Critique de Max et les Maximonstres : un film sur la petite enfance

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Aidons les citoyens à protéger leurs communications & leurs discussions numériques, qu'ils puissent vivre sans craindre d'être surveillés.

Max et les Maximonstres,

film de Spike Jonze, adapté du livre américain de Maurice Sendak (1963), un des livres pour enfants les plus célèbres, non pour son côté « conte de fées » mais au contraire pour sa puissance d’évocation de la noirceur et de la difficulté éprouvées par les enfants.

Sortie au cinéma :

16 décembre 2009

Bref résumé :

Max est en enfant seul ou se sentant seul. Pourquoi ? A cause de la vie, bien sûr. Il y a un côté méchant en lui, comme dans tous les petits d’hommes de son âge. Puni par sa maman, il se réfugie dans un monde peuplé de monstres vraiment hideux et repoussant, faisant peur. Il tente de les apprivoiser, et l’on comprend alors qu’il tente de cette façon d’apprivoiser ses angoisses.

Mon avis :

— Je partais avec un a-priori positif car 1/ ayant vu quelques extraits, j’avais beaucoup apprécié l’esthétique des images (les monstres remarquablement bien faits) 2/ le monde des enfants m’a toujours fasciné, et en particulier son innoncence – un film traitant tout simplement de la petite enfance sans sombrer dans la bêtise ou les préjugés abêtissants ne court certainement pas les rues.

— Mais même malgré mon a-priori positif susceptible de fausser mon objectivité, j’ai trouvé ce film excellent. Quelques adjectifs pour le décrire : rare, surprenant, original, peu commun, choquant, recherché.

— Et pourtant il ne s’y passe pas grand chose : un petit enfant combat la noirceur qui peuple son inconscient, et il se rend compte alors qu’il se comprend lui-même de mieux en mieux : en deux mots comme en cent qu’il grandit.

— Les monstres font vraiment peur puisque, lorsqu’on est petit, on est vraiment effrayé, paralysé par ces êtres que l’on s’invente. Les monstres sont également l’expression de nos angoisses ; dans le film, ils représentent tour à tour les proches de Max (famille, connaissances), mais aussi ses émotions. En se trouvant face à face avec elles, il les comprend et parvient à les maîtriser.

— Quelques scènes sont vraiment violentes et choquantes pour les petits comme pour les grands, mais après tout nos pensées, quand nous avions cet âge, ne l’étaient pas moins. Rien de rebutant pour nos enfants : au contraire, ma fille semble adorer ce film qui peut lui permettre de mieux appréhender ses propres démons.

Verdict :

Il s’agit d’un film dit « tranche de vie » : pas d’action qui vous fera vous accrocher à votre fauteuil, bien au contraire vous pourrez ressentir une certaine lassitude ou de l’ennui parfois. C’est justement ce qui fait la force de l’oeuvre. La réalité n’est pas autre. Les enfants ne pensent pas comme les adultes. Pour eux, ce qui se passe à l’écran est totalement déstabilisant. Même si le synopsis du film ne vous enthousiasme pas de prime abord, ce qu’il révèle au plus profond de vous est totalement ébouriffant.

Vous voulez maquiller votre adresse IP ?

Lancez ce logiciel pour dissimuler votre trafic et votre identité

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

4 réflexions au sujet de “Critique de Max et les Maximonstres : un film sur la petite enfance”

  1. Bonjour mlle-cassis, veux-tu te faire une opinion avant de voir le film ? Si c’est le cas et que tu veux mon avis, … en fait tu poses la bonne question car c’est justement le fond du problème.

    THESE –> Je pense sincèrement que les enfants adorent ce film, et parallèlement à ça de nombreux adultes que je connais n’ont pas du tout aimé le film (selon eux « il ne s’y passe rien » 🙂 ). Ce film serait donc destiné aux enfants.

    ANTITHESE –> A mon avis, s’ils n’ont pas aimé le film, c’est justement parce que tout ce qui s’y passe est vu à travers la lentille déformante de l’enfance. Certaines choses que l’on voit, par exemple les monstres ayant certaines expressions emrpuntées aux proches de Max, ou certaines réactions des monstres qui sont en fait les conséquences de certaines angoisses ressenties par Max, sont incompréhensibles par les enfants, elles ne sont donc compréhensibles que par des adultes. Ce film serait donc destiné aux adultes.

    –> Mais malgré cela, et c’est là où je veux en venir, ces côtés du film dont je parle ne sont pas pour autant compréhensibles par TOUS les adultes. Certains adultes sont plus réceptifs que d’autres aux enfants, ou sont plus empathiques. Certains adultes vont parvenir à ne pas voir les choses (les monstres, les expressions) au premier degré, et vont parvenir au contraire à extrapoler et à réfléchir dessus / d’autres adultes n’y arrivent pas.

    SYNTHESE –> Pour conclure, si vraiment, mlle-cassis, tu veux une conclusion, ce film est avant tout destiné aux enfants et sait, mieux qu’un dessin animé par exemple, parler à cette classe d’âge car il s’adresse aux enfants comme un camarade de classe s’adresserait à un autre camarade. Mais il donne aussi l’occasion, aux adultes s’intéressant de près aux problèmes rencontrés par les enfants et à leur psychologie, de trouver dans cette oeuvre un profond thème de réflexion.

    Répondre
  2. Oui non mais j’aimerais quand même bien savoir un jour… c’est un film pour gosses, oui ou non???? parce qu’un film qui a l’air pour enfants mais tout le monde te dit que non sauf que la moitié de la salle a quand même moins de 10 ans, j’ai un peu de la peine à me faire une opinion…

    Répondre

Laisser un commentaire