La chorale transmet l’intelligence émotionnelle

 Article modifié dernièrement le 20 Sep 2012 @ 22 h 12 min

Les Choristes, le film, m’ont fait découvrir le jeune mais talentueux chanteur Jean- Baptiste Maunier, mais il m’a aussi fait re-découvrir le chant en chorale. Une école, certes, mais avant tout un art. Pourquoi cet art me plaît-il ?

 1- Des enfants

L’âge pur. Des voix d’or. Des voix pures. Que dire d’autre si ce n’est qu’entendre ces enfants chanter, c’est un peu comme voir un bébé naître : c’est avoir un regard sur la nouveauté et la naïveté.

2- Des voix

En chorale, nous avons accès à la voix humaine à l’état original, sans instrument de musique venant la cacher, ou très peu. L’art et la manière d’entremêler ces différentes voix entre elles, c’est ce qui fait la merveille de la chorale. Cela demande du rythme mais aussi un certain don.

3- De l’émotion

La voix est à coup sûr l’instrument de musique le plus adapté à la transmission de l’émotion. Pourquoi ? Parce qu’elle est la plus variable. La plus maniable. La plus humaine, aussi. Dans la voix, on fait passer une certaine chaleur, une certaine texture qui ne peut pas être changée aussi rapidement avec un autre  instrument. Et ce qui fait la beauté d’une oeuvre d’art, on est bien d’accord, c’est bien l’émotion qu’elle dégage.

Où ai-je entendu qu’il y avait deux sortes de quotients :

  • Choralele quotient intellectuel, mesurant l’intelligence abstraite d’un individu et sa réussite académique,
  • et le quotient émotionnel, mesurant l’aura de l’individu et sa capacité à réussir par le rassemblement et le charisme

La différence la plus flagrante entre ces deux intelligences, c’est peut-être que l’intelligence émotionnelle peut se transmettre : regardez avec quelle rapidité vous avez les larmes aux yeux en écoutant les choristes.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

Article suivant:

Article précédent:

Share This