Qu’est-ce qui rend heureux et peut-on apprendre à l’être ?

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Se sentir libre de concilier "vie privée" et "vie numérique" sans intrusion.

Ma page Facebook

Notre satisfaction à l’égard de la vie est déterminée par de nombreux facteurs, dont nos gènes et notre richesse relative, mais il est désormais prouvé que vous pouvez accroître votre bonheur de base grâce à des stratégies psychologiques.

Vous connaissez sans doute ce type de personnes : ces Bisounours qui semblent avoir un tempérament inlassablement ensoleillé.

  1. Sont-ils simplement nés heureux ?
  2. Est-ce le produit de leur environnement ?
  3. Ou est-ce le résultat de leurs choix de vie ?

Si vous êtes familier avec la recherche génétique, vous aurez deviné qu’il s’agit d’une combinaison des trois.

L’hérédité

Une étude réalisée en 2018 sur 1516 jumeaux norvégiens suggère qu’environ 30 % de la variance de la satisfaction dans la vie est héritée.

Une grande partie de cette variance semble être liée à des traits de personnalité, tels que le neuroticisme, qui peut rendre les gens plus vulnérables à l’anxiété et à la dépression, et l’extraversion, qui encourage un comportement plus grégaire. On sait que ces deux traits sont influencés par une série de gènes.

Pour situer le contexte, on estime que l’héritabilité du quotient intellectuel est de l’ordre de 80 %.

  • Il agit notamment sur notre santé physique,
  • la taille et la force de notre réseau social,
  • les possibilités d’emploi et des revenus.

L’effet du revenu est nuancé

Il semble que la valeur absolue de notre salaire importe moins que le fait de se sentir plus riche que son entourage, ce qui pourrait expliquer pourquoi le niveau d’inégalité prédit mieux le bonheur que le PIB.

Notons que de nombreux choix de vie importants n’ont qu’une influence fugace sur notre bonheur.

Le mariage

Une étude réalisée en 2019 a révélé qu’en moyenne, la satisfaction à l’égard de la vie augmente après le mariage, mais que le sentiment de bonheur conjugal tend à s’estomper à l’âge mûr.

Il va sans dire que cela dépend de la qualité de la relation : l’impact du mariage sur le bien-être est environ deux fois plus important pour les personnes qui considèrent leur partenaire comme leur « meilleur ami » .

La parentalité est complexe

Depuis des décennies, les chercheurs en sciences sociales ont constaté que les personnes ayant des enfants à la maison sont nettement moins heureuses que celles qui n’en ont pas.

Des recherches assez récentes suggèrent toutefois qu’il existe d’importantes différences régionales. Jennifer Glass, de l’université du Texas à Austin, et ses collègues ont montré que le « fossé parental » en matière de bien-être est plus important aux États-Unis et au Royaume-Uni que dans la plupart des pays européens, et qu’il est inexistant en Finlande, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Espagne et en France, où les joies de la parentalité l’emportent sur le stress.

Les analyses de Mme Glass montrent que ces différences s’expliquent presque entièrement par :

  • les variations en matière de congé parental rémunéré,
  • d’horaires de travail flexibles,
  • de services de garde d’enfants abordables
  • et de congés, qui, ensemble, réduisent le risque de conflit entre le travail et la famille.

Les effets de ces politiques peuvent se faire sentir d’une génération à l’autre. Outre l’héritage de leurs gènes, le propre bien-être émotionnel des parents influencera la dynamique familiale qui, à son tour, façonnera la personnalité de leur progéniture.

Notre satisfaction dans la vie est donc une tapisserie complexe façonnée par nos gènes, notre santé, nos perspectives économiques, nos relations et la culture qui nous entoure.

Bien que nombre de ces éléments échappent à votre maîtrise, il est désormais prouvé que certaines stratégies psychologiques vous aideront à réagir à votre situation de la manière la plus heureuse possible.

Silhouettes humaines, évolution, connexion, cosmos. Symbolise la recherche du bonheur par l'être humain.

PEUT-ON APPRENDRE À ÊTRE HEUREUX ?

Nous savons comment nous comporter pour augmenter nos chances de vivre longtemps et en bonne santé.

Si vous consommez de l’alcool avec modération, ne fumez pas, suivez un bon régime alimentaire avec beaucoup de légumes, faites une demi-heure d’exercice par jour et essayez de dormir 8 heures par nuit, vous avez plus de chances de vivre jusqu’à 80 ans.

Est-il possible de prescrire un mode de vie heureux ?

Au cours des deux dernières décennies, les scientifiques qui étudient la « psychologie positive » ont identifié de nombreuses techniques permettant d’augmenter notre niveau de bonheur.

Ces méthodes ne peuvent pas faire de miracles. Des facteurs tels que la pauvreté ou les traumatismes affectent évidemment notre bien-être. Mais pour beaucoup d’entre nous, notre bonheur est beaucoup plus maîtrisé que nous ne le pensons.

Nous comparer négativement aux personnes qui nous entourent

Pour vous donner un avant-goût de ce que cela implique, considérez notre tendance à nous comparer négativement aux personnes qui nous entourent, ce qui est désormais connu pour être l’une des causes les plus courantes d’insatisfaction dans nos vies.

En reconnaissant le moment où ces pensées ont commencé à surgir, nous pouvons consciemment changer de point de référence et opter pour quelque chose de plus neutre.

Si vous commencez à vous sentir insatisfait de votre salaire actuel et que vous ne cessez de penser que vous seriez encore plus heureux avec le revenu de votre patron, vous pouvez essayer de vous souvenir de votre situation financière avant votre dernière augmentation. Quelles sont les choses que vous pouvez acheter aujourd’hui et que vous ne pouviez pas acheter auparavant ? Grâce à ce type de réflexion contrefactuelle, vous commencerez peut-être à vous sentir plus satisfait.

L’utilisation de journaux de gratitude

L’utilisation de journaux de gratitude, dans lesquels vous comptez régulièrement vos bénédictions, fonctionne sur le même ordre.

Nous avons une tendance à l' »adaptation hédonique » , c’est-à-dire à nous habituer avec le temps aux bonnes choses de notre vie et à les considérer comme acquises, de sorte qu’elles ne nous procurent plus la même joie.

En faisant un effort conscient pour reconnaître ces choses, et même imaginer ce que serait notre vie sans elles, nous bloquons ce processus.

Les avantages de la pleine conscience et la valeur des petits actes de gentillesse

2 astuces pour améliorer votre anonymat en ligne

1/ Pensez à l'utilisation d'un VPN : une application VPN va changer votre adresse IP pour simuler celle de n'importe quel pays. Vous pourrez donc accéder à n'importe quel contenu, même celui qui est géo-restreint. Ce logiciel chiffre aussi votre trafic internet pour éliminer les malwares et les risques de piratage.
2/ Pensez à utiliser un gestionnaire de mots de passe : Il va enregistrer vos mots de passe (compliqués) pour les insérer automatiquement pour vous, et il peut vous générer des mots de passe compliqués aléatoires (versions déclinables pour téléphones et ordinateurs).
L'offre NordVPN cumule les 2 avantages

Des études montrent que faire l’effort de parler à des inconnus, par exemple (qu’il s’agisse d’un garçon de café ou d’une personne dans un parc) peut accroître votre sentiment de connexion sociale, ce qui est connu pour avoir un effet positif sur votre humeur.

De telles réussites doivent être accompagnées d’une mise en garde. Il est désormais prouvé que la recherche du bonheur peut se retourner contre nous si elle devient dévorante.

La tenue d’un journal de gratitude semble efficace si elle est utilisée une fois par semaine, par exemple, mais elle peut légèrement réduire le bien-être si elle est utilisée plus de trois fois par semaine. Cette technique peut devenir un fardeau si elle est pratiquée trop régulièrement, en particulier si une personne traverse une période de stress où les vraies bénédictions sont difficiles à trouver.

Plus généralement, une focalisation excessive sur le bonheur peut conduire certaines personnes à mesurer leur vie à l’aune d’un idéal irréaliste. Elles interprètent alors la mauvaise humeur occasionnelle comme un échec par rapport à leurs objectifs de bonheur, une attitude qui pourrait exacerber les sentiments négatifs.

COVID-19 VS BONHEUR

Il est difficile d’oublier l’anxiété du début de l’année 2020, lorsque la pandémie de covid-19 a balayé le monde. Il y avait la peur de la maladie, bien sûr, mais aussi de sérieuses inquiétudes quant à notre bien-être général.

Même si nous et nos proches survivions à la maladie, comment pourrions-nous faire face à l’isolement et à l’incertitude ?

La pandémie a manifestement été un traumatisme terrible pour de nombreuses personnes, et leurs expériences ne doivent pas être oubliées. En moyenne, cependant, les gens semblent avoir été remarquablement résistants.

  • Selon le World Happiness Report publié en mars 2021, les mesures de la satisfaction de la vie au Royaume-Uni n’ont connu qu’une légère baisse sur un score de 10 points, passant de 7,16 en 2019 à 6,8 en 2020.
  • Aux États-Unis, les scores ont augmenté, passant de 6,94 à 7,03. Ces légers changements semblent avoir été confirmés par d’autres enquêtes, ce qui suggère qu’il ne s’agit pas simplement d’un artefact des méthodes particulières utilisées.

Il n’y a pas d’explication simple à cette résilience. Richard Layard, coauteur des rapports sur le bonheur dans le monde depuis leur création, pense qu’il s’agit du rôle des comparaisons sociales dans la formation de notre bonheur.

En général, notre satisfaction dans la vie dépend beaucoup plus de l’évolution relative de notre fortune par rapport à d’autres individus que de l’évolution générale de la population dans son ensemble.

Dans le cas présent, les tensions ont été ressenties comme moins dommageables parce que d’autres personnes ont connu les mêmes difficultés. Ce sentiment d’une menace commune a été important.

⇒ Cliquez pour lire :

Conclusion : Les clés du bonheur

La Quête du Bonheur

Quelles sont les origines du bonheur ? La génétique, l’environnement, et les choix de vie interviennent. Une étude sur des jumeaux norvégiens révèle que 30 % de notre satisfaction de vie est héritée.

Des traits comme le névrotisme et l’extraversion, influencés par nos gènes, jouent un rôle clé.

Influence de l’Environnement

Notre bien-être est aussi façonné par des facteurs environnementaux : santé physique, réseau social, opportunités professionnelles, et revenu.

Curieusement, le sentiment de richesse relative importe plus que le salaire absolu, influençant davantage notre contentement.

Impact des Choix de Vie

Des choix vitaux comme le mariage augmentent brièvement la satisfaction, mais cet effet s’estompe avec le temps. La paternité, quant à elle, varie selon les régions.

En Europe, les joies de la parentalité l’emportent sur les contraintes, contrairement aux USA et au Royaume-Uni.

Stratégies Psychologiques

Des techniques de psychologie positive peuvent augmenter notre bonheur de base. Des actions telles que la tenue d’un journal de gratitude et la pratique de la pleine conscience aident à maintenir un état d’esprit positif et à apprécier les plaisirs quotidiens de la vie.

Le Bonheur à l’Ère du COVID-19

Malgré les défis du COVID-19, les gens ont montré une résilience remarquable. La satisfaction de vie a peu varié, témoignant de la capacité humaine à s’adapter et à trouver du réconfort même dans les périodes difficiles.

Maquillez votre adresse IP

Être anonyme sur internet

Nordvpn bannière maquiller votre adresse ip

3 réflexions au sujet de “Qu’est-ce qui rend heureux et peut-on apprendre à l’être ?”

  1. +1 tu me sembles avoir très bien choisi ta voie – quelqu’un qui se rend avec plaisir au travail et qui n’attend pas forcément les vacances avec impatience, ce quelqu’un-là a su concilier son emploi avec sa passion. Je pense que c’est le véritable but de toute existence.

  2. « Coder » est ma pillule du bonheur, je considère donc que je fais d’après tes mots un métier-passion, j’ai de la chance 🙂

  3. bonjour je te remercie de ton passage sur mon blog et de tes mots…
    ce mauvais passage pour moi terminé, je me verrais bien passez du temps avec des enfants et leur faire partager mon goût pour le dessin, l’écriture, et bien d’autres choses encore…
    rejane

Laisser un commentaire