Les clés du succès : génie ou simple patience ?

 Article modifié dernièrement le 25 Mar 2012 @ 18 h 40 min

Deux manières de penser la vie

Quand on prend un peu de recul, on réalise que dans la vie, il y a deux sortes de personnes ou plutôt deux manières d’envisager la réussite :

  • Il y a ceux qui cherchent à produire un coup d’éclat, certains dirons un coup de génie. Ces personnes-là cherchent à créer une oeuvre géniale qui fera date et qui les rendra riche parce que personne d’autre n’aura pensé à monter ce business auparavant ou parce qu’il s’agit d’une nouveauté.
  • Il y a ceux, enfin, qui au contraire ne misent pas forcément sur la révolution des choses mais sur la patience, la répétition des tâches jusqu’à ce que leur production perce et parvienne à se faire connaître en haut du classement. Ces gens-là ne visent pas l’originalité mais utilisent le système déjà en place pour le maîtriser.
reasons of success

© FindYourSearch via Flickr.com

Tout le monde ne peut pas être un génie

Cet article n’a pas pour but de dire que l’une ou l’autre de ces façons de voir les choses est la meilleure. Non. Il faut les deux dans ce monde. Ce que je dis ici, c’est que pour ma part j’ai longtemps hésité entre ces deux attitudes à adopter. Un temps, il y a quelques années, j’ai tenté de monter un coup génial : pour tout dire il s’agissait d’un roman sur lequel j’ai tout misé, même une partie de mes études puisque j’y consacrais un temps faramineux. Je croyais en ce roman. Je croyais qu’il allait me rendre riche. Et puis ce fut la déception.

Si j’ai penché du côté de la première attitude durant un certains temps, j’ai ensuite basculé. Quand, pourquoi ? Allez savoir ? Je pense plutôt que j’ai toujours été du deuxième bord mais que je ne le savais pas moi-même. Chacun a son talent, sa qualité, sa possibilité de réussir. Mais certains n’ont pas le courage de saisir la chance, d’autres ne savent pas comment s’y prendre, d’autres enfin ne se connaissent pas eux-mêmes. Après cette déception, j’ai appris dans la douleur que si je n’étais pas fait pour créer quelque chose d’original, j’étais assez intelligent pour comprendre comment les choses déjà en place fonctionnaient et comment apprendre à les maîtriser.

Tout le monde, pourtant, peut réussir

Cette aptitude n’est pas exceptionnelle, nous l’avons tous puisque tous autant que nous sommes, nous sommes capables d’assimiler les notions et de les reproduire. Cependant il faut le courage de s’y atteler et la patience nécessaire pour apprendre.

  • Courage
  • Patience

Deux qualités merveilleuses, pas fantastiques, pas tape-à-l-oeil, mais pourtant j’ai l’intime conviction qu’en ces deux qualités réside le moyen le plus simple et le plus abordable de réussir.

Tout le monde n’est pas un génie, pas moi en tout cas. Tout le monde n’a pas la chance de posséder un don exceptionnel, d’ailleurs je ne sais même pas si cela existe. Einstein, d’après vous, était-il un génie ou simplement quelqu’un qui a eu la patience d’apprendre, d’assimiler les notions et de percer jusqu’en haut à force de persévérance ?

Ce que je suis capable de faire, je le sais désormais, c’est de comprendre comment les choses déjà en place fonctionnent et comment simplifier ces tâches de manière à en automatiser certaines et à les répéter de manière à gravir les échelons, jusqu’à un possible succès.

Et vous, de quoi êtes-vous capables ?

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Stéphane Venne 28 mars 2012, 21 09

    Le génie, c’est juste le max du talent, une question de degrés. Mais le talent tout court, ordinaire, ça non plus, c’est pas général, et on ne saurait lui substituer le travail. Un adolescent joueur de hockey ordinaire, même en travaillant fort, n’atteindra jamais la LNH, et surtout ne rejoindra jamais Crosby. Le travail est un facteur aidant, il n’est pas « the real thing ».

  • Greg 28 mars 2012, 21 09

    Salut Stéphane,

    Merci de ta réaction. En fait j’ai essayé d’exprimer dans mon article ma philosophie de vie tout court qui a tendance à affirmer « qui ose gagne ! » ou encore « rien n’est impossible à celui qui veut », bref ce genre de croyance qui croit en l’être humain et en son pouvoir quasi infini.

    Je ne sais pas si je suis tout à fait d’accord avec ton affirmation. Je n’ai peut-être pas tout saisi, mais je ne vois pas en quoi un adolescent lambda ne pourrait pas, à force de travail et d’éducation, devenir aussi talentueux qu’un roi du hockey qui lui-même, il ne faut pas l’oublier, a été avant toute chose un ado. comme tout le monde.

  • Greg 21 janvier 2014, 7 07

    Je ne sais pas si tu as raison sur ce coup. Les basketeurs de génie ont 10 ans de travail acharné derrière eux. Cf. http://blog.bufferapp.com/lessons-on-success-and-deliberate-practice-from-mozart-picasso-and-kobe-bryant

Article suivant:

Article précédent:

Share This