Ce qui va changer pour Google suite à ses condamnations

 Article modifié dernièrement le 3 Mai 2016 @ 7 h 19 min

Surprise ce matin : en ouvrant mon navigateur web, je tombe sur le moteur de recherche Google affublé, en bas de page, d’un communiqué de condamnation imposé par la CNIL :

Communiqué de condamnation sur Google

Google contre la CNIL

C’est bien la première fois que Google est ainsi sommé d’afficher une condamnation, issue de la CNIL qui-plus-est ! Lorsqu’on se rend sur la page en question, la CNIL explique que Google s’est vu infligé 150.000 euros d’amende et l’obligation d’affichage de la condamnation pour une durée de 8 jours, notamment pour avoir fusionné l’ensemble des règles de confidentialité de ses différents services :

  • Google Search,
  • YouTube,
  • Gmail,
  • Picasa,
  • Google Drive,
  • Google Docs,
  • Google Maps
  • etc.

La firme américaine est accusée de ne pas assez informer ses usagers de ses règles de confidentialité et des usages ultérieurs qui seront faits des données collectées en masse sur l’ensemble de ses services.

Les 150 000 euros peuvent paraître anodins, mais la condamnation est assez remarquable, notamment l’obligation d’affichage qui marque quand même les esprits.

Google a obéi aux injonctions mais a ajouté qu’il ferait recours auprès du Conseil d’Etat. Google est intelligent, il affirme avoir été constamment en relation avec la CNIL lors de l’élaboration de ses règles de confidentialité, d’où son étonnement.

Google contre la Commission Européenne

Cette condamnation arrive presque au même moment que l’ « accord » trouvé entre Google et la Commission Européenne cette semaine : le moteur de recherche va devoir implanter, dans ses propres publicités, les publicités de ses concurrents, de manière à favoriser la diversité.

Ça aussi c’est une nouveauté. Seulement en Europe (pas dans le reste du monde), Google devra insérer les services de 3 de ses concurrents, dont Microsoft par exemple. Concrètement, au lieu de voir ça comme à l’heure d’aujourd’hui :

Publicités Google avant l'intervention de la Commission Européenne

Publicités Google avant l’intervention de la Commission Européenne

Bientôt on aura droit à ça :

Obligation faite, à Google, d'insérer les publicités de ses rivaux (voir le cadre "alternatives")

Obligation faite, à Google, d’insérer les publicités de ses rivaux (voir le cadre « alternatives »)

Apparemment, Google n’a pas eu trop le choix, sans quoi il risquait de se voir saisir 10% de ses revenus… soit 5 milliards de dollards pour l’année 2012 🙁

Quelques sources dans l’ordre chronologique :

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 8 février 2014, 11 11

    +1 faut pas trop qu’ils prennent leur aise non plus !

  • Greg 8 février 2014, 12 12

    🙂 ça a pas l’air de trop les déranger non plus…

Article suivant:

Article précédent:

Pin It on Pinterest

Share This