25 septembre 2012 : sortie de Mists of Pandaria

 Article modifié dernièrement le 27 Août 2012 @ 3 h 20 min

La nouvelle extension de World of Warcraft

Mists of Pandaria, c’est la toute nouvelle extension du MMO géant « World of Warcraft ». Comment peut-on résumer ce MMO hors norme ?

1- Un jeu qui a réussi à faire la synthèse de ce qui se faisait en terme de jeu de masse jusqu’en 2004, année de sa sortie :

  • différentes races et différentes classes aux caractéristiques variées,
  • un univers divers,
  • des donjons à nettoyer en groupe,
  • la course aux items,
  • du PVP
  • et des métiers annexes permettant de spécialiser votre personnage et de l’enrichir.
  • Le tout dans un environnement prenant, persistant, permettant des interactions poussées entre tous les personnages.
  • Enfin, un système de guildes permettant aux joueurs qui se connaissent de jouer ensemble sous une même bannière.

2- Un jeu qui a réussi à réunir 12 millions de joueurs dans le monde, environ 2 tiers des joueurs online.

3- Un jeu d’accès facile mais permettant un jeu à haut niveau pour les hardcore gamers

4- Un jeu qui s’enrichit d’années en années d’extensions qui le peaufine et le remettent au goût du jour

WoW veillit ?

On sent bien que WoW vit ses derniers instants, bien qu’il n’ait pas à rougir face à la concurrence parfois décevante (qui a dit Aion ?). Cependant, Mists of Pandaria, sa prochaine extension sortant le 25 septembre 2012, joue des va-touts non négligeables :

  • – une remise à zéro
  • – des facettes qui vont plaire aux jeunes joueurs
  • – un prolongement des niveaux jusqu’au level 90

Rentrons plus en détail quant au contenu de l’extension :

Mists of Pandaria

Prix : 34,99 euros en version boîte ou téléchargement – d’autres éditions un peu kikoo permettent d’avoir des objets collectors genre monture ou bannière, perso. je passe.

Cinématique : tout simplement impressionnante, elle est à découvrir d’urgence ci-dessous. Notons qu’on ne peut s’empêcher de penser à Kung-Fu Panda 1 & 2 en examinant la toute nouvelle classe, ce qui n’est pas pour nous déplaire 😀

Les nouveautés dans cette extension : 

  • Nouvelle classe : le moine – Ce dernier est clairement inspiré du Panda de Kung-Fu Panda et des capacités du moine de Diablo3. Dotés d’une nouvelle énergie dénommée Chi, les moines pourront être spécialisés puissamment dans chacune des directions que vous souhaiterez emprunter : soin, dégâts ou défense. Cette classe sera capable d’encaisser un nombre impressionnant de dégâts, frappant à la main et finissant grâce à une attaque à l’arme blanche (arme de pugilat, hache à une main, masse à une main, épée à une main, arme d’hast ou bâton). Cette classe sera disponible pour toutes les races sauf les Worgens (loups) et les Gobelins.
  • Nouvelle race : les Pandaren – Race de légende et de mythe qui n’était pas encore découverte dans le monde d’Azeroth, les Pandarens veulent protéger leur territoire et leur bonheur. Leurs traits raciaux sont :
  1. Epicurien : vos caractéristiques sont doublées lorsque vous êtes « bien nourris ».
  2. Gourmand : +15 à votre métier cuisine
  3. Paix intérieure : bonus à l’xp doublé en durée lorsque vous êtes reposés
  4. Rebondi : en cas de chute vous ne subissez que 50% des dégâts
  5. Paume vibratoire : une frappe très rapide qui stupéfie l’adversaire durant 4 secondes.

Personnalisation : Le Pandaren mâle dispose, côté personnalisation, de 19 coiffures, 14 types de peau et 21 visages, un tout petit peu moins pour la Pandaren femelle. Ce qui différencie les deux genres, c’est la quatrième personnalisation : le mâle dispose de 31 types de pilosités différentes (barbes, boucs, moustaches), tandis que la femelle dispose de 6 boucles d’oreille différentes.

A noter : Etant à l’origine une classe neutre dans World of Warcraft, il vous faudra attendre le niveau 10 avant de choisir dans quel camp vous voulez vous situer : la Horde ou l’Alliance. Jusqu’à ce que le Pandaren ait choisi son clan, il ne pourra pas communiquer avec les autres Pandaren.

  • Augmentation du niveau maximum jusqu’au level 90, ce qui vous permettra de découvrir de nouvelles instances par la même occasion. Nouveauté : lorsque vous êtes de haut niveau et que vous retournez dans une instance de bas niveau, vos caractéristiques diminuent (pas votre équipement), ce qui rend le donjon plus difficile.
  • Elargissement du monde : Le continent de la Pandarie est dorénavant disponible, découpé en 7 royaumes différents :
  1. Le sommet Kun-Lai : un temple asiatique placé au sommet des montagnes enneigées, de niveau 87-89.
  2. La forêt de Jade : Une forêt sauvage de niveau 85-86
  3. La vallée de l’éternel printemps : l’ancien bastion des Pandarens caché jusqu’à maintenant, de niveau 90, réveillant des forces antiques.
  4. Le désert de Tanglong, de niveau 89-90
  5. Les Terres de l’Angoisse, du même niveau
  6. La Vallée des Quatre Vents, de niveau 86-88, entourée de forêts
  7. Les étendues sauvages de Krasarang, de même niveau mais clairement du côté Horde.

Comment jouer à cette extension ?

Sachez qu’il vous faut déjà le jeu WoW ainsi que ses anciennes extensions Wrath of the linch king et Cataclysm. De même, sachez qu’un abonnement mensuel payant est instauré, d’un peu moins de 15 euros.

Mon avis sur Mists of Pandaria

J’attends cette extension avec impatience, elle sera je pense un bon cru, un peu kikoolol à l’image de la nouvelle race Panda mais sympathique pour celui qui veut jouer sans se prendre le chou et sans chercher absolument à tout dominer. Depuis ses débuts en 2004, WoW a bien changé :

Les grosses instances à 40 sont de moins en moins à la mode, le jeu privilégiant les petites instances à 5. Il est possible aussi de soloter à volonté dans ce MMO gigantesque qui s’adapte un peu à votre façon de jouer. Il y a de multiples façons de prendre du plaisir dans ce monde coloré et châtoyant, tellement vaste et tellement prenant qu’il en devient presque dangereux tant le risque de dépendance existe.

Exemple de cette volonté de laisser toute sa liberté au joueur : dans Mists Of Pandaria, les points de justice ou de vaillance ne seront plus gagnés uniquement si vous faîtes des donjons. Faire du farming en boucle ou des quêtes vous en procureront tout autant, à vous de choisir votre mode de jeu.

Tout l’attrait de l’extension, pour moi, vient de la nouvelle classe du Moine. Le gameplay de cette classe sera différente de toutes les autres, puisque le but est d’enchaîner des petits coups rapides pour cumuler 5 « Dark Force » ou « Light Force » et pouvoir ensuite déclencher un coup très puissant. Les animations du Moine in game, excellentes, sont aussi bien réussies que les mimiques du Pandaren, ce qui rend ce dernier très sympathique à jouer. Si vous aimez l’ambiance propre au pays du soleil levant et les gestes nippons, vous serez servis !

Une refonte du graphisme et du gameplay

Les graphismes ont été corrigés dans cette extension, principalement la lumière céleste qui est de toute beauté.

De même, des minis-jeux à la Pokémon sont désormais disponibles dans le jeu, grâce à l’accumulation de mascottes : Le but est de récupérer à travers le monde différentes mascottes, des les équiper et de les upgrader de manière à pouvoir les faire combattre contre les mascottes d’autres joueurs, même plus expérimentés que vous. Vous pourrez former des équipes de trois mascottes, et combattre contre des familiers sauvages, trouvés dans les forêts, pour pouvoir les faire évoluer en niveaux.

Les aptitudes du moine dans Mists of Pandaria

J’ai un peu galéré pour les trouver, je les ai finalement trouvées à cette adresse. Personnellement, j’ai bien flashé sur cette aptitude de niveau 90 :

Il s’agit de l’invocation d’un tigre blanc infligeant pas mal de dégâts sur le long terme (1455 dégâts sur 5 secondes, l’effet durant 45 secondes). Pas mal,  aussi, l’aptitude Leg Sweep, qui permet d’assommer durant 5 secondes tous les ennemis vous entourant à une distance de 5 yards – de quoi concurrencer le stun-lock cher au voleur ^^ Pour le reste on constate une combinaison d’aptitudes touchant à la vitesse et à la régénération du Chi du moine.

Bonus : les e-motes Dance du Panda

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

    Article suivant:

    Article précédent:

    Share This