Sur le film Lost in translation de Sofia Coppola

 Article modifié dernièrement le 15 Nov 2012 @ 17 h 43 min

Le film Lost in translation

Il y a des films comme ça sur lesquels vous aimez revenir. L’achat du Blu-Ray de Lost in Translation de Sofia Coppola, par exemple, s’est imposé pour moi. Raisons :

  • La bande originale est super. La musique joue un rôle très important (du moins pour moi) dans un film, un bon son est définitivement un plus.
  • La qualité des images du film est surprenante. Les scènes de Tokyo de nuit, par exemple, avec les lumières des buildings, sont parmi les plus belles que j’ai pu voir dans un film (coup de chapeau au génial Lance Acord, directeur de la photographie pour le film).
  • Les documentaires du Blu-Ray sont définitivement un plus : j’adore voir le making-of de mes films cultes.
  • Enfin, je peux voir le film en version originale. Ca ne vous dit pas d’écouter la belle voix de Scarlett Johansson à l’état pur ? Moi oui.

Apparte : je vous conseille le soundrack du film, à écouter peinard, ça vaut le coup surtout si vous avez vu le film avant.

Une erreur que j’ai faite

J’ai déjà parlé de ce film sur ce blog, et j’ai fait l’erreur de dire qu’il se déroulait à Shangaï. En fait, c’est bien à Tokyo qu’il se passe, du moins pour toutes les scènes près de l’hôtel (il s’agit du Park Hyatt Tokyo, dans la suite « dipomate » de l’hôtel ^^).

J’adore ce genre d’hôtel, même si je n’ai pas les moyens de me payer de telles chambres de luxe. Mais c’est quelque chose qui m’attire et que je m’offrirai si un jour j’ai une dizaine de milliers d’euros à dépenser (c’est beau de rêver) : une semaine dans un pays inconnu dans un hôtel de luxe.

On comprend donc mieux pourquoi le film me fascine. Il évoque aussi la découverte entre deux êtres, qui se sentent abandonnés, dans une ville et un pays inconnus, deux êtres qui se cherchent et qui se trouvent. Le film est lent, comme je les aime, il prend le temps d’expliquer les sentiments qui naissent, il prend aussi le temps de montrer de belles images, l’environnement dépaysant, le tout avec un humour sympatique et une bande sonore géniale.

Si j’ai cru que Shangaï peignait le décor, c’est que j’avais en tête des images de cette ville comme :

Magnifique, non ? Imaginez un week-end express en amoureux là-bas 😀 D’ailleurs les fans ne s’y sont pas trompés, puisque des touristes français visitant Shangaï se sont inspirés du film pour montrer la ville, ses rues parfois peu fréquentables, etc. :

Bref en fait le film se déroule dans la non moins jolie Tokyo.

Le charme dans le film Lost in Translation : la naissance d’un amour ?

Les scènes de karaoké dans le film deviennent cultes aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que Sofia Coppola se sert du karaoké pour retranscrire ce que ressentent les personnages. Examinez plutôt cette scène, dans laquelle, peut-être, Bob Harris et Charlotte deviennent amoureux :

Peu de réalisateurs prennent le temps, ainsi, de faire des images pour retranscrire un sentiment naissant. Ce sentiment demande du temps ; trop de films nous montrent simplement le passage à l’acte du regard au lit. Scarlett Johansson, avec sa perruque rose, a l’intelligence de ne pas en faire trop, dotée de cette beauté discrète qui la caractérise. Quant à Bill Murray, il s’épanouit totalement dans ce film fait sur-mesure pour lui.

Dans les commentaires de cet extrait, certains affirment que l’amour naît dans le regard à 1 minute 40. D’autres affirment que l’attraction entre ces deux êtres commence avant, lors des rencontres dans l’hôtel. D’autres, dont moi, pensent au contraire que cet amour n’apparaît qu’à la toute fin du film, quand les deux personnages réalisent qu’ils devront se résoudre à ne plus se voir et que ce sera dur.

A vrai dire, une autre solution m’attire davantage : c’est celle de dire qu’en réalité, ce film ne dépeint pas l’amour mais l’amitié. Ni l’un ni l’autre ne pense réellement à la liaison amoureuse, mais au contraire on parle ici :

  • d’attirance
  • d’attraction
  • de points communs
  • d’amitié

C’est du moins avec ces yeux que je regarde le film.

Spoiler : la fin du film Lost in translation

Ne lisez pas la suite de l’article si vous voulez garder tout le suspens du film. A la fin du film, Bill Murray murmure une phrase à l’oreille de Scarlett Johansson avant de partir. Dans le film, cette phrase n’est pas révélée. Cette scène, la voici :

En la visionnant, vous pourrez entendre la musique de fin dont je parlais au début. Que murmure Bob Harris à l’oreille de Charlotte ? Un fan nous révèle son avis sur la chose : d’après lui, il susurre :

I have to be leaving, but i won’t let that come between us.

autrement dit :

Je dois partir, mais je ne laisserai pas cela nous séparer.

… ce qui ne nous avance pas beaucoup d’après moi. Je pense que tout compte fait, il vaut mieux imaginer la fin que l’on veut, c’est certainement ce que Sofia Coppola a voulu.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

    Article suivant:

    Article précédent:

    Share This