Confidentialité des données médicales en ligne et pouvoir de Google en la matière

 Article modifié dernièrement le 27 Juin 2012 @ 17 h 43 min

A-t-on trop fait confiance à internet en France dans le milieu médical ?

C’est la question que posent certains, en France, depuis le mois de juin, quand ils découvrent 375 dossiers médicaux confidentiels en libre accès sur internet. Après tractation, Google a accepté de désindexer ces pages web de manière à ce qu’elles ne soient pas retrouvées en ligne. Trois déductions peuvent être faites d’un regard extérieur :

1/Le pouvoir de Google en matière de diffusion de l’information

Google montre là son énorme pouvoir en matière de diffusion d’information. Même si un document est mis en ligne, Google a quand même le libre arbitre de le rendre visible ou pas. Est-ce bien moral de donner autant de pouvoir à une seule entreprise ? Google ne va-t-il pas gouverner le monde tôt ou tard ? On exagère un peu mais c’est pour montrer l’étendue du pouvoir entre les mains de celui qui contrôle l’information.

2/A qui s’en prendre ? A  internet ou aux internautes ?

Certains s’en prennent à internet, affirmant que certaines cliniques ont eu tord de faire confiance à internet qui présente trop de failles ou de virus pour être confidentiel. Trop de moyens existent pour rendre en libre accès un document initialement prévu pour être confidentiel. A mon humble avis, ce n’est pas à internet qu’il faut s’en prendre mais aux petites mains malveillantes qui détournent les données. Selon TicSanté dans cet article, la fuite des données des 375 dossiers serait peut-être due à l’intervention d’un technicien prétendant installer un anti-virus sur un des postes de la clinique. Internet, bouc émissaire ?

Des dossiers médicaux en ligne

3/ Le piratage de sites médicaux

Le piratage des sites médicaux en ligne fait débat, jugé trop facile et trop peu sécurisant pour les patients. A l’autre bout du monde, aux USA, un site internet publiant des mises à jour logicielles pour des appareils de respiration artificielle a lui aussi été piraté ce mois-ci, par des chevaux de troie et d’autres scripts détournés de leur fonction initiale. Ces logiciels malveillants ont infecté les ordinateurs des internautes, s’installant automatiquement sur leur machine. Qui sait si ces attaques n’auront pas un jour un effet sur la santé des gens ? Selon le site Theatpost.com, là encore Google serait intervenu pour corriger le tir :

A Web site used to distribute software updates for a wide range medical equipment, including ventilators has been blocked by Google after it was found to be riddled with malware and serving up attacks.

Google ferait sa loi tout seul ?

Alors Google, un nouveau Zorro ou un nouveau cow-boy faisant respecter lui-même la loi ? Ou agit-il de cette manière pour se protéger lui-même contre toute action en justice ? Personnellement, l’idée qu’une entreprise privée puisse se substituer à la justice  n’est même pas envisageable, pourtant force est de constater que quelques fois, Google fait sa loi tout seul.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

    Article suivant:

    Article précédent:

    Share This