Tricheries lors des élections présidentielles américaines

 Article modifié dernièrement le 11 Juin 2013 @ 17 h 12 min

  • Situation

Dates : 2000, 2004

Scrutins : élections présidentielles aux Etats-Unis

Vainqueur : George Bush

Objet de l’article : 4 suspicions de tricheries

  • 1/ Surveillance du scrutin

De hauts responsables d’Etat sont à la fois chargés de veiller à l’équité du scrutin et membres d’un des deux partis en liste. Exemple : en Floride (2000) ou dans l’Ohio (2004). En 2000 il s’agit de Kathryn Harris, chargée de l’organisation du scrutin présidentiel en Floride alors qu’elle dirige le comité de campagne local de George Bush. En 2004 il s’agit du secrétaire d’Etat de l’Ohio Kenneth Blackwell, directeur du comité de campagne de George Bush.

  • 2/ Interdictions de vote

Quinze Etats, dont la Floride, interdisent aux repris de justice de voter. 57700  prétendus « anciens délinquants » sont ainsi effacés des registres électoraux de Floride en 2000. Les citoyens condamnés en justice, en général de couleur noire et de condition pauvre, sont supposés favorables au parti démocrate, et en effet dans les 35 Etats qui autorisent les repris de justice à voter, ces derniers votent démocrate à 90 %. Le problème réside dans le fait que des milliers et des milliers de bavures ont été faites, des gens ayant été interdits de voter à tord pour avoir été faussement étiquetés « repris de justice »…

  • 3/ Technique de l’encagement

Technique utilisée en 2004 par Kenneth Blackwell : il s’agit de demander à tous les nouveaux électeurs un reçu signé de leur main. Un refus de se soumettre à cette formalité les étiquetait hostiles au camp républicain.

  • 4/ Grammage du papier  utilisé pour l’inscription

Blackwell, toujours lui, s’est montré bien scrupuleux 2 mois avant le scrutin : les nouveaux électeurs devaient être inscrits sur un papier blanc d’un grammage de 9 grammes. Or, bien entendu, les formulaires d’inscription utilisés dans les quartiers noirs de Cleveland (majoritairement favorables au candidat démocrate John Kerry) ont été imprimés sur un papier journal d’un grammage plus léger.

  • Conclusion

Un sentiment de dégoût s’installe quand on réalise que dans une « démocratie », les politiques cherchent à gagner avec la triche et non avec la volonté de représenter la volonté du peuple pour lequel ils sont censés veiller au bien-être général.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

Article suivant:

Article précédent:

Share This