Claymore : un manga papier surprenant

 Article modifié dernièrement le 5 Avr 2016 @ 23 h 56 min

  • Impressionnant

Tel est le qualificatif qui me vient à l’esprit quand je veux parler du manga Claymore. J’avais déjà évoqué cette série dans sa version anime à cet endroit. Mais aujourd’hui, je veux donner mes impressions relatives au manga original « papier ».

  • Présentation

Norihiro Yagi est l’auteur de ce manga. Japonais de 41 ans, il s’est fait connaître auparavant pour Angel Densetsu, une comédie publiée entre 1992 et 2000 (cf. image ci-contre). Claymore, sa série d’Heroïc-Fantasy, paraît depuis 2001 ; elle a vu une première saison adaptée à la télévision.

— La traduction française du manga en est actuellement au volume 16 (éditeur : Glénat) tandis que 17 volumes ont été publiés au Japon.

  • Résumé

Comment je vois le manga Claymore

— Les démons ont toujours existé au milieu des hommes, ou plutôt à leurs dépens. Capables de prendre l’apparence de n’importe qui, lorsqu’ils ont faim ils sont irrésistiblement attirés par la chair et les entrailles humaines.

— Une organisation a appris a créer des êtres mi-hommes mi-démons dans le but de combattre les démons et protéger l’espèce humaine ; seules les femmes sont capables de maîtriser cette énergie démoniaque d’où la fabrication d’une armée de soldates. On les appelles « Claymores » en raison de cette arme à deux mains qu’elles portent d’une seule main grâce à leur force hors du commun. Elles sont classées du n° 1 au n° 47, de la plus forte à la plus faible.

— Claire, portant pourtant le n° 47, cache un secret surprenant.

  • Pourquoi je suis un fan de Claymore en 3 points

1/ les combats sont sanglants dans un univers de fantasy vraiment original : à la fois froid et précis comme le caractère des femmes que l’on appelle Claymores.

2/ l’idée de départ est simple : des démons dévorent les entrailles des hommes. Le scénario qui entoure ce thème de base s’imbrique en de nombreux cercles concentriques. Les retours en arrière (les origines de Claire, les origines de l’organisation) et les retournements de situation (réapparition d’Irène) développent considérablement l’intrigue.

3/ la personnalité de ces femmes me fascine. Il fallait oser fabriquer une histoire uniquement autour de femmes. Elles sont nombreuses et toutes bien décrites, avec chacune leurs particularités, ce qui tient en haleine le lecteur. Les différentes imbrications qui les lient entre elles augmentent l’intérêt. Enfin, la frontière reste trouble entre la beauté de ces femmes et la monstruosité qui veille en chacun de nous.

  • Vidéo en images

Trois flèches vers le bas

1- Logiciel de brouillage d’adresse IP :

Contourner la censure en surfant anonyme

2- L’article explicatif :

La différence entre un proxy et un VPN

3- Comment espionner un smartphone (app) :

L’application de référence

Commentez ici

  • Mimie 22 décembre 2009, 15 03

    « Il fallait oser fabriquer une histoire uniquement autour de femmes » : ça sent le clin d’oeil à ton roman d’anticipation 🙂
    Tu me conseilles de commencer par la version papier ou la version animée ?

  • Greg 22 décembre 2009, 15 03

    – Sincèrement : par l’anime. Ce n’est pas mon habitude car en général le papier est meilleur, mais dans le cas de Claymore l’anime te permettra d’avoir une bonne vue d’ensemble, même si la fin … enfin pour la fin lis le manga c’est obligé !
    – Mais tu n’auras aucun regret à commencer par l’anime. Il est très bon. N’hésite pas à insister jusqu’à au moins l’épisode 6 car le début peut être longuet. ;D

  • Méta 22 décembre 2009, 15 03

    Très bonne analyse en effet. L’idée simple devient brillant par tous les petits à côtés de l’univers de Claymore. on sent que l’auteur sait où il va et nous entraîne avec lui 🙂

  • Greg 22 décembre 2009, 18 06

    Salut Méta, merci de ton commentaire. Je viens de voir que tu venais de faire un article sur 5 centimètres, c’est vraiment un OAV sur lequel j’envisageais d’écrire quelque chose. J’ai vu le 1er mais pas les suivants ; contrairement à toi j’ai un meilleur sentiment sur l’oeuvre, peut-être faussé par le fait que j’avais adoré « The voices of a distant star » (que je te conseille si tu ne l’as pas vu, vu ton article tu devrais aimer).

  • metoo 25 janvier 2012, 12 12

    Je viens de finir l’anime. C’est un des mangas les plus cul-cul la praline qu’il m’ait été donné de voir…

    La répartie et le sentimentalisme du gosse est infâme, les représentations des scènes de combat sont totalement dépassées, et le fond de l’histoire est aussi plat que le bonnet A de Jane Barkin.

    C’est un manga pour les 6-8 ans ça… Même Gungrave fait mieux xD

    Là dessus, je ne comprends pas votre engouement, mais bon. Les gouts et les couleurs ^^

  • Greg 26 janvier 2012, 3 03

    Ok, ton avis a le mérite d’être clair. Pour ma part j’ai bien aimé. Comme quoi, comme dans toute oeuvre artistique, tout est question de sensibilité ou plutôt de la manière dont notre sensibilité la perçoit. ++

  • Greg 5 avril 2016, 22 10

    « Les démons ont toujours existé au milieu des hommes »… les hommes ne sont-ils pas des démons ?

  • Greg 5 avril 2016, 23 11

    Ajout de la vidéo : le 05/04/2016

  • Greg 5 avril 2016, 23 11

    Image de Claymore ajoutée en avril 2016 – Il s’agit d’un ramaniement « maison » d’une bulle de l’avant-dernier manga de la série. Ca y est ! La série est terminée en version papier ! Vous pouvez vous jeter dessus :d

Article suivant:

Article précédent:

Share This