La chanson MINUIT CHRETIENS fait débat

Ici chantée par Richard Verreau

PAROLES DE LA CHANSON « MINUIT, CHRETIENS »

Minuit ! Chrétiens, c’est l’heure solennelle Où l’homme Dieu descendit jusqu’à nous, Pour effacer la tâche originelle Et de son père arrêter le courroux Le monde entier tressaille d’espérance A cette nuit qui lui donne un sauveur Peuple, à genoux ! Attends ta délivrance ! Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur De notre foi que la lumière ardente Nous guide tous au berceau de l’enfant Comme autrefois, une étoile brillante Y conduisit les chefs de l’Orient Le Roi des Rois naît dans une humble crèche, Puissants du jour fiers de votre grandeur, A votre orgueil c’est de là qu’un Dieu prêche, Courbez vos fronts devant le Rédempteur ! Courbez vos fronts devant le Rédempteur ! Le Rédempteur a brisé toute entrave, La terre est libre et le ciel est ouvert Il voit un frère où n’était qu’un esclave L’amour unit ceux qu’enchaînait le fer, Qui lui dira notre reconnaissance ? C’est pour nous tous qu’il naît, qu’il souffre et meurt : Peuple, debout ! chante ta délivrance, Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur ! Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur !

MINUIT, CHRETIENS : une perle historique

  • Date : 1843
  • Auteur : Placide Cappeau
  • Musique : Adolphe Adam
MINUIT, CHRETIENS est peut-être la chanson de Noël qui prend le plus aux tripes. A quoi est dû cet attachement ?
  • A sa mélodie qu’on a l’habitude d’entendre à Noël
  • A Tino Rossi qui adorait la chanter, et sa voix inoubliable
  • Mais aussi, surtout, à ses paroles impressionnantes
Impressionnant comme le christianisme a fait peur durant plus d’un millénaire. Les gens étaient tétanisés devant tout ce qui se rapportait à leur Dieu. Le prêtre intimidait. Ce que disait la Bible faisait peur. L’éducation, l’école, la coutume, les gens autour de vous : c’est toute une ambiance qui vous bercait dans la religion dès votre naissance. Combien de fois le pape a-t-il demandé aux gens capables de combattre de partir se faire tuer en croisade afin d’abattre le plus de mécréants ? Les Croisés sont partis d’Angleterre jusqu’à Jérusalem parce qu’ils étaient poussés par une motivation ambiante : rien de plus normal, à ce moment-là, que de se dire qu’on allait mourir au combat pour gagner le droit d’aller directement au Paradis.
Cf. la Chanson de la croisade contre les Albigeois :
Je ne sais qu’en dire, puisse Dieu me bénir ! ils se soucient de la prédication comme d’une pomme pourrie. Cinq ans, ou je ne sais combien, ils se comportèrent de la sorte ; ils ne veulent point se convertir, cette gent égarée : par suite de quoi maints hommes ont été tués, mainte gent a péri et périra encore jusqu’à ce que la guerre soit finie, car il ne peut en être autrement.La Chanson de la croisade contre les Albigeois, Guillaume de Tudèle et Anonyme, traduction par Paul Meyer
MINUIT, CHRETIENS m’impressionne. Cette chanson est magnifique, je dois l’avouer, et pourtant je déteste parler de religion, comme de politique d’ailleurs, de peur de m’emporter et de pas respecter mon obligation de neutralité. Après tout chacun, et heureusement, pense ce qu’il veut. Mais si MINUIT, CHRETIENS m’impressionne, ce n’est pas parce que je vénère ce qui y est dit, c’est plutôt qu’en terme historique, cette chanson est vraiment une perle.

Pourquoi MINUIT, CHRETIENS est une chanson très contreversée ?

  • Le texte fait peur : il évoque un peuple à genoux, porteur d’un péché originel, venu écouter un fils qui descend du ciel pour apaiser le courroux de son père (Dieu).
  • Le texte fait tellement peur qu’il a été censuré, certains diocèses ont fait remplacer les paroles, d’autres ont carrément interdit le chant dans leur église.
Un certain Renaat Van Hove a remplacé le couplet original :
Minuit ! Chrétiens, c’est l’heure solennelle où l’homme Dieu descendit jusqu’à nous, pour effacer la tâche originelle et de son père arrêter le courroux
par :
Minuit, chrétiens, au coeur de notre histoire le fils de Dieu vient renaître chez nous pour partager les fruits de sa victoire et de son Père annoncer tout l’amour
Cela veut bien dire que cette phrase dérangeait…

J’ai relevé plusieurs expressions frappantes :

  • C’est l’heure solennelle
  • Effacer la tâche originelle
  • De son père arrêter le courroux
  • Peuple à genoux
  • Votre orgueil
  • Courbez vos fronts devant le Rédempteur
  • L’amour unit ceux qu’enchaînait le fer

Que veut dire Rédempteur ?

Le mot Rédempteur est fort. Que veut-il dire au juste ? Larousse nous rappelle que la rédemption est le fait de racheter quelqu’un et de le ramener sur la voie du bien. Dans la religion chrétienne, le Rédempteur désigne donc Jésus-Christ qui aurait racheté le genre humain par sa mort. Si je comprends bien, ce mot signifie directement que l’être humain a besoin dès le départ de se racheter d’une « faute », mais laquelle ? Qu’a-t-il fait de si mal ? Si j’écoute les croyants, ce serait l’ « orgueil » de l’être humain qui serait en cause.

Pourquoi le premier couplet fait-il débat ?

Parce que le premier couplet de la chanson Minuit, Chrétiens affirme noir sur blanc que l’être humain serait né dans le péché et qu’une justice divine doit le corriger. Dans la version TOB de la Bible, il est bien dit :
Pardonne-nous nos torts envers toi, comme nous-mêmes nous avons pardonné à ceux qui avaient des torts envers nousTraduction Oecuménique de la Bible, Matthieu 6, 5-13
(au passage, là encore cette version n’est pas la même dans les autres traductions pour arriver à « Pardonne-nous nos offenses etc. ») De nombreux chrétiens diront que ce n’est pas le sens exact de la Bible, ce sont d’ailleurs les mêmes qui dénigrent le chant Minuit, chrétiens. Mais ce qui m’intéresse ici ce n’est pas la religion ni l’histoire, c’est plutôt le ressenti du peuple sous la coupe de cette croyance. La plupart des croyants, principalement dans le passé mais peut-être encore aujourd’hui, craignaient le courroux divin et obéissaient aveuglément à ce qu’on leur disait par peur de ce qui se passerait après leur mort. Ça c’est la vérité. La chanson Minuit, chrétiens nous le rappelle même si cela semble loin à la plupart d’entre nous maintenant. « Rassurons-nous » : si aujourd’hui la crainte de la religion ne fonctionne plus beaucoup, d’autres histoires subjectives existent bel et bien, entraînant avec elles nos esprits qu’on le veuille ou non :
  • le capitalisme
  • le communisme
  • la télévision
  • l’argent
  • la démocratie
  • et de nombreuses autres histoires
Cessons les bavardages. Ce qui est dit dans cette chanson importe peut-être peu. Elle est belle. Ne confondons pas le fond et la forme.
Merci de penser à noter l'article
1 (1 vote)