Qu'est-ce qui fait encore jouer à Diablo 3 ?

Les 5 manques de personnalisation ennuyantes dans Diablo 3. La volonté de rendre le jeu jouable en E-sports nous enlève une grande partie de liberté de jeu.

Si vous êtes un ancien joueur qui joue encore à Diablo 3, qu'est-ce qui vous fait encore jouer à ce jeu ?

Quand :

Si vous jouez toujours à ce jeu, pourquoi ?

De la part d'un nouveau joueur, on peut le comprendre, mais qu'est-ce qui pourrait pousser un ancien joueur à jouer à ce jeu encore aujourd'hui ?

Ce qui plaît dans Diablo 3

L'avantage principal du jeu, c'est le combat. C'est satisfaisant de voir un moine exploser dans une pièce, voir un sorcier couvrir l'écran de météores, voir un croisé donner des coups de bouclier... La sensation de combat D3 est difficilement reproductible ailleurs.

C'est exactement ce dont les fans de Diablo3 discutent entre eux. Nous voulons tous la variété des cartes des jeux Marvel, l'arbre des talents de Path of Exile, et le combat dans Diablo 3.

Mais en fin de compte, c'est le combat qui gagne.

Les 5 défauts de Diablo 3

Comme je l'avais un peu prédit dès que j'ai su la volonté de Blizzard de rendre le jeu abordable à un public très large (look plus cartoonesque mais aussi simplification du système des skills et réduction du nombre de touches pour adapter le jeu sur console), Diablo 3 semble décevoir pas mal de fans, principalement ceux qui ont connu les opus précédents.

1/ Pas de possibilité de choisir librement son type d'arme

J'aurais aimé qu'un Barbare puisse librement utiliser un bâton ou un arc. Un jeu c'est aussi un moyen de s'évader et de rêver. Pour ma part, je rêve plus facilement si j'ai toute la liberté pour le faire et si je ne me sens pas embrigadé entre des chaînes et des systèmes de jeu étroits. Plus j'ai le sentiment d'être libre de CUSTOMISER mon personnage comme je l'entends, plus je suis satisfait. Et ce, même si je RATE ce personnage et qu'il en devient plus faible. Je pense par exemples aux sorcières corps-à-corps de Diablo 2, ou à d'autre builds un peu farfelus que nous pouvions faire, rien que pour le fun.

Le fait que nos points de statistiques soient désormais dispatchés de façon automatique enlève là encore une certaine liberté de construction de perso.

2/ Disparition de l'attaque principale

Au lieu de ça, Blizzard supprime totalement cette possibilité de customisation en supprimant la possibilité de changer d'attaque principale.

Plus moyen de changer d'option et de pouvoir lancer un javelot manuellement.

L'attaque principale à la D2 a purement et simplement disparu en faveur d'attaques spéciales réservées uniquement à une classe.

J'aimais la possibilité d'avoir un personnage unique et un peu hors norme.

3/ Disparition du choix de nos points d'attributs

Supprimer notre choix de distribution des points d'attributs limite là encore notre pouvoir de personnalisation. Or, si l'on veut construire des personnages originaux, il est nécessaire de pouvoir modifier cette distribution de points.

Pour les nouveaux joueurs, le jeu aurait pu simplement proposer (sans imposer) une distribution, libre au joueur d'accepter cette proposition ou de la customiser.

4/ Devoir attendre le niveau 61 pour accéder à notre build

Dans D2, votre build était fini au level 30 : vous aviez l'ensemble de vos aptitudes disponibles, et vous choisissiez lesquels vous désiriez monter et lesquels vous vouliez rendre plus fortes.

Dans D3 il faut attendre le level 61. Cela limite la customisation du personnage jusqu'à quasiment la fin du jeu.

Or certains builds nécessitent une rune bien particulière pour pouvoir fonctionner.

5/ Sentiment d'inutilité des compétences

La barre d'aptitudes, dans Diablo 3, donne un sentiment d'inutilité. Toutes les aptitudes et toutes les runes sont à notre disposition tout au long de notre progression, le seul pouvoir de décision qui nous revient consiste à choisir un build particulier pour tuer un type de monstres, et changer de build pour attaquer un autre type de monstres.

En gros : un build pour combattre les monstres "basiques" du jeu, et un autre build pour combattre les big boss. Le reste du temps, il suffit de jouer avec nos 6 raccourcis.

Les développeurs indiquent clairement, avec Diablo 3, qu'ils ne veulent pas que les joueurs changent constamment d'aptitudes au cours du jeu : pour preuve, ils ont instauré un système de cooldown qui limite les changements.

Au final,

Certains éléments du jeu sont très bons comme le système de craft, les quêtes, les groupes de champions, le pvp, la multitude de mini-boss. Mais les points que je viens de citer sont ennuyants et non nécessaires.

Comment Blizzard justifie ses choix ?

Comment jouer à Diablo 3 pour prendre du plaisir

Mes amis, mes collègues et beaucoup de gens que je connais dans l'industrie semblent revenir à Diablo 3 pendant au moins un mois ou deux chaque année, et toujours en groupes. Diablo 3 est un jeu qui est beaucoup plus amusant lorsque vous cherchez votre équipement en petits groupes. Quand on discute entre potes, l'un soupire en disant, comme s'il était sur le point d'annoncer une mauvaise nouvelle:

"Je suis de retour sur Diablo, mec"

Le retour à Diablo est parfois le signe que quelque chose va mal dans la vie. Ou alors ça veut juste dire qu'on s'ennuie et que Diablo 3 est toujours là pour combler notre ennui.

Quoi qu'il en soit, la réaction des personnes qui ne sont pas tombées dans Diablo 3 est toujours la même. Il est facile de replonger, mais il est autant facile de quitter ce jeu : Vous n'avez jamais à vous sentir coupable lorsque vous partez, même si vous vous sentez un peu coupable chaque fois que vous revenez...

Diablo 3 se tient, glorieusement inutile dans le monde, tout comme la plupart des jeux vidéo... sauf que ce jeu ne se donne pas beaucoup de mal pour le cacher. Il n' a pas d'autres prétentions que d'être un jeu auquel vous pouvez revenir encore et encore, en profitant de la même boucle. Il sera toujours là pour vous, et il sera toujours fondamentalement le même.

Conclusion

Il est clair que Diablo 3 a eu du succès. Il faut juste savoir pourquoi l'on joue à ce jeu et ce que l'on recherche vraiment. Il conviendra à certains types de joueurs quand d'autres rechercheront d'autres valeurs ailleurs. Le choix d'un jeu, aujourd'hui, devient de plus en plus important surtout lorsque l'on joue à des jeux longs nous plongeant dans des mondes persistants.

A noter que pour tout savoir du jeu, un livre assez complet est sorti retraçant sa genèse :

Diablo Genèse et rédemption d'un titan

de Benoît Reinier, préfacé par David Glenn