Les Mystérieuses cités d’Or 1, 2 et 3 : Mon avis

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Se sentir libre de concilier "vie privée" et "vie numérique" sans intrusion.

Ma page Facebook

La série originale des « Mystérieuses Cités d’Or »

La série originale des Mystérieuses Cités d’Or était une animation franco-japonaise coproduite par Dic Entertainment et Studio Pierrot

La série a été diffusée pour la première fois au Japon sur NHK le 29 juin 1982 et a été diffusée chaque semaine pendant 39 épisodes.

Dans les années 80, j’avais été séduit par l’histoire d’aventure mythique du jeune Espagnol nommé Esteban qui part en voyage dans le Nouveau Monde à la recherche des Cités d’Or perdues et de son père.

L’impressionnant arrière-plan, les personnages bien dessinés et la magnifique bande sonore m’ont séduit tout au long de la série et sont devenus mon émission préférée de tous les temps. Elle a éclairé mes années de formation et m’a fait découvrir les merveilles du monde antique, notamment :

  • les Incas,
  • les Aztèques,
  • l’Atlantide
  • et l’Eldorado.

Même à l’âge de 40 ans, je revisite régulièrement le programme et je peux attester du fait qu’il est toujours aussi impressionnant.

On parle d’une deuxième série depuis des années et des plans préliminaires avaient été établis, mais elle ne s’est jamais concrétisée. Cependant, avec la réédition de la série sur DVD en 2008, elle a finalement été mise en production.

La deuxième série des Mystérieuses cités d’or par rapport à l’originale

Une continuation plutôt qu’un redémarrage

À la fin de la série originale, les enfants n’avaient trouvé qu’une seule des sept cités d’or perdues, mais la conclusion était étrangement satisfaisante et ouverte.

La deuxième série de 2013 est une continuation plutôt qu’un redémarrage, avec les mêmes personnages et la même histoire. La série reprend la fin de la première série, en 26 épisodes.

Les trois enfants et Mendoza, Pedro et Sancho se rendent en Chine à la recherche de la prochaine cité d’or perdue et de la vérité sur le père d’Esteban.

Dans l’ensemble, j’ai vraiment apprécié la nouvelle série, mais j’ai trouvé qu’elle manquait de l’atmosphère et de l’admiration qui étaient présentes dans la série originale.

Les voix des acteurs est passable, mais on sent que Mendoza semble souvent en colère ou ennuyé, un changement par rapport à son attitude positive de la première série.

De plus, la musique de synthèse des parties découvertes et des événements rendait chaque nouvelle découverte très spéciale. La musique lorsque les aventuriers avaient trouvé le Solaris et le Condor d’or me fait encore frissonner.

Dans la nouvelle série, par moments la musique émotive et le silence des personnages auraient eu plus de poids que l’exposition des personnages.

La Chine est bien représentée dans la série avec de magnifiques illustrations de fond

L’équipe continue à vivre des aventures impressionnantes qui nous évadent.

La série prend un peu de temps à démarrer, les 10 premiers dépisodes sont très lents, mais la série s’accélère et à partir de l’épisode 16, j’ai eu ces moments d’émerveillement et d’admiration, comme il y a 30 ans lors de la première série.

Les différences avec l’original

Cette fois-ci la série est 100 % française

Les dessins n’ont pas été « commandés » au Japon comme dans le premier opus.

Comme le dit Deyriès dans les documentaires des DVD formant l’intégrale, les japonais savent jouer sur les silences, sur les pauses dans l’animation, laissant le temps au spectateur d’examiner les regards des héros ou encore les décors qui bougent tout doucement.

Les américains ne savent pas jouer sur les pauses : dans leurs dessins animés, tout va vite, tous les héros courent et rient en même temps, anéantissant les temps morts et les possibilités de réflexion.

Le scénario n’est plus écrit par Jean Chalopin

Le scénariste original était français : il s’agissait de Jean Chalopin. Seuls les dessins avaient été faits au Japon.

Cette fois-ci ce n’est plus ce grand homme qui est aux commandes de l’écriture.

La 3ème saison des Mystérieuses cités d’or

Nous arrivons donc à la saison n° 3 produite en 2016

J’ai regardé l’intégralité des 26 épisodes en doublage français et je dois dire que cela continue vraiment sur la lancée de la deuxième série, pour l’essentiel.

Les enfants se rendent au Japon pour trouver la prochaine ville d’or et sauver le père d’Esteban, Antonios, de Zares/ Ambrosius.

2 astuces pour améliorer votre anonymat en ligne

1/ Pensez à l'utilisation d'un VPN : une application VPN va changer votre adresse IP pour simuler celle de n'importe quel pays. Vous pourrez donc accéder à n'importe quel contenu, même celui qui est géo-restreint. Ce logiciel chiffre aussi votre trafic internet pour éliminer les malwares et les risques de piratage.
2/ Pensez à utiliser un gestionnaire de mots de passe : Il va enregistrer vos mots de passe (compliqués) pour les insérer automatiquement pour vous, et il peut vous générer des mots de passe compliqués aléatoires (versions déclinables pour téléphones et ordinateurs).
L'offre NordVPN cumule les 2 avantages

En cours de route, ils font de nombreuses nouvelles découvertes, dont deux autres villes d’or (au Japon et en Arabie), et grandissent en tant que personnages.

Dans l’ensemble, les épisodes se déroulent à un rythme effréné, la première cité perdue étant retrouvée après seulement 8 épisodes, mais la cité d’or est spectaculaire, vraiment impressionnante et magique.

La deuxième ville est à nouveau majestueuse et m’a donné des frissons, mais la série, bien que meilleure que la série 2, n’est pas aussi bonne que la série 1, même si assez proche à mon avis.

Le groupe principal de personnages ressemble davantage à la première série en ce sens qu’ils sont plus cohérents et moins contrariés, comme l’ont été Tao et Mendoza dans la série 2.

Le développement de Zia en tant que femme forte dans le rôle principal

Ce choix était bon, notamment grâce :

  • à sa capacité à parler aux animaux
  • à sa clairvoyance sur les événements clés et les tragédies
  • et à la télékinésie

La personnalité de Zia change totalement et, parfois, elle ne ressemble pas du tout à la Zia des débuts.

Je comprends qu’on puisse vouloir des rôles principaux féminins forts, c’est d’ailleurs fait avec un nouveau personnage, Laguerra (fille du Dr Laguerra de la série 1), l’incarnation même du rôle principal féminin fort.

Alors pourquoi transformer Zia en boss autoritaire, elle qui était le type même de la fille calme et attentionnée ? C’est très bouleversant.

Ce déséquilibre sépare le groupe pour une raison vraiment stupide, puis il y a une histoire d’amour pour Mendoza. Malgré ce défaut, cela n’enlève rien au fait que le reste de la série est phénoménal et inspirant.

La découverte de la troisième ville d’Or est majestueuse et m’a donné la chair de poule

L’art du paysage exposé est toujours aussi pictural et magistral, complété par une nouvelle partition qui rend hommage à l’original tout en étant différent.

Il y a des moments de paix et de tranquillité où l’on peut simplement apprécier l’animation et la musique sans que le rythme cinétique constant de la série 2 ne vienne gâcher les moments de réflexion.

Pour les fans du Condor d’or, il y a des scènes étonnantes où l’on voit la belle machine voler sur des décors au rendu étonnant.

Dans l’ensemble, la série 3 des Mystérieuses cités d’Or est une brillante continuation de l’animation épique.

Elle atteint des sommets qui rivalisent même avec la série originale, mais aussi des creux (le groupe qui se sépare en Arabie) qui font que certains épisodes sont parmi les pires de l’histoire de la série.

C’est une série qui mérite d’être regardée et pour les fans de l’original, vous ne serez pas (trop) déçus.

Maquillez votre adresse IP

Être anonyme sur internet

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

88 réflexions au sujet de “Les Mystérieuses cités d’Or 1, 2 et 3 : Mon avis”

Laisser un commentaire