Jolicloud : ma version Linux coup-de-foudre

 Article modifié dernièrement le 27 Déc 2015 @ 13 h 43 min

Présentation

— Windows avait la réputation d’être simple et pratique d’emploi ; ça c’était avant le pullulement des virus, chevaux de troie, et l’accélération des sorties de nouvelles versions de windows le rendant, au final, cher d’utilisation.

— Le système MAC OS d’Apple est venu à point nommé : il est pratique, facile d’utilisation, dénué de virus. Le peu de logiciels compatibles est un défaut de moins en moins valable. Par contre il s’agit d’un OS toujours payant et Apple, avec iTunes, a tendance à s’enrichir un peu rapidement sur le dos des pauvres consommateurs que nous sommes.

Linux avait la réputation d’être compliqué et peu pratique. Ce n’est plus vrai aujourd’hui : je viens de tomber sur une nouvelle version, toujours à l’état de bêta mais parfaitement opérationnelle, que j’ai trouvée pratique, simple, sans virus (donc pas besoin de télécharger un logiciel antivirus), et en plus gratuite. Bref du bonheur.

JOLICLOUD

— Jolicloud est son nom.

— Voici le site officiel : www.jolicloud.com/

— Pour l’installer, vous avez le choix entre une installation à l’intérieur de windows, que vous pourrez désinstaller par la suite tout simplement en vous rendant dans vos listes de logiciels / ou une installation nécessitant une clé USB d’un gigaoctet minimum permettant une installation sur une autre partition au redémarrage de votre PC (une partition formatée en FAT 32 comme toujours pour Linux).

— Perso j’ai choisi la deuxième solution pour une installation vraiment propre. Au démarrage de mon PC s’est ajouté un panneau me donnant le choix entre un démarrage sous windows ou un démarrage sous Jolicloud. Ca le fait 😀

— Au final, l’installation se fait très facilement.

Les avantages de cet OS

— Jolicloud est vraiment adapté aux novices, et ceux qui n’ont jamais utilisé Linux ne seront pas dépaysés. Par contre tout l’intérêt de cet OS est qu’il demeure « on the cloud », comprenez par là que toutes les applications sont reliées à internet. Il n’intéressera donc pas ceux qui n’ont pas internet.

— Deuxième avantage : il est complet et permet de faire tout ce que vous faîtes avec windows, sans les jeux (la plupart des jeux payants ne sont pas conçus pour être compatibles linux). Le multimédia, le téléchargement, la photo, le son, le surf, l’écriture, le web, le chat, tout cela est possible sous Jolicloud. Il n’y a même rien de plus facile et il le fera plus rapidement que windows qui a tendance à être poussif en raison d’un trop grand nombre de services inutiles bouffant votre mémoire vive.

Des applications de base et d’autres que vous choisirez

— Au démarrage vous pourrez enregistrer votre compte sur le site Jolicloud, vous pourrez ensuite configurer vos applications et bénéficier du réseau social interne à l’OS, faisant communiquer entre eux tous les utilisateurs de cette version de Linux.

c Andrew Currie via www.flickr.com

© Andrew Currie via www.flickr.com

— Le panneau de base possède différents onglets : par exemple multimédia / internet / graphisme / etc. A l’intérieur de ces onglets se trouvent les applications de base vous permettant de dessiner, aller sur internet, écouter de la musique, etc. Un peu comme avec MAC OS X : de base vous pouvez déjà utiliser votre PC, sans aucune installation de driver, pilote ou logiciel !

— Ensuite vous pouvez installer de nouvelles applications comme vous le souhaitez. Une liste de centaines de programmes, classés selon leur sujet, vous attendent. Un clic sur l’application choisie : elle s’installe automatiquement sans que vous n’ayez à choisir tel ou tel emplacement. Là encore, comme dans MAC OS. La désinstallation se fait tout aussi facilement.

Un choix de logiciels vaste et astucieux

— Toutes les application GOOGLE sont quasiment disponibles pour Jolicloud : vous ouvrez chacune d’entre elles dans une fenêtre séparée grâce à une version de MOZILLA PRISM. Pour mémoire, PRISM permet d’ouvrir des applications web dans des fenêtres de navigateur dédiées, autonomes et démarrant depuis le bureau.

— J’ai donc une icône pour GMAIL, une autre pour PICASA GOOGLE, une autre pour AMSN permettant le chat, etc. etc.

— J’ai choisi Chromium comme navigateur internet ; lui aussi est compatible Jolicloud. De mémoire, je crois qu’OpenOffice est également compatible.

Verdict

Jolicloud est :

  1. très fluide (conçu à l’origine pour les netbooks et autres PC portables)
  2. très simple
  3. complet avec de nombreux logiciels intéressants
  4. il permet une interaction originale entre les utilisateurs : les applications sont notées et un réseau social interne peut être utilisé si vous le désirez.

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • cyborgjeff 2 mai 2010, 20 08

    C’est comique car justement, cette semaine, j’ai décidé d’abandonné le petit NetBook que j’utilisais avec JoliCloud… soucis principale, manque de puissance sur mon blog remplis de Flash et son admin remplie d’Ajax… et surtout un écran trop petit…

    Du coup, je suis passé sur un portable de récup, 1,5go de mémoire et un Dual Core en 13’… sur lequel j’ai mis Windows 7… mais bizarrement, je le trouve lent, lent, beaucoup trop lent… le disque dur doit être bien fatigué… Et j’ai donc la furieuse envie d’aller remettre JoliCloud dessus… je m’y sentais en sécurité !! Bref, j’ai télécharger la dernière version, et je devrais repasser sur JoliCloud rapidement… du coup, je me demande s’il va retrouver mon « profil » ou pas ?

  • Greg 2 mai 2010, 21 09

    coucou cyborgjeff, à mon avis tes login/mdp vont te connecter au site Jolicloud et te permettre d’être reconnu sur le réseau social, mais je ne pense pas que toutes tes anciennes applications ont été enregistrées 🙁

  • Mimie 3 mai 2010, 11 11

    D’après les critiques que je peux lire il semblerait que graphiquement JoliCloud soit décevant et pas révolutionnaire du tout (en même temps ce n’est qu’une version alpha), personnellement je ne l’ai pas testé.
    Par contre j’ai l’impression que l’OS de Google va ressembler fortement à ça ce qui est une bonne nouvelle pour eux car ils vont pouvoir piquer deux trois idées au passage et garder un oeil sur les critiques faits à JoliCloud pour améliorer leur Chrome OS.

  • Greg 3 mai 2010, 12 12

    — Je ne suis pas spécialiste, mais l’intérêt que j’ai voulu souligner c’est son côté extrêmement simple à maîtriser. Pour des tout nouveaux internautes je trouve Jolicloud bien.
    — En ce qui concerne les OS on the cloud, perso. je suis totalement pour (et donc pour le futur OS de Google), par contre il faudra que les connexions internet s’améliorent partout… même en outre-mer et dans les coins polaires SVP !

  • cyborgjeff 3 mai 2010, 12 12

    Mmm je ne dirais pas que graphiquement JoliClouds déçoit… Oui, on aurait pu l’imaginer plus « Mac-iphone-pad-like ».. avec des effets de transparence, des trucs qui en jette… oui, c’est vrai, mais au détriment duquel il aurait puiser dans des ressources que bons nombres de machines n’ont pas !

    A l’origine, le projet est essentielement ciblé Netbook !! avec un micro processeur d’un bon gigahertz et assez souvent une carte graphique embarquée…

    Windows ou Ubuntu sont d’un désagréables sur un écran 10’… et vraiment c’est JoliCloud qui y était le plus agréable… et fait revivre de veilles machines fatiguées…

    Mon seul regret est de me retrouver perdu dans les lignes de commandes linux quand je veux qqch d’un peu plus « spéciales » (ajouter des racourcis vers mon blog, ajouter Schism Tracker,.. là sans l’aide d’un linuxien, malgré une vingtaine d’année d’exp Windows, je me retrouve complètement perdu…

  • bonus casinos 4 décembre 2010, 4 04

    Sympa pour les utilisateurs de Linux, merci pour le partage et à bientot, Mélanie.

  • cyborgjeff 29 août 2011, 20 08

    … ceci dit, plus d’un an plus tard, je l’utilise toujours mon petit jolicloud 😉 Une série de nouvelles options y sont apparues et font que je l’aime un peu moins qu’avant, c’est vrai… Les tablette et leurs os tactile lui font de l’ombre… néanmoins, il redonne vie avec courage à mon vieux pc portable !!

  • Greg 29 août 2011, 21 09

    Merci pour cette petite review bien sympathique 🙂

Article suivant:

Article précédent:

Share This