Premier conte de Meryl : Le mariage d’un prince et d’une princesse

 Article modifié dernièrement le 29 Juin 2016 @ 17 h 50 min

Voici le premier conte d’une nouvelle auteure de ce blog : Meryl. Elle était âgée de 12 ans lorsqu’elle a écrit ce conte. J’ai uniquement corrigé les fautes.

Le prince et la princesse

Il était une fois, dans un château lointain, un jeune prince qui s’appelait Edouard. A sa naissance on voyait déjà que le prince était beau, quand on commença à lui apprendre plein de choses il répondit sans faire d’erreur et avait toujours les plus bonnes notes de sa classe. Ses parents étaient ravis de l’intelligence de leur fils aîné.

Mais un jour, un grand château fut construit, et un roi et une reine, avec leur fille qui était si belle qu’on l’avait appelée Aurore (car elle était née en même tant que le soleil et qu’elle était belle), s’installèrent dans le château. Il y avait, pas loin de là, un village qui parlait de la beauté de la princesse et du prince. Un paysan qui allait vendre son blé au château du prince, raconta au roi la beauté de la princesse, et pour prouver ce qu’il racontait, le paysan donna au roi un portrait de la princesse. Quand le roi vit la beauté de la princesse et comme elle était parée de diamants et de beaux bijoux, il penssa que le père de cette princesse était très riche, alors il dit à son fils :

– Regarde la beauté de cette princesse, ne trouves-tu pas qu’elle est ravissante ? Ne veux-tu pas l’épouser ?

Le prince regarda la beauté de la princesse ; quand il regarda le portrait de la princesse Aurore, il fut tellement ébloui qu’il répondit à son pére :

– Oh, c’est vrai qu’elle est belle, j’adorerais l’épouser, mais encore il faudrait qu’elle m’aime.

Le roi réfléchit et s’adressa au paysan, il lui dit :

– Tu vas apporter le portrait de mon fils au château voisin, le château de la princesse Aurore. Tu diras que c’est de la part du prince Edouard et que mon fils voudrait bien voir la princesse et que si possible il voudrait l’épouser, tu rajouteras quelques fantaisies sur mon fils et mon royaume, va et ne revient qu’avec la réponse du roi.

Costume de princesse

Le paysan partit en route. Bientôt, dans le château de la princesse, le paysan donna le portrait du prince au roi et dit les fantaisies sur le prince et son royaume, puis dit que le prince voudrait rencontrer la princesse et peut-être l’épouser. Le roi Stéphane qui était le père de la princesse s’étonna qu’on voulait déjà épouser sa fille ; il regarda d’abord le portrait avant de répondre et s’étonna de voir que le prince était vraiment beau et qu’il avait l’air d’être vraiment intelligent, il répondit au paysan :

– Alors comme ça ce jeune prince veut épouser ma fille ? Regarde, Aurore, le portrait, et dis-moi si ce garçon te plaît.

– Oh oui, père, répondit la princesse, j’aimerais tant l’épouser.

Le roi alors dit au paysan d’amener le prince demain, le paysan repartit pour annoncer la réponse, de nouveau au château du prince. Le paysan raconta et donna la réponse du roi, le prince tout content cria d’un air joyeux :

– Je partirai demain pour l’heure et je me marierai avec la princesse.

Le matin venu, le prince partit en route vers le château de la princesse, en une heure au moins le prince vit apparaître les tours du château de la belle princesse.

Le prince se dirigea vers la porte du château et appela la sentinelle en disant d’ouvrir la porte car il était le prince qu’on attendait. La sentinelle ouvrit la porte et alla prévenir le roi que le prince était arrivé. Le roi et la princesse descendirent de l’escalier et allèrent au salon où le prince attendait. Le prince parla le premier :

– Bonjour Majesté, bonjour princesse.

Le roi lui posa des questions :

– As-tu entendu des bonnes choses sur mon royaume ? Trouves-tu que mon palais te plaît ? Trouves-tu que je suis un bon roi pour servir mon peuple ?

Le roi était curieux de voir si le prince était bien informé, le prince commença à flatter le roi et la princesse en disant quelques mots :

– Oh oui, j’en ai entendu des bonnes choses, mais moi je trouve que vous êtes un merveilleux roi, très riche et qui gouverne son royaume très bien, même que tous les rois en sont perplexes. Votre palais est joli comme le paradis, personne n’en a un comme ça.

Le roi, satisfait de ces belles paroles, rougit à l’idée d’être un roi aussi puissant, alors il continua ses questions :

– Et ma fille, la trouves-tu belle ? Exceptionnelle ? Merveilleuse ? A tes yeux, ma fille est-elle plus belle que sur les portraits ?

Le prince était tellement intelligent qu’il continua a flatter encore le roi et la princesse, alors le prince répondit :

– Bien sûr que votre fille est merveilleusement belle !! Elle est la plus merveilleuse des princesses et la plus exceptionnelle de toutes les princesses!! Même que ma cousine l’envie, d’ailleurs elle est plus jolie que sur les portraits !! Ses yeux bleu marine me font penser à la mer la plus belle, ses cheveux blonds me font penser à de l’or, sa voix me paraît celle d’un rossignol !! Votre fille, je l’aime tant que je sacrifierais ma vie pour elle.

La princesse était tombée énormément sous le charme, elle était folle d’amour pour le prince alors elle décida d’arrêter avec ce questionnaire, elle répondit :

– Eh bien c’est un beau discours, vous m’avez flattée au point d’être prête à vous épouser sur le champ.

Le roi étant prévoyant se dit qu’un simple discours, tout le monde peut le faire, alors il dit au prince une simple et dernière volonté :

– Si tu veux épouser ma fille tu devras nous conter une histoire de ta vie ce soir, si moi et ma fille trouvons que cette histoire est merveilleuse tu auras la main de ma fille sinon tu repars chez toi.

Le soir venu le prince était a cours d’idée, il ne restait que quelques minutes avant que le repas arrive et que l’heure soit dépassée, le prince voyait déjà son avenir basculer alors il pensa au beau rêve qu’il avait fait en pensant à la princesse, mais ça n’impressionnerait pas le roi, alors il pensa aussi au conte que sa grand-mère lui contait, mais ce serait ridicule, tout d’un coup le prince eut une idée : Il pourrait leur raconter la fois ou il a vu l’ange descendre du ciel (ce n’était pas vrai mais le prince était près à tout pour avoir la main de la princesse). Le temps était venu et le prince, tout content de son idée, conta l’histoire avec tristesse, bonheur, surprise, et avec tant d’intelligence que le roi, sa fille et la reine était émus. Quand le prince finit de conter son aventure, le roi était ému et bouleversé.

La reine était au bord des larmes et la princesse était rouge, on aurait dit qu’elle était heureuse, joyeuse et à moitié triste. Le roi, ému, ne pouvait presque plus parler :

– Bon… il faut que je l’admette…

– Moi, je sais ce que nous allons faire, proposa la princesse avec un sourire, tu as conté une merveilleuse histoire, demain nous nous marierons et nous aurons les plus belle noces et nous serons heureux.

– Exactement, répondit la reine émue.

– Oui, toi et ma fille vous serez heureux, dis moi mon garçon, quel est ton nom ? questionna le roi.

– Je m’appelle Edouard.

Le prince, la princesse, la reine et le roi allèrent dans leur chambre et s’endormirent d’un seul coup.

Le lendemain, les parents du jeune prince reçurent une lettre d’invitation de mariage et le roi et la reine étaient arrivés. Après des longues heures de préparation, le mariage était préparé, la robe de mariée était prête, le costume du marié était prêt, les invités étaient là, tout était prêt, on sonna les trompettes, on jeta des fleurs, des papiers dorés, on ouvra la porte de la salle et la belle princesse Aurore apparut devant la porte. Elle marcha et s’approcha de son époux et le mariage commença. Le prince lui fit mille compliments :

– Tu es encore plus jolie que la première fois, ta couronne va bien avec tes cheveux, ta robe va bien avec tes yeux, bref tu es la plus jolie.

– Chut, répondit la princesse d’un sourire malin, et laisse moi t’embrasser!! Après ce beau mariage, le prince et la princesse vécurent heureux jusque la fin des temps et eurent beaucoup d’enfants très intelligents et très beaux.

FIN

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

Article suivant:

Article précédent:

Share This