Le joueur du grenier ou qu’est-ce qui fait du bien dans les jeux vidéos ?

 Article modifié dernièrement le 20 Juin 2010 @ 13 h 22 min

    Le joueur du grenier

— est tout simplement la chaîne Youtube d’un français filmant avec moults effets spéciaux ses tests d’anciens jeux vidéos triés parmi les plus difficiles, les plus déjantés, les plus harcore gamers ! Il tourne ses vidéos avec un humour Geek hilarant qui ne peut que vous rendre de bonne humeur pour le reste de la journée. Dans sa rapide présentation, il décrit lui-même sa chaîne Youtube de la sorte : Joueur du grenier, test les plus belles horreurs vidéo ludique – et en francais je vous prie !

— Vous trouverez sa chaîne à cette adresse : http://www.youtube.com/user/joueurdugrenier

    Son dernier test sur les Schtroumpfs

— J’avoue ne pas encore avoir visionné les 14 tests sortis à ce jour, même si ça ne saurait tarder. J’ai vu son test sur le jeu Last Battle (Ken le survivant) et Les Schtroumpfs. Ce dernier, puisqu’on en parle, le voilà :

    Les jeux difficiles abandonnés des producteurs actuels

— Après avoir visionné cette vidéo, si vous avez déjà pratiqué ce genre de jeux de plate-formes old school, vous ne pouvez que vous remémorer la difficulté rencontrée et la patience nécessaires pour terminer ces softs. La patience, la persévérance, la volonté, le sens du défi, l’habileté, la volonté de vaincre : ce sont des qualités que le jeu vidéo aide à améliorer chez l’être humain, même si je n’affirme pas que le jeu vidéo ne renferme  QUE des bons côtés, mais après tout qu’est-ce qui est tout blanc ou tout noir sur cette terre ?

c shadows44 via www.flickr.com

© shadows44 via www.flickr.com

— C’est vrai qu’on peut déplorer que les producteurs de jeux actuels laissent tomber la difficulté pour privilégier d’autres facettes du jeu vidéo : la beauté des graphismes, la 3D, l’immersion, le spectaculaire. On peut regretter que des systèmes de jeu plus basiques mais en même temps plus difficiles aient été abandonnés. D’un autre côté, j’ai eu affaire récemment à d’anciens jeux de plate-forme notamment la série Donkey Kong et le jeu Super Ghouls’n Ghosts sur Super Nintendo. Certes j’ai retrouvé la difficulté des jeux de plate-forme des années 1990. Mais quelque chose avait disparu : ce genre de difficulté un peu artificielle (par exemple des ennemis qui apparaissent comme par enchantement sans prévenir, ou des pièges que l’on ne peut connaître qu’en mourant au moins une fois en sautant dessus) m’a lassé, ou du moins avait perdu un peu de son charme.

    Les jeux d’aujourd’hui

— Ceux qui ont le plus de succès aujourd’hui sont les Doom-like, les jeux de guerre ou les MMO (massivement multijoueurs). A côté se trouvent certains jeux de stratégie ou encore certains hack and slash même si seule la société Blizzard semble avoir trouvé la recette miraculeuse pour réussir ce genre de jeux.

— Les qualités nécessaires pour terminer ces jeux à la mode ne sont plus l’habileté. Ils demandent encore de la patience, ils demandent de l’immersion, en fait ils créent plutôt une interaction entre les joueurs, ce genre d’interaction ou de contact qui disparaît aujourd’hui dans notre société réelle, physique. Les gens, aujourd’hui, discutent en ligne tout en jouant leur avatar, ils s’échangent des objets, ils jouent ensemble pour affronter des adversaires trop coriaces tout seul, ils se mesurent l’un à l’autre par des duels ou des systèmes de classement. Cela ne développe pas forcément des qualités physiques mais cela renforce l’imagination de l’être humain.

    Conclusion

— Le but de cet article est de savoir ce qui plaît tant dans les jeux vidéos. En visionnant les tests du Joueur du Grenier, certains peuvent se dire : « Mais qu’est-ce que les gens trouvaient à ces jeux vidéos trop durs qui hérissent le poil ? » Et pourtant, les enfants que nous étions aimions y jouer. Pourquoi ? A mon avis, quand nous étions confrontés à cette difficulté, toute notre énergie et toute notre pensée étaient focalisées sur le jeu, permettant une évasion de l’individu.

— Aujourd’hui, les jeux vidéos ont changé de forme. Ils offrent moins de difficulté, mais en échange ils procurent une interaction et une immersion accrues. Là encore, cela permet une évasion de l’individu hors du quotidien.

— Cet article n’aura donc rien inventé puisque cette conclusion est bien connue aujourd’hui. Le fait de s’évader du quotidien est parfois critiqué par certains qui reprochent aux générations actuelles un manque d’implication dans les problèmes matériels. Inversement, c’est parfois encouragé par les médecins qui trouvent dans les jeux vidéos une thérapie permettant de traiter certaines maladies. Il y a du bon et du mauvais. C’est un changement. Certains s’en accommodent, d’autres non.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 22 juin 2010, 12 12

    Il est énorme le mec de la vidéo 🙂

  • Laurie 25 juin 2010, 20 08

    j’adore aussi, ça rappelle de bons (?) souvenirs 🙂
    je suis en train de visionner les autres vidéos^^

  • Greg 25 juin 2010, 20 08

    Tu vas bien rigoler tu vas voir, d’ailleurs il doit m’en manquer 5 à visionner mais je prends mon temps car ce sont des moments cultes !

  • Laurie 25 juin 2010, 20 08

    j’en ai vu deux ou trois pour le moment^^ je n’ai qu’une chose à dire : ça fait du bien^^ quoi qu’il en soit, certains jeux sont vraiment horribles…

  • MaxLaMenace_89 5 juillet 2010, 21 09

    Les vidéos de ce « joueur du grenier » sont vraiment hilarantes, y’a de l’idée dans la réalisation et il choisit bien ses jeux bien pourris. Ca fait du bien de temps en temps, un beau moment de détente et de nostalgie vidéoludique.

  • Greg 5 juillet 2010, 21 09

    Je crois que tu as tout dit ; une initiative à saluer je pense

Article suivant:

Article précédent:

Share This