Logo site Des Geeks et des lettres

L'application pour surveiller / sauvegarder vos smartphonesL'oeil inquisiteur de Bibispy

Laisse moi entrer de Landqvist

Une fois n’est pas coutume, je vais faire ma petite critique d’un livre que je viens de terminer. Cela n’arrive pas souvent sur ce blog (bien que la lecture soit une de mes passions), 2 raisons à cela :

  • 1/ Je mets beaucoup de temps à lire, je ne lis donc pas beaucoup de livres par an

 

  • 2/ Je n’avais pas de temps jusqu’à l’année dernière, date à laquelle j’ai décidé de vivre en me mettant à mon compte

 

  • 3/ Je faisais pas mal de critiques aux débuts de Des Geeks et des lettres, puis, en écoutant pas mal de conseils, je me suis dit que c’était une mauvaise idée de rendre ce blog trop généraliste. J’ai cru devoir faire de Des Geeks et des lettres un blog uniquement dédié à internet, au web, à l’informatique, et j’avais à l’époque créé le site Quepenser.com pour traiter de la littérature. Ce dernier a été abandonné, et je reviens aujourd’hui sur l’idée de départ qui a fondé Des Geeks et les lettres : un site bicéphale capable de prouver qu’on peut à la fois aimer l’informatique et la littérature. Rien à faire du reste. Rien à faire de ceux qui me disent qu’il ne faut pas mélanger les genres. Je blogue ce que j’aime, c’est mon blog, et j’aime le tenir en suivant mes inspirations du moment. Je me plais à croire que cela plaira aussi à mes lecteurs.

 

Bon d’accord, ça fait 3 raisons.

Allez, passons au sujet, je vais être court de toute façon, je n’ai aucune prétention si ce n’est donner mes impressions subjectives.

laisse-moi-entrer

Laisse-moi entrer de John Ajvide LINDQVIST

C’est un nom d’auteur qu’on n’a pas l’habitude de voir, normal il est suédois. Je précise que je n’ai lu aucune critique de ce livre sur internet, ce qui m’intéresse ce n’est pas de faire (et encore moins de penser) comme les autres.

Les films

Ce sont eux qui m’ont fait acheter le livre. Comme le précise la quatrième de couverture ci-dessous, ce roman publié en 2004 a été adapté deux fois : un film suédois, MORSE, et son remake beaucoup plus récent (bien réussi aussi) : LET ME IN.

Laisse moi entrer 4eme de couverture

Les films m’avaient plu (j’ai vu Let me in puis je me suis précipité sur le 1er film Morse, les deux sont à voir), parce qu’ils abordaient le thème du vampire du petit côté de la lorgnette et parce que le film tentait de filmer le regard des enfants, chose plutôt rare dans les oeuvres cinématographiques ou littéraires.

Le roman

En ce sens le roman de Lindqvist ne m’a pas déçu : je n’avais jamais lu de livre sur des vampires enfants, et le thème est bien géré dans l’ensemble. Moi-même je n’ai jamais été attiré par le sujet des vampires, tout simplement parce que je n’accroche pas, de manière générale, aux romans purement fantastiques : c’est-à-dire des romans qui insèrent des monstres artificiels dans notre monde contemporain réel.

Je préfère bien plus la science-fiction / anticipation qui nous projette dans l’avenir, ou la fantasy qui invente complètement un monde qui n’a jamais existé.

Le fantastique, même si les gens, dans le langage courant, emploient ce terme à tord pour désigner la SF, se situe « entre deux eaux » : oui il y a des monstres, mais non nous ne sommes pas dans un autre univers.

Autrement dit : le lecteur est bien bête de ne jamais les avoir croisés sur son chemin.

Je n’aime pas prendre le lecteur pour un jambon.

Revenons-en aux vampires : je n’y crois pas. Je n’arrive pas à y croire ni à me projeter. Ils auraient forcément été arrêtés un jour ou l’autre et découverts par les forces de police.

Par contre, qu’on me dise : voici ce qui se passe sur une autre planète, là-bas tous les gens sont des vampires et c’est comme ça que ce monde fonctionne. Là, d’accord.

Bref. Malgré le fait que je n’adhère pas aux histoires de monstres fantastiques, Laisse-moi entrer est un roman qui m’a plu parce qu’il est original, il n’en rajoute pas, il fait ce qu’il peut pour coller à la réalité. L’histoire se lit comme un thriller. Prenez garde : elle est aussi très violente et, à plusieurs reprises, choquante.

Mais le roman présente aussi pas mal de défauts, des défauts « de jeunesse » qu’il aurait été facile à l’auteur d’éviter s’il avait pris davantage son temps. C’est du moins que j’ai ressenti en le lisant.

laisse moi entrer (roman)

Les défauts du roman

Je regrette que l’auteur soit allé trop vite. Son histoire était très bonne. Son idée de départ était originale, on ne l’a jamais lue ailleurs, et il y avait un fort potentiel. Alors il aurait dû prendre son temps. Tellement de choses étaient à dire !

J’aurais aimé qu’il s’attarde un peu plus sur les sentiments de ces enfants. Qu’on sache ce qu’ils pensent de leur sort, de leurs comportements, qu’on sache aussi plus en détails ce qu’ils ressentent. Quel gâchis de ne pas avoir ouvert leur coeur. Tant de choses passionnantes auraient pu se trouver à l’intérieur.

Même remarque pour les origines : on ne sait pas d’où vient le vampire, on ne comprend pas les bribes de souvenirs qui apparaissent lorsqu’il embrasse quelqu’un sur la bouche, rien n’est expliqué et on est censé deviner ce qu’a voulu dire l’auteur. On n’est pas dans la tête de l’écrivain. Ce n’est pas à nous, lecteurs, de faire l’effort. C’est à l’écrivain à se mettre à notre niveau. Que diable ! Un peu de respect !

L’histoire va un peu trop vite. On aurait facilement pu faire une trilogie de ce roman, cela aurait été bien mieux. La fin est aussi trop abrupte. On en veut plus.

Dernier défaut : trop de personnages secondaires qui n’apportent rien. Je pense aux alcooliques qui nous font tourner en bourrique. On a envie qu’ils crèvent au plus vite pour passer à l’essentiel : aux enfants. Leur vie. Leurs sentiments. Ce qu’ils vont faire. Comment ils vont vivre et évoluer par la suite.

Conclusion

Il faut vraiment que je me remette à écrire, ça me rend dingue ! J’arrête pour ce soir. Bonne nuit.

Lien pour acheter le roman sur Amazon (8,55 euros – lien d’affilié) :

Flèche vers le bas
Laisse-moi entrer

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 20 janvier 2014, 22 10

    ahah 🙂 +1 !

    pas le tps de lire et je préfère coder de toute façon … et puis avec le sport chui naze … dur ^^

    Réponds !

  • Greg 21 janvier 2014, 10 10

    Oui, il y a des choix à faire, c’est sûr. En parlant de sport, tendinite au coude depuis hier. Dur…

    Réponds !

Article suivant:

Article précédent:

Recherche

A vos stylos !

  • Chris: “Bonjour, Quel est le nom de la table du plugin W3Total Cache car je ne la trouve…Déc 1, 09:22
  • Greg: “Liens de l'article mis à jour.Nov 27, 14:32
  • Greg: “Vraiment pénible ce problème. Pour ma part je l'ai résolu en créant un raccourci manuel dans mes favoris et en…Nov 20, 23:28
  • Jacqueline: “Je suis sur Safari.... même problème. Mon appli pour iPad ne fonctionne pas non plus.Nov 18, 08:44
  • Greg: “Ouais mais c'est vrai que ton article était bien senti. Ca le fait que tu le lises depuis Feedly :)…Nov 3, 21:00
  • Youness: “Bonjour, Merci pour cette article il ma aider enormement lors de la creation de mom projet Ma question…Nov 3, 20:29
Share This