Internet bouscule l’économie mondiale

 Article modifié dernièrement le 20 Avr 2013 @ 21 h 56 min

L’économie numérique est un domaine qui m’intéresse pour deux points :

  • 1/ cela me touche personnellement puisque je veux faire de mes activités sur internet mon métier
  • 2/ cela touche aussi toute la société, l’activité économique virtuelle étant une de celles qui a encore le vent en poupe aujourd’hui

Du coup, ce qu’on reproche à cette économie d’un nouveau genre m’intéresse.

Que reproche-t-on, concrètement, aux sociétés qui gagnent leur vie sur internet ?

  1. De ne pas assez payer d’impôts sur les sociétés, parce que les plus grosses d’entre elles sont localisées ailleurs qu’en France
  2. D’éviter de payer la TVA, parce qu’elles ont développé une activité de service peu touchée par la TVA ou difficilement contrôlable
L'économie internet dans le monde

L’économie internet dans le monde

Il faut comprendre que le business sur internet repose sur quelques points bien définis, qui expliquent en grande partie ces problèmes :

  1. le produit vendu est soit un logiciel, autrement dit un objet qui n’est pas matérialisé et qui se télécharge, il ne nécessite donc pas de plate-forme physique
  2. soit un service rendu à distance par une société qui se trouve à l’autre bout du monde et qui vous rend un service sur internet

On comprend mieux pourquoi d’une part le fisc français a du mal à récupérer de l’argent en impôts, et d’autre part pourquoi il est facile pour ces sociétés de s’expatrier et de localiser ses activités dans un paradis fiscal.

Des abus ou des faits inhérents à une nouvelle économie désinhibée ?

Certes, certaines sociétés peuvent abuser du système, déclarant des revenus à l’étranger alors que leur activité principale demeure en France.

Mais cet évitement de l’impôt en France, par les entreprises vivant d’internet, peut aussi s’expliquer par la nature même de l’économie internet : une économie qui n’obéit plus à une logique de territoire ou de localisation, et qui au contraire mise tout sur la mondialisation, l’absence de frontière et la possibilité de toucher des clients du monde entier. C’est bien l’intérêt d’internet : toucher qui que ce soit dans le monde, d’où un large public ou une clientèle très vaste.

Je pense qu’au lieu de poursuivre les sociétés pour qu’elles payent les impôts « à l’ancienne », il faudrait, pour être efficace et plus cohérent, inventer un nouveau mode de perception de l’impôt, peut-être à l’échelle onusienne, par exemple en prélevant « à la source » par le biais d’un forfait ou d’un pourcentage.

A économie différente, système d’impôt différent. Internet poussera peut-être les Etats du monde entier à se rassembler et se concerter pour aligner unanimement leurs systèmes d’imposition.

  • Internet bousculera peut-être totalement l’économie pour DEVENIR lui-même l’économie principale du monde par laquelle tout ou presque devra passer.
  • Peut-être, aussi, aboutira-t-il un jour à la disparition de la notion d’ « Etat » au profit d’une planète sans frontière sur laquelle nous vivrons tous harmonieusement.

Ces idées sont peut-être futuristes, mais pas tant que ça quand on connaît les masses d’argent qui circulent déjà via les réseaux informatiques et virtuels d’internet.

A lire aussi sur ce blog

=> La politique ne décide pas de tout

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Centre d'appel Madagascar 14 mai 2013, 12 12

    les projets sur le Web ont de quoi frustrer les autorités fiscales, faute de modèle économique et de politique précise sur leur imposition

Article suivant:

Article précédent:

Share This