Logo site Des Geeks et des lettres

L'application pour surveiller / sauvegarder vos smartphonesL'oeil inquisiteur de Bibispy

Balzac, comme les femmes, avait aussi ses défauts

 Article modifié dernièrement le 9 Mar 2017 @ 23 h 29 min

Balzac : un homme vulgaire ?

C’est du moins le portrait qu’en dresse André Wurmser dans La Comédie Inhumaine et j’aime ça. Balzac m’a toujours fasciné, et quand je dis Balzac c’est avant tout sa prose puisque je n’ai pas beaucoup étudié l’homme. On dit souvent qu’en littérature on aime soit Balzac soit Zola mais pas les deux. J’ai la faiblesse de croire que c’est vrai, et maintenant vous savez de quel côté va ma préférence.

Fleche vers le bas

Depardieu jouant merveilleusement Balzac

Depardieu jouant merveilleusement Balzac (source)

Mais j’aime aussi quand on porte un regard juste et précis sur ceux qu’on admire. Wurmser me semble avoir ce genre de regard. Il est très dur envers Balzac et c’est tellement bon ! Les hommes dont on admire les oeuvres nous déçoivent toujours par leur personnalité. Mais ce n’est pas grave, il faut l’accepter. Michaël Jackson est devenu fou. Jacques Brel était un goujat. Et pourtant quels génies. Balzac, lui, serait un homme vulgaire. Lol que c’est bon d’entendre ce genre de commentaire. Il faut arrêter d’idéaliser nos génies. D’ailleurs il en va de même pour les femmes, dont je n’arrive que sur le tard à me défaire. C’est marrant : plus je vieillis, moins les femmes me semblent belles. Cette réflexion de ma part est étonnante quand on sait à quel point je les ai considérées commes des déesses dans mon adolescence, à tel point qu’il m’était impossible de les approcher, encore moins leur adresser la parole.

Balzac est comme les femmes : il avait ses défauts. Et bon sang que ça fait du bien. Enfin il paraît un peu plus abordable !

L’art : un domaine pour les riches

L’art est la seule véritable passion que j’ai sur Terre (en dehors de ma femme :D), mais il faut bien avoir conscience d’une chose, c’est que la majorité de ceux qui s’y adonnent ont de l’argent.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le talent inné n’existe pas (Balzac en était l’exemple vivant puisqu’il n’avait aucun don au départ, bien au contraire). De ce fait c’est le travail qui fait la différence entre les auteurs : il y a ceux qui travaillent énormément d’un côté, et les dilettants de l’autre. L’équation est donc simple : plus vous avez de temps et plus vous serez un bon auteur. D’où le fait qu’une majorité d’auteurs n’ont pas à travailler pour se nourrir.

Au XIXème siècle ce constat était encore plus vrai puisque les ouvriers ne travaillaient pas 35 heures comme aujourd’hui mais au moins 10 heures par jour sans repos. Il faut bien en avoir conscience. Lamartine, Chateaubriant, Vigny : tous des aristocrates. Des gens issus de familles avec du sang bleu.

Fleche vers le bas

Lamartine-sang-bleu

– Source –

L’art était donc réservé à ce genre de personnages et c’est vis-à-vis de ceux-là que Balzac ressemblait à un rustre. Balzac était issu d’une petite famille bourgoise dont le père avait dû trafiquoter pour amasser pas mal d’argent. Balzac n’était donc pas dans le besoin, mais il avait le souci et la conscience de l’argent. Les petits soucis des aristo, il s’en moquait littéralement !

Ce dont Balzac se foutait

Le patriotisme

Balzac s’en foutait. Il était capable de se ranger du côté de celui qui lui rapporterait le plus.

L’héroïsme

Lol, que lui importait ? Être un héros ne nourrit pas son homme !

L’altruisme

L’altruisme n’entre pas dans le vocabulaire du Sapiens. C’est de l’imagination. Le Sapiens est un loup pour un autre Sapiens. Les fourmis, elles, vivent en collectivité. Faîtes bien la différence.

La politique

Quelle rigolade la politique ! Les rentiers ont tout le loisir d’en parler, pas Balzac !

La religion

Hé hé. Une perte de temps qui ne sait pas se rendre utile à notre vie présente. Non physique, une création divine ne donne pas à manger.

La morale

C’est l’intérêt personnel qui guide Balzac. Il veut de la puissance, de l’argent, de la gloire, à manger, des beaux meubles, briller en société. La lumière. Lui qui vit dans l’ombre, la nuit, noyé dans son marc de café, il veut que le soleil brille pour lui. Peu importe la morale. Peu importe comment il y arrive.

⇒ Manque de pot : le seul moyen qu’il ait trouvé pour y parvenir, c’est d’écrire de manière acharnée sur du papier. C’est ce qu’il va faire mais uniquement parce que ça marche !

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

Article suivant:

Article précédent:

Share This