Trois arguments pour se foutre de tout