Inventer l’immersion vidéo-ludique

 Article modifié dernièrement le 18 Août 2012 @ 2 h 20 min

Est-ce la fin du jeu vidéo ? Ou du moins du jeu vidéo tel qu’il existait jusqu’à aujourd’hui ? Bien que les ventes en ligne de ce genre de loisir soient assez bonnes, c’est ce que je pressens dans un avenir proche, voici pourquoi.

1/ On a fait le tour des jeux vidéos.

C’est un fait : avec nos consoles de jeux ou nos PCs, on a fait plus ou moins le tour de ce qui était possible de faire, en terme de jouabilité, sur les jeux. Plates-formes, jeux de rôle, aventure, horreur, shoot-them-up : ouais, on connaît, on a testé, des suites et des re-suites ont déjà été faites.

  • Certes on peut toujours imaginer des univers différents.
  • Certes on peut créer quelques nouveautés en guise de leurre, tel que la wii-mote.
  • Certes on peut encore inventer quelques accessoires

Mais le fait est que l’originalité n’existe plus. Pour exemple, regardez New Super Mario Bros 2 sur Nintendo 3DS : du mal à se renouveler.

2/ Les MMOs, types de jeu encore assez vivaces, n’arrivent pas à détacher leur image de jeu dangereux pour la santé.

Qui a encore le temps, aujourd’hui, de profiter vraiment d’un MMO ? RMIstes ? Gens mals dans leur peau ? Ado. abandonnant leurs études et du même coup leur avenir au profit de plaisirs éphémères ? Les MMOs  bouffent le temps en sacrifiant du même coup la vie réelle. Plus, d’ailleurs, pour certaines activités onlines rajoutées artificiellement pour rallonger la durée du vie des softs et du même coup le temps d’abonnement des joueurs, que pour les règles du jeu.

  • S’immerger dans un univers virtuel : pourquoi pas ? cela a toujours été fait plus ou moins profondément par les jeux.
  • Demander au joueur de passer obligatoirement 6 heures par jour pour pouvoir progresser normalement, non !

3/ La crise

La crise ne ruine pas les développeurs de jeux vidéos puisque ces derniers, censés vendre du plaisir, font face à une certaine demande. Mais la crise va miner le moral des gens sur le long terme. Les gens ont de plus en plus de remord à s’adonner à un jeu vidéo alors que leur porte-feuille a tendance à se réduire. Ce qu’il leur faut, ce n’est plus un jeu vidéo : c’est un échappatoire, que les jeux vidéos actuels n’offrent plus.

4/ Le jeu vidéo est devenu trop mou

  • Trop facile.
  • Trop fade.
  • Trop peu inventif.
  • Déjà vu.

La Nintendo Wii U, qui sort à Noël 2012 et que je compte me procurer pour les raisons expliquées dans un article précédent, continue la voie tracée par la Wii, le Kinect de la Xbox, et qui sera poursuivie par la PS4 : la tendance, et c’est une nécessité si le jeu vidéo veut continuer à être attractif, c’est l’immersion.

L’immersion : c’est l’avenir ! c’est la faculté qu’aura une console, dans les années et même les décennies à venir, à immerger le joueur dans un nouvel univers qui l’extraira complètement du monde réel environnant, trop morose pour être constamment supporté.

  • L’immersion : c’est plus fort que la 3D.
  • Ce sera la possibilité de bouger et de faire bouger votre avatar à distance, tel un hologramme.
  • Ce sera la possibilité, pour votre esprit, de vous transporter dans un univers parallèle au monde physique.
  • Ce sera la création d’une deuxième réalité où nous pourrons entrelacer et faire vivre nos avatars comme des prolongements de nos corps physiques.

Il faut inventer de nouveaux types de plate-formes vidéo-ludiques / vidéo-psychiques

Les consoles, les PCs, les MMOs, les jeux sur Facebook, tout cela c’est déjà mort.

  1. Il va falloir que les concepteurs se penchent sur des créations d’hologrammes.
  2. D’autres devront se pencher sur les manipulations d’images par la pensée.
  3. D’autres, pourquoi pas, pourraient se pencher aussi sur la manipulation de nos rêves de manière à jouer comme on rêve, de façon aussi réaliste et aussi pregnante.

Ces trois nouvelles pistes sont, d’après moi, l’avenir du jeu vidéo. Voir une image 2D ou 3D s’agiter devant nous, c’est has-been. Sachez-le, messieurs les ingénieurs.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Noob 18 août 2012, 14 02

    Je me permet de réagir pour une raison :
    Ce dont il est question dans votre article sont les jeux commerciaux et là rien à re-dire je suis parfaitement d’accord.
    Mais si l’on jette un coup d’oeil aux jeux indépendants il y beaucoup de renouveau, de bonnes idées et souvent bien exploitées. Les tarifs sont plus qu’abordables et des initiative tel que le « Humble Bundle » donne une richesse a l’indépendant qu’il n’y a pas dans le commercial.
    Votre conclusion me plait, mais la plupart de ces technos bien qu’en cours de développement ne sont pas pour demain. Alors que la réalité augmentée se rapproche ^^.
    Sinon merci pour cet article sympa.

    Réponds !

  • Greg 18 août 2012, 16 04

    You’re welcome. Tous les avis sont les bienvenus.

    Réponds !

  • grindaizer 9 octobre 2012, 11 11

    Tiens j’allais faire exactement la même remarque que Noob !!!

    Le renouveau est du côté des jeux indépendants, ça c’est sur ^^
    On est revenu à des prix abordables, pour des jeux qui s’intéressent plus aux concepts du jeu qu’à la course à celui qui aura le rendu le plus réaliste …

    Les jeux vidéos des grands studios ont de toute façon majoritairement basculé vers l’entertainment hollywoodien plus que vers le challenge vidéoludique des premiers temps.

    Réponds !

Article suivant:

Article précédent:

Share This