Lorsque l’informatique n’existait pas

 Article modifié dernièrement le 6 Juil 2017 @ 11 h 27 min

Lorsque le smartphone n’existait pas, dans le métro ou dans le train les gens ne surfaient pas sur internet. Ils ne consultaient pas leurs courriels. Ils ne consultaient pas Youtube. Ils restaient assis, à attendre, ou ils lisaient un livre. C’est la vérité. Pour nos enfants cela paraît incompréhensible, mais c’est ce que les gens faisaient. Rien. Flâner. Et c’était encore pire lorsque la télévision n’existait pas.

Pas de téléphone, pas de télévision

Lorsque la télévision n’existait pas, le soir les gens ne regardaient pas d’émission ni de film. Ils restaient ensemble à discuter, certains savaient jouer un instrument de musique et jouaient du piano ou de la guitare pour les autres. Régulièrement, nos grands-parents (presque chaque week-end) se rendaient au bal du village où les garçons avaient le droit de rencontrer des filles et de les inviter à danser. Parfois ces soirées se finissaient mal et tard dans la nuit des bagarres éclataient entre bandes de garçons rivales du village. Le reste du temps, je ne sais pas trop ce que les gens faisaient. Peut-êtres lisaient-ils beaucoup de romans. Peut-être y avait-il très souvent des réunions ou des repas de famille. C’était comme ça. Il y avait des veillées : certains racontaient des histoires aux plus petits.

Pot de confiture vintage

L’évolution de l’être humain

On peut remonter le temps comme ça jusqu’à aller bien loin. A chaque étape, il y avait moins d’informatique, moins de loisir, mais une constante : les gens faisaient avec et s’occupaient d’une autre manière. Pas d’écran. Pas d’internet. Mais d’autres travers et d’autres plaisirs : les gens buvaient plus d’alcool, les hommes étaient plus durs et méchants, les femmes beaucoup plus soumises et, parfois, malheureuses. Les enfants étaient élevés de manière beaucoup plus autoritaire ; jamais un enfant n’aurait osé répondre à son parent. D’ailleurs les parents étaient vouvoyés.

La moralité de mon article ? C’est qu’en fonction de l’époque dans laquelle vous vivez, d’une part vous ne vous rendez pas vraiment compte de votre situation, d’autre part vous adaptez votre comportement.

S’adapter

Nous-mêmes, à notre époque, nous nous adaptons déjà : je me rappelle que quand j’ai fait mon service militaire je n’avais pas de véhicule pour quitter la caserne, pas de télévision dans ma chambre, personne à proximité. Le désert ; une région déserte. Une prison. Peu de droit. Pas de fille. Manger à heure fixe, ce que l’on nous donne. Figurez-vous que je me suis adapté. Je ne me rendais pas vraiment compte de ma situation, mais d’un autre côté je n’ai pas souvenir de m’être ennuyé. Je devais lire, apprendre, je me rappelle m’être inscrit au CNED à cette époque. Je faisais beaucoup de sport ; j’étais fatigué, du coup je dormais vite, que sais-je ? Bref.

Rien n’est donc impossible : à tout changement de situation, il existera une réponse pour vous. Une réponse que vous trouverez vous-même, sans vraiment y réfléchir.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

Article suivant:

Article précédent:

Pin It on Pinterest

Share This