventifs et brillants, et un dialogue aigu au cours duquel la mère et le fils se font tirer dessus, il finit par prendre les choses en main.

Extrait du film Le Vilain

Thèse (mon avis)

J’ai forcément aimé ce film, ayant toujours été admiratif devant Albert Dupontel. Déjà lorsqu’il faisait ses sketchs ce mec me laissait pantois.

  • Comment peut-on autant respirer le « vrai » ?
  • Comment peut-on avoir un tel sens de l’observation ?
  • Comment peut-on être aussi… aussi… Bref Dupontel a du vécu derrière lui et cela se sent. Il me laisse bouche-bée. (Je vous conseille d’aller faire un tour sur Youtube et de regarder par exemple quelques-uns de ses sketchs ou d’aller louer son film Bernie).

Certes je partais donc avec un à-priori positif. Il n’en demeure pas moins que Le Vilain plaira au plus grand nombre :

  • l’humour original (noir ?) de Dupontel est toujours là
  • les acteurs jouent à la perfection
  • et le tout m’a paru dans l’ensemble plus « grand public » et plus abordable que ses films précédents

Catherine n’avait que 53 ans quand elle a fait ce film, mais ils l’ont fait paraître au moins 15 ans plus âgée.

C’est une petite comédie drôle, qui s’essouffle dans sa seconde partie, mais qui défend néanmoins les propriétaires d’un vieux quartier contre l’expropriation et les promoteurs immobiliers.

La maman est intuable, tout comme Bruce Willis dans le film « incassable ». Son fils unique rentre à la maison, après de nombreuses années d’absence, elle l’admire avant de découvrir qu’il n’est pas ce qu’il prétend être :

  • il falsifiait ses bulletins scolaires
  • il gardait des photos pornographiques qu’il utilisait pour faire du chantage
  • et il pourrait bien être un gangster !

Antithèse (des points faibles ?)

Allez je me fais un peu violence pour trouver quelques points faibles :

  1. durée du film trop courte, on aimerait que ça dure encore et encore
  2. le film est moins corrosif que les films précédents de Dupontel et plus axé « grand public », mais bon cessons en France de toujours dénigrer les oeuvres qui rapportent de l’argent, il en faut et après tout je préfère que des films comme celui-là enrichissent leur auteur plutôt que d’autres navets
  3. pas assez de personnages
  4. scénario un peu trop court
Catherine Frost dans "Le Vilain"
Catherine Frot dans « Le Vilain »

La mère dans le film en vient à penser qu’elle n’a pas éduqué son cher enfant comme elle aurait dû le faire, d’où la malédiction de Dieu qui n’arrive pas à lui accorder la mort.

Dans la maison, il y a une tortue nommée Pénélope. Parfois, nous voyons l’histoire à travers les yeux de l’animal. Caméra subjective.

Certains gags, comme les interventions du médecin, sont répétitifs, mais Frot est irrésistible en grand-mère sans petit-enfants.

Synthèse (verdict)

  1. Un film intelligent à l’humour particulier mais irrésistible, frôlant l’humour noir
  2. Rires garantis
  3. Acteurs vraiment très bons
  4. Personnellement je redemande du Dupontel encore et encore ! Cet artiste fait vraiment du bien dans le paysage français d’aujourd’hui, il sort de ce consensus mou, ambiant et nauséabond qui corrompt une partie de notre société.

Vous voulez maquiller votre adresse IP ?

Lancez ce logiciel pour dissimuler votre trafic et votre identité

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

2 réflexions au sujet de “Le film « Le Vilain » d’Albert Dupontel”

  1. Catherine Frot et Albert Dupontel sont des personnages spéciaux, j’adore les deux, je pense que le film vaut le coup d’être vu rien que pour ça.
    C’est vrai qu’on a en tête deux films humour noir de Dupontel qui déménagent : Bernie (1996) et Serial Lover (1998), ce type est un fou ou un génie 🙂
    Film à voir, j’essaierai dès que je pourrai, ++

    Répondre

Laisser un commentaire