Pourquoi l’être humain s’abêtit