La vieillesse aurait du bon selon Finkielkraut