Jacques Brel et la nécessité d’être perfectionniste