Traxx : boîte de nuit rouennaise et musique électro

 Article modifié dernièrement le 18 Mar 2017 @ 15 h 05 min

Bien sûr je vieillis, et aujourd’hui ma passion pour la musique techno n’est peut-être plus si « dans l’air du temps » qu’il y a 20 ans.

20 ans, quelle gueule !

Pour la génération de jeunes actuelle, la house, c’est peut-être has-been. Je ne pense pas, mais possible.

Dans ces moments de nostalgie, souvent je découvre quelques pépites comme en ce moment Worakls Souvenir (N’to Remix) avec ce genre d’atmosphère :

Worakls – Souvenir (N’to Remix)

Worakls @ LNR Terror Club

Dans ces moments-là, aussi, j’essaye de me rappeler d’où a bien pu me venir cette passion, moi l’amoureux des lettres, des chansons à texte et des mélodies. Quand je dis autour de moi que j’aime écrire en écoutant de la musique techno la nuit, quand le monde dort paisiblement, on me regarde avec de grands yeux écarquillés.

  • La house minimaliste me berce.
  • M’inspire.
  • Me donne de la force.
  • Me transporte.

Et c’est beaucoup. Peu de musiques procurent ces qualités à celui qui l’écoute. Et plus ça va plus j’ai besoin de cette musique. Elle me réconforte, me calme, ma rassure, me dit que je ne suis pas le seul et que nous sommes très nombreux à écouter ce genre de musique. La house, le minimal, c’est une communauté, c’est même une communauté avant tout.

D’où a bien pu me venir cette passion ? Elle vient du Traxx, c’est le but de mon article aujourd’hui.

Le Traxx est une boîte de nuit rouennaise qui a existé sur les quais de la rive droite entre 1993 et 2003. Avant-gardiste, cette boîte de nuit proposait de la musique house, deep, trance, et les afters du dimanche matin (à partir de 05h00) proposaient de l’ambient.

Le Traxx était unique en son genre et savait attirer même les parisiens qui ne connaissaient pas une telle ambiance dans la métropole. Esprit bon enfant, d’amusement, de mélange entre les sexes. Le Traxx avait une réputation de boîte homosexuelle mais dieu que c’était bon. La musique était excellente et les gens venaient ici pour danser dans un esprit communautaire, sans arrière-pensée. Le son, quant à lui, était complètement prenant.

Pour ceux qui se demandent à quoi ressemblait le Traxx, cette vidéo met des images là où ne restent aujourd’hui que des souvenirs :

© https://www.youtube.com/watch?v=0rvvmILaddA

Les gens n’hésitaient pas à y venir déguisés et venaient pour s’amuser : hommes ou femmes aimant des hommes ou des femmes, peu importait. Le but était de s’amuser sans se juger. A cette époque la drogue ne venait pas encore tout corrompre. On pouvait s’amuser sans être ivre ou drogué. Qu’ai-je pu transpirer en dansant toute la nuit dans cette boîte. Je ne m’arrêtais pas de danser, toute la nuit, dans la lumière et le son même seul sur scène, quand les autres étaient fatigués. Ce qui me plaisait pour ma part ? La musique.

Mon amour de la musique électronique vient du Traxx.

J’ai été très déçu d’apprendre plus tard, quand j’ai quitté Rouen, que le Traxx avait disparu comme l’explique très bien cet article.

La disparition du Traxx à Rouen

La disparition du Traxx à Rouen © http://www.gayviking.com/la-disparition-du-traxx-histoire-dune-reussite/

Quand je me rendais dans cette boîte, je croyais que le Traxx était une boîte de nuit comme les autres, ou plutôt que toutes lui ressemblaient. Je n’ai jamais été fan des boîtes de nuit en règle général, mais le Traxx m’apportait quelque chose d’unique que je ne retrouvais pas ailleurs. C’est le seul établisssement pour lequel j’ai vraiment été fidèle, m’y rendant très régulièrement, comme attiré par son ambiance.

Je viens de me rendre compte que cette ambiance n’était pas celle de toutes les boîtes et que j’avais bien raison de la trouver unique. Ma passion, du coup, prend du relief parce qu’elle n’est pas si ordinaire. Ce qui s’est passé au Traxx durant 10 ans n’a pas été anodin. C’était un melting-pot étrange et unique digne de fasciner quelqu’un et de forger un amour pour un certain type de musique. Normal qu’une majorité de personnes ne comprennent pas mon amour pour la techno puisqu’ils n’ont pas eu les mêmes expériences que moi en la matière. Ce qui nous forge nous rend vraiment unique.

Je viens de me rendre compte de cette unicité en lisant les souvenirs d’un ancien adepte du Traxx, que j’ai peut-être croisé là-bas sans le savoir et qui évoque les mêmes souvenirs que les miens :

Ambiance unique au Traxx

Ambiance unique au Traxx © https://gregg76.blogspot.fr/2011/05/rendez-nous-le-traxx.html

C’est bien simple : je ne fréquente plus le milieu des boîtes de nuit, à Rouen ni ailleurs, et après le Traxx j’en ai très peu fréquenté, toujours déçu par l’absence de cette ambiance et ce son que je n’ai jamais trouvé ailleurs qu’en mix sur mon ordinateur. La question que je me pose aujourd’hui, c’est : ce genre de boîte existe-t-elle encore aujourd’hui ? 

Remember TRAXX par xfbz76

© https://www.youtube.com/watch?v=TBUMUyEdamk

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 23 avril 2017, 13 01

    Bel hommage à cette boite de nuit que je n’ai pas connu, je ne m’y suis jamais rendu, trop jeune à cette époque peut-être.
    Penses-tu qu’on rendra un jour hommage à Magic the Gathering ? j’espère pas, j’espère que ce jeu existera toute notre vie 🙂

  • Greg 23 avril 2017, 15 03

    Si Magic ne disparaît pas un jour, je pense que le jeu aura tellement muté pour s’adapter aux jeunes générations qu’il ne ressemblera plus du tout à ce qu’on a connu. Pour l’instant le jeu résiste mais jusqu’à quand ?
    En ce qui concerne le Traxx, no comment avec lui une partie de notre jeunesse est partie aussi en fumée. C’est comme ça.
    A +

Article suivant:

Article précédent:

Share This