Le plus difficile dans l’écriture d’un roman : les dialogues