Death Note : Critique de la meilleure série animée des années 2000

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Aidons les citoyens à protéger leurs communications & leurs discussions numériques, qu'ils puissent vivre sans craindre d'être surveillés.

Un anime de légende

On peut être intimidé à l’idée d’écrire un article sur cet anime qui est devenu dans les années 2000 une légende pour beaucoup d’amateurs. Un must : voilà ce que cette série représente aujourd’hui.

Elle peut être conseillée à tous ceux qui n’ont jamais vu d’anime et qui conservent au fond d’eux ce préjugé attribuant les mangas aux petits enfants… Death Note est à déconseiller aux enfants !

L’histoire commence lorsque Ryuk, un dieu de la mort (connu dans la mythologie de l’histoire sous le nom de Shinigami), jette son cahier de la mort dans le monde humain afin d’atténuer l’ennui qui opprime son existence éternelle. Un cahier de la mort est un carnet spécial, un outil possédé par un Shinigami qui lui permet de prendre la vie des humains dont il écrit le nom dans le carnet. Le carnet de notes de Ryuk tombe sur le chemin de Light Yagami, le meilleur lycéen du Japon, fils d’un chef de police et d’un génie genre Sherlock Holmes.

Diffusion

2007, 37 épisodes de 25 minutes chacun, licencié en France par Kana

Résumé

Raito, fils d’un lieutenant de police, tombe par hasard sur le journal intime négligemment laissé tombé par terre par Dieu du plus haut des cieux (pour être plus précis ce n’est pas Dieu mais un Shinigami : un dieu de la mort, mais passons). Ce journal a une particularité hors du commun : si vous écrivez sur une de ses pages les nom et prénom d’une personne, cette dernière meurt dans les secondes suivantes d’une mort qui paraît accidentelle aux yeux des hommes mais qui est en fait commandée par la main divine.

Raito en devient fou : il se prend très vite pour le justicier de la Terre et noircit les pages du cahier des noms de tous les présumés criminels. Un détective anonyme, aussi doué que Raito, est vite mandaté pour tenter d’identifier le plus grand tueur en série de tous les temps.

A cela s’ajoute différents protagonistes aussi attachants qu’originaux, notamment Misa, la petite-amie de Raito obnubilée par lui mais constamment manipulée, ou encore le dieu Shinigami en personne qui descend sur Terre pour examiner de plus près celui qui aura été son plus efficace exécuteur…

Après quelques tests de l’authenticité du livre et des limites de certaines de ses règles (par exemple, il faut visualiser le visage de la personne dont il écrit le nom pour qu’elle meure), Light décide de forger un nouveau monde, une utopie dans laquelle tous ceux qui profiteraient de la faiblesse des autres mourraient simplement. Assez rapidement, la police du monde entier commence à prendre conscience du nombre stupéfiant de criminels qui meurent subitement d’une crise cardiaque. Soupçonnant un acte criminel, ils veulent trouver l’agresseur parce que l’ordre public n’a jamais été plus menacé.

Parallèlement, Light gagne un public populaire qui le surnomme Kira (ce qui sonne un peu comme la prononciation japonaise du mot killer en anglais). Les autorités font appel au plus grand détective du monde (un homme anonyme connu sous le nom de L) qui rétrécit rapidement la liste des suspects de façon dramatique, en lançant un jeu de chat et de souris – L contre Kira.

Avis personnel

Cet anime est un agglomérat presque parfait de tout ce qui ce fait de bien dans la japanimation depuis sa création, en plus sombre. L’ensemble peut parfois se révéler un peu lugubre. Si vous aviez le pouvoir de tuer les meurtriers, exerceriez-vous ce droit au risque de vous tromper de cible ?

Death Note est pour beaucoup de spectateurs l’anime à son meilleur. Alors que beaucoup d’anime reposent sur des batailles et des combats remplis d’action, Death Note est un changement de rythme rafraîchissant. C’est habile, intelligent et plein d’esprit avec un « L » excentrique qui dirige l’enquête. C’est un jeu constant du chat et de la souris, car l’enquêteur principal et le « Kira » présumé semblent toujours avoir une longueur d’avance l’un sur l’autre. Les deux esprits brillants se surpassent constamment. L’intrigue est complexe mais facile à saisir, l’histoire est remarquablement intelligente et inventive.

Misa et son Shinigami :

Misa et son Shinigami

Agrandir l’image

Vous êtes constamment en train de vous dire : « Wow, c’est impossible d’aller plus loin », mais chaque nouvel épisode vous prouve que vous avez tort. Ce que j’aime le plus, c’est qu’il s’agit d’un matériau très complexe mais qu’il est présenté de façon impeccable et facile, de sorte que chaque nouveau développement est un choc excitant.

Je recommande Death Note à tous ceux qui sont à la recherche d’un changement de rythme dans les anime. Il n’est pas pour tout le monde, bien sûr, puisqu’il s’agit plutôt d’un thriller intellectuel et non d’un fantasme d’action. Mais tous ceux qui apprécient le défi mental d’une bataille pleine d’esprit et de suspense seront au 7ème ciel avec Death Note.

Quelques remarques pêle-mêle

  • Le duel saisissant entre Raito et le détective « L » reste gravé dans la mémoire de tous ceux qui ont vu l’anime.
  • Après Saber, l’adorable héroïne de Fate Stay Night, vous pourrez tomber amoureux de la surprenante Misa.
  • Le seul point négatif de l’anime pourrait être sa deuxième partie, après l’arrivée des deux petits détectives privés qui n’ont malheureusement pas le charisme de « L ».
  • La clé du succès heureux de Death Note est l’absence de tout ce qui ressemble à un statu quo. L’histoire et ses éléments sont en constante évolution. Si les choses restaient simples, je pourrais voir la série se résoudre en une dizaine d’épisodes… Mais tout change constamment. Le fait que vous regardiez des épisodes sur ces personnages très intelligents qui réfléchissent à des choses incroyables ne fait qu’ajouter à l’excitation. Il y a eu des moments de révélation et de contre-révélation qui m’ont tout simplement ébloui.
  • La question morale explorée par l’auteur se donne beaucoup de mal pour amener le lecteur à penser aux moyens et aux fins. Death Note est, à sa manière, une bombe éthique, une exploration du bien et du mal et du pourquoi et du comment.

Bref

Un anime excellent, mélange de thriller, de fantastique et de psychologie, qui vous rend accro une fois que vous possédez l’ensemble des DVD à porté de main 🙂

→ Lire aussi notre article sur l’anime : Les Chevaliers du Zodiaque – The Lost Canvas

Vous voulez maquiller votre adresse IP ?

Lancez ce logiciel pour dissimuler votre trafic et votre identité

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

1 réflexion au sujet de « Death Note : Critique de la meilleure série animée des années 2000 »

Laisser un commentaire